Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 09:24
François Hollande avait promis de s'attaquer au fonctionnement interne des banques. Il voulait séparer les crédits et les opérations spéculatives. Dans les faits, le ministre de l'Économie Pierre Moscovici s'est montré très froid quant à cette position. Ce que regrettent très vivement Emmanuel Poilane et Brunio Gaccio, pour le Collectif Roosevelt.

 

Pierre Moscovici lors d'une séance de questions au gouvernement, le 11 septembre 2012 (CHESNOT/SIPA)

Pierre Moscovici lors d'une séance de questions au gouvernement, le 11 septembre 2012 (CHESNOT/SIPA).

 

Nous prenions, visiblement à tort, Pierre Moscovici pour un velléitaire inopérant. Il nous apparaît aujourd’hui comme un fauve politique décidé, solitaire certes… mais  visionnaire. Alléluia ! Il est Français, il est à nous, il fait revivre à nos cœurs Jaurès et Cyrano, nos mentons se redressent, notre fierté irradie, merci mon Pierrot !

 

Car toi, seul contre les anciens PDG de CityGroup, les anciens présidents de Merrill Lynch, Morgan Stanley, Barclays, Lloyds, ceux des banques d’Angleterre de la FED,  Michel Rocard, Christine Lagarde, Bill Clinton, Joseph Stiglitz (prix Nobel d’économie) et des centaines d’économistes de renommée mondiale et accessoirement 84% de Français, toi Pierre Moscovici, en ermite de la pensée tu as résisté à faire cette séparation des banques d’affaires et des banques de dépôts que tous les autres vont initier !

 

Une réforme vide


Lorsque même le ministre des Finances anglais, dont on peut raisonnablement douter du gauchisme, demande qu’une "clôture électrifiée" soit dressée entre les activités à risque et les activités de dépôt afin d’éviter que les banques prennent les contribuables en otages, exigeant que les fonds publics garantissent ou renflouent leurs pertes privées sur les marchés financiers, et que les bonus des traders soient in fine garantis par les contribuables, toi mon Pierrot, toi mon Mosco tu dis "non" ! Enfin pas tout à fait, tu es plus malin que ça, tu dis : "Nous allons faire une réforme bancaire révolutionnaire" et… tu ne mets rien dedans ! Certain que de toute façon, personne ne comprendra rien à ce sujet si technique à commencer… par la rapporteuse de ce projet ! Gloire à toi souverain stratège ! Sun Zi du XXIé siècle !

 

Les hedge-funds qui financent les PME ?


Toutefois, il nous arrive de douter. Quand tu déclares sur ton blog, ô Imposant défricheur de concepts, que les hedge funds financent les PME françaises. La thèse est si hardie que nous nous sommes permis de demander à des économistes indépendants de nous confirmer cette vérité assénée par toi. Comment dire… avec tout le respect qu’on te doit bien évidemment : ils ont ri. Et nous ont affirmé qu’un hedge funds étant un intermédiaire, il ne finançait rien du tout et que la durée de fidélité d’un hedge funds pour une action est de… dix minutes. Stupeur.

 

Toi qui sus te dresser face au monde, toi qui en disant "non" nous était apparu comme un presque de Gaulle, toi tu pourrais dire une ânerie incommensurable ?! Nous ne voulons pas le croire mon Pierrot. Non, tu ne te serais pas laissé bourrer le mou par les quatre PDG des quatre banques universelles françaises qui furent les seules à être sérieusement consultées par toi dans cette affaire ?

 

Tu n’aurais pas expédié exprès l’étude de cette loi en deux semaines, là où les Anglais vont travailler un an ?

 

Tu n’aurais pas en huit articles rabougris vidé de son énergie salutaire la promesse de François Hollande – qu’on n’ose pas croire complice, mais on est si naïfs – là où le rapport Liikanen en compte déjà 117 ?

 

78% d'activités spéculatives ?


Tu n’essaierais pas de nous faire prendre des cactus pour des fauteuils club en nous revendant cette vérité navrante que 10% des activités bancaires  financent les entreprises et 12% financent les prêts aux particuliers ? Parce que si tu fais ça, nous te demanderions mon Pierrot, naïvement bien sûr, nous sommes des béotiens, à quoi servent et où sont les 78% ? Et on se dirait que si  l’on excluait les 78% de pure spéculation couverte actuellement par l’État, nous ne trouverions pas là le commencement d’une solution à nos problèmes ?

 

Finalement soyons clairs, tu n’aurais pas dans l’idée avec les Allemands, que tu pousses à faire comme toi, d’enterrer définitivement toute réforme bancaire européenne en tuant celle qui se prépare actuellement ? Nous mon Pierrot on ne voulait, et on ne veut encore qu’une chose : appliquer au système bancaire le principe de précaution que l’on applique aux médicaments. Ne prenons pas le risque de nous tuer en pensant nous soigner.

 

Alors maintenant que l’admiration pour toi est à son apogée mon Pierrot, ne croit pas que nous te lâcherons. Nous sommes fidèles, constants, voire un peu crampons. Sache que pour nous tous – citoyens votants – à qui cette loi laisse un arrière-goût d’huître morte dans la bouche, tu es un désormais un guide, un phare… une cible.

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/778575-reforme-des-banques-moscovici-plus-a-droite-que-les-anglais.html

 

Repost 0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 10:58

 

 

 

Merci Madame Royal qui avait enrichi ce Chemin !!!

Repost 0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 18:03

bandeau-crpc

 

Ségolène Royal a présidé son Conseil régional le Lundi 28 janvier et a fait adopter les actions nouvelles suivantes, pour faire avancer son territoire .

1/ le plan numérique régional,Très haut Débit avec la création d'une Société d'intérêt public locale.

2/ la Croissance verte avec l'accueil du Symposium international sur la chimie verte et du carbone renouvelable.

3/ le soutien à la reprise en SCOP de Buroform (68 emplois)

4/ la création du ticket – culture à la rentrée 2013 pour les lycéens et les apprentis.

5/ la mise en place du premier lycée de France tout numérique au Futuroscope.

6/ pour faciliter l'accès à l'enseignement supérieur, l'expérimentation de« PASS' EN SUP » pour 150 lycéens.

7/ le soutien à la validation des acquis de l'expérience, avec 4000 accompagnements en 2013.

8/ la mobilisation pour les économies d'énergie par les particuliers, avec le plan des 10 000 isolations de toiture et le micro-crédit vert 0 %.

9/ le soutien au logement social, avec des économies d'énergie pour les 2000 logements neufs basse consommation.

10/ la mobilité des personnes en situation de précarité, avec la plate-forme régionale de dons et remise en état de véhicules.

11/ le développement du train 2013/2016.

12/ le soutien aux services de transport à la demande en milieu rural ;

13/ l'accès de tous à la culture, avec la politique d'aide en faveur des 300 festivals d'intérêt international, national ou régional de la saison 2013 ;
14/ Autres décisions significatives.

Le détail de ces actions :

1/ Plan Numérique Régional : le Très Haut Débit en Poitou-Charentes et la création de la société publique d'intérêt local

Au terme de la Session du Conseil Régional du 5 février 2010, la Région avait défini deux objectifs principaux en matière de très haut débit :

• engager sans tarder l’élaboration d’une stratégie régionale de cohérence d'aménagement numérique s'appuyant sur les démarches déjà initiées par les autres collectivités territoriales et sur une instance de pilotage des travaux, le Comité Régional à l'Aménagement Numérique du Territoire (CRANT) ;

• proposer aux collectivités locales qui le souhaitent de participer à la création d'une structure ad hoc, la loi le permettant.

Au terme de la Session du Conseil Régional du 23 mars 2012, la Région avait défini deux objectifs principaux dans les orientations régionales pour l'Aménagement du numérique :

• une couverture de 100 % du territoire régional à horizon de 10 ans en très haut débit car l'aménagement numérique est un enjeu d'ordre stratégique ;

• la création d'un outil régional de construction d'un réseau de très haut débit, en y associant les collectivités locales, la Région étant consciente que cet outil devra entrer en cohérence avec les projets portés par les communes, les départements ou les établissements publics de coopération intercommunale.

Enfin, au terme de la Session du Conseil Régional du 17 décembre 2012 la Région a validé des orientations sur la création d'une Société Publique Locale.

J'ai échangé avec les Présidents des quatre Départements vendredi sur ce sujet très important pour la Région.

Cette réunion de travail de plus de deux heures nous a permis de définir des objectifs communs pour unir nos forces, afin d'avancer sur les grands projets du Poitou-Charentes, créateurs d'emplois et de définir des actions concrètes pour les habitants de la région.

Concernant le plan numérique régional, la Région et les quatre Départements sont d'accord pour :
→ Faire accéder au Très Haut-Débit tous les habitants de la région à l'horizon 2025-2030 ;
→ Poursuivre les travaux en commun en cohérence avec les Schémas Départementaux d'Aménagement Numérique ;
→ Mettre en place la Société Publique Locale qui va permettre de maîtriser la dépense de faire des appels d'offre communs et de mobiliser les subventions de l'Etat et de l'Europe.

2 / Symposium International sur la Chimie Verte du Carbone Renouvelable et les procédés éco-efficients

La « Chimie Verte » est une chimie au service du développement durable, une chimie qui veille à l'équilibre économique, social et environnemental.
Elle vise notamment à :
- concevoir des produits et des procédés chimiques permettant de réduire, voire d'éliminer l'utilisation et la synthèse de substances dangereuses, (carburant à base d'algues expérimenté au Vigeant (86) ou de solvant à base de colza entrant dans la composition d'un "bitume vert", tous deux développés par Valagro).
- optimiser des procédés de valorisation des déchets, d'économies d'atomes, d'énergie, etc. (projet Coléop'terre de recyclage des ampoules basse tension afin d'extraire les terres rares qu'elles contiennent, développé par Rhodia à La Rochelle (17).
La Région Poitou-Charentes propose un partenariat pour le Symposium organisé du 21 au 24 mai 2013 à La Rochelle par le CNRS et l'Université de Poitiers, en partenariat avec l'Institut de Chimie de Poitiers, la Ville de La Rochelle, Valagro et le Pôle des Eco-Industries.

Ce symposium réunira des chercheurs internationaux et des industriels dans le domaine de la chimie verte (agro-alimentaire, cosmétique, pharmaceutique, bâtiment, agriculture …) pour mettre en exergue les actions et résultats les plus innovants dans 6 grands domaines :
- La conversion de la biomasse cellulosique (ce thème comprend la transformation chimique du bois, le fractionnement de cellulose, d’hémicellulose, de sucres, de lignine …)
- La conversion des huiles végétales et dérivés,
- La valorisation de coproduits, déchets et le recyclage,
-La conception d’éco-procédés (économes en atomes, en énergie, respectueux de l’environnement, la diminution de l’émission de gaz à effet de serre, de rejets aqueux …),
- Les matériaux catalytiques spécifiquement dédiés pour ces procédés innovants incluant des matériaux biosourcés
- L’impact environnemental et sociétal de toutes les actions mises en œuvre

Ce Symposium sera donc un événement majeur dans le domaine de la chimie verte en 2013, en totale cohérence avec la politique régionale de l'excellence environnementale et la création récente de l'Institut de la chimie verte en octobre 2012.

Il est organisé par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et l'Université de Poitiers en partenariat avec l'Institut de la Chimie de Poitiers, la Ville de La Rochelle, Valagro et le Pôle des Eco-Industries.

3/ Développement de l'économie sociale et solidaire

Poitou-Charentes, le territoire de l'économie solidaire.

Deux nouveaux engagements de la Région viennent confirmer la priorité régionale en faveur du développement de l'économie solidaire :

- le soutien actif de la collectivité régionale aux salariés de la société ARFEO BUROFORM qui ont fait le choix courageux de reprendre leur entreprise sous forme de SCOP. Ce projet permettra de sauver 123 emplois sur le site de Château Gontier en Mayenne et 68 emplois sur le site de Valdivienne en Vienne. La Région apporte 2500 € à chaque salarié coopérateur (soit 170 000 € au total) ainsi qu'une avance remboursable de 200 000 € qui permet de boucler le plan de financement.

- le soutien à la transformation de la SARL Bocage Énergies Locales en Société Coopérative d'Intérêt Collectif. Créée en 2010 pour la production et la commercialisation de plaquettes de bois destinées aux chaudières collectives et individuelles, cette structure évolue ainsi vers un modèle social et solidaire. La Région lui apporte 12 000 € sous forme d'avance remboursable.

La Région s'enrichit d'une SCOP et d'une SCIC, animées de l'esprit coopératif pour maintenir et développer l'emploi en s'appuyant sur une logique différente, respectueuse des salariés et de l'environnement.

Rappel : il existe 119 SCOP et SCIC en Poitou-Charentes, ce qui représente 2243 salariés et 200 millions de chiffre d'affaires.

4/ La Région Poitou-Charentes crée le Ticket-Culture à la rentrée 2013

Parce que la réussite scolaire et l'épanouissement personnel restent une priorité en Poitou-Charentes, je vous propose de créer un ticket culture inclus dans le Chéquier Régional Jeunes.
Celui-ci offrira désormais à chaque jeune des entrées ou accès à des événements culturels, à des spectacles ou encore à des lieux de culture. Cette action nouvelle complète les chèques régionaux existants qui permettent déjà aux lycéens d'acquérir leurs manuels scolaires et d'accéder à la pratique sportive.

Cette nouvelle action complétera la politique régionale de démocratisation de l'accès à la culture, déjà entreprise notamment avec la Créateuf, le soutien aux Musiques Actuelles, à Culture + et l'action quotidienne des animateurs culturels régionaux dans chaque lycée.

Le chéquier s'adresse à tous les lycéens des établissements publics ou privés de la Région (hors apprentis), des Maisons Familiales et rurales (MFR), des Établissements Régionaux d'Enseignements Adaptés (EREA) ainsi qu'aux élèves résidant en Poitou-Charentes et inscrits au CNED en formation initiale niveau lycée.

Il contient :
- deux chèques-livres de 35 €, à valoir sur l'achat des manuels scolaires et des cahiers pédagogiques : 55000 lycéens en bénéficient chaque année ;
- un ticket sport de 25 €, valable pour l'inscription dans un club sportif de Poitou-Charentes, il est utilisé chaque année par 14 000 jeunes pour réduire le coût des licences sportives ;
-Le nouveau ticket culture viendra compléter ce dispositif.

5/ Lycée Pilote Innovant International de Jaunay-Clan : la Région Poitou-Charentes accompagne le lancement du Lycée tout numérique

C’est une première en France !

L'ensemble des élèves et toute la communauté éducative du Lycée Pilote Innovant International (LPII) de Jaunay-Clan seront dotés de tablettes numériques, le réseau informatique sera rénové pour une synchronisation optimale de tous les acteurs.

Avec l'engagement de la Région, le Lycée « tout numérique » devient réalité. Cette expérimentation permettra, après évaluation, d'envisager la généralisation aux autres établissements du territoire régional.

Démarche innovante et participative, la construction d'un véritable Environnement Numérique de Travail est un moyen de lutter contre le décrochage scolaire et de stimuler la créativité des éducateurs comme des entreprises.

En effet, le développement du numérique va créer de nouveaux besoins, porteurs de marchés potentiels et donc d'emplois à haute valeur ajoutée en Région.

6/ La Région Poitou-Charentes aide 150 lycéens en milieu rural pour préparer leurs études supérieures avec « Pass'En Sup »

En matière d'éducation, la Région poursuit ses actions pour réduire les inégalités et faciliter l'accès des jeunes aux formations supérieures.
Je vous propose en Commission Permanente l'action expérimentale « Pass'En sup ».

Grâce à «Pass'En Sup» les lycéens pourront ainsi préparer leur orientation en étant mieux informés sur la poursuite d'études supérieures. On constate en effet que le passage dans les études supérieures est souvent difficile pour les jeunes qui sortent du lycée et doivent s'intégrer dans un environnement nouveau. Trop de jeunes renoncent faute d'information concrète.
La nouvelle action de la Région, conduite en partenariat avec le Rectorat, vise à permettre aux jeunes qui envisagent de s'engager dans des études supérieures de découvrir les conditions d'enseignement et de vie étudiante.
Cette aide de la Région interviendra pour couvrir les frais de déplacements, de restauration et d'hébergement des lycéens lorsqu'ils se rendront dans les universités, les IUT et les écoles de Poitou-Charentes ( ISAE-ENSMA, Sciences Po Poitiers).

Ce dispositif expérimental s'adresse à 150 élèves de Première de cinq lycées de Poitou-Charentes, situés en zone rurale :


• le lycée Emile Roux de Confolens (16),
• le lycée Emile Combes de Pons (17),
• le lycée agricole Jacques Bujeault de Melle (79),
• le lycée de Haut Val de Sèvre de Saint-Maixent-l'Ecole (79),
• le lycée Jean Moulin de Montmorillon (86).

Cette expérience fera l'objet d'une évaluation afin d'établir par la suite un dispositif durable qui s'étendra à tous les établissements de la région et concernera également les élèves de Terminale.

7/ La Région Poitou-Charentes confirme son engagement pour la VAE (Validation des Acquis de l'Expérience)

3862 personnes accueillies en 2012, objectif 4000 en 2013, avec un suivi des résultats obtenus

La Région Poitou-Charentes a mis en place sur les territoires, au sein des Maisons de l'Emploi, des chargés de mission VAE (Validation des acquis de l'Expérience) Formation pour le pilotage, l'organisation et le développement de cette mission d'information conseil.

Les objectifs de ces chargés de mission régionaux :
- développer l'accès aux Points Régionaux Conseil et assurer le soutien aux plus démunis
- assurer un service de proximité sur le territoire.

En 2012, le réseau des Points Régionaux Conseil en Poitou-Charentes a permis d'accueillir 3 862 nouvelles personnes.

Je vous propose d'accroître pour l'année 2013 ses actions en conseil pour les porter à 4 000 avec :
- 2 720 conseils des Points Régionaux Conseil ;
- 630 conseils assurés par les Centres d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles ;
- 650 conseils assurés par les chargés de mission VAE.

8/ Plan régional pour les économies d'énergie, le pouvoir d'achat et la lutte contre la précarité

Je vous propose de délibérer sur le renforcement des actions régionales pour les économies d'énergie dans les maisons individuelles.

a/ Mobilisation régionale pour les économies d'énergie

La Région souhaite relancer les travaux d'économie d'énergie chez les particuliers. Pour cela, elle va accompagner les bilans thermiques des maisons individuelles afin de favoriser et développer l'ensemble des travaux d'isolation des maisons.

Objectifs :
- réduire les dépenses énergétiques des ménages et ainsi contribuer à leur pouvoir d'achat ;
- limiter les émissions de CO2 et lutter contre le changement climatique ;
- soutenir l'artisanat en région pour les petites entreprises du bâtiment ;
La Région va développer les mesures d'accompagnement en complément du programme national de lutte contre la précarité "Habiter mieux", notamment :
- le micro-crédit régional à 0% qui sera ouvert à plus de ménages ;
- le versement du crédit directement à l’artisan.

Elle va mener par ailleurs une campagne très active d'information auprès des habitants, en s'appuyant sur les départements, suite à notre réunion de vendredi, ainsi que sur les relais municipaux.

b/ Modifications réglementaires

- Extension des conditions de ressources pour l'aide régionale "10 000 isolations de toitures" ;
- Modification du règlement « Micro-crédit 0% énergie verte en Poitou-Charentes » : dorénavant, les poêles à granulés bois « flamme verte » catégorie 5 étoiles sont éligibles à la bonification de la Région dans le cadre du « Micro-crédit 0% énergie verte en Poitou-Charentes », pour renforcer encore le soutien au bois énergie.

9/ Soutien régional au logement social

La Région a soutenu plus de 5200 logements sociaux économes en énergie pour renforcer le pouvoir d'achat des familles.

Pour permettre aux familles les plus modestes de bénéficier d'un logement sain et de réduire leur facture énergétique, la Région finance la réalisation de « Bâtiments Basse Consommation » (BBC) et la réhabilitation en haute performance énergétique de logements sociaux.

Des aides financières : 529 logements sociaux seront aidés pour un montant total de plus de 2 M€ que je vous propose d'attribuer.

Ces aides permettent de compléter les programmes lancés en 2009 et 2010. En effet, l'objectif à atteindre était de 2 000 logements sociaux neufs BBC pour une enveloppe de 9 M€. Avec un total de 2078 logements construits au 28 janvier, la Région a donc dépassé l'objectif affiché en 2010.
Grâce aux nouvelles techniques de constructions définies avec les organismes du logement social et les professionnels du bâtiment, les familles économisent au total 700 000 euros chaque année.

La décision que je propose porte à 3 144 le nombre de logements locatifs sociaux réhabilités grâce à l'aide de la Région pour un montant total de plus de 5,8 M €. Par rapport aux dépenses supportées avant les travaux, les familles vont économiser plus de 1,4 M€ chaque année de charges énergétiques.

Au total, ce sont 5200 logements neufs et réhabilités qui ont été soutenus par la Région.

10/ La Région lance une plate-forme régionale de dons de véhicules pour les personnes en situation de précarité

Ne pas posséder de voiture apparaît comme l'un des freins au retour à l'emploi. Dès lors qu'il n'est pas possible d'utiliser les moyens de transports collectifs, le véhicule personnel est nécessaire pour accéder à l'emploi, investissement bien souvent trop lourd.


   80% des prêts octroyés dans ce cadre servent à financer le permis de conduire, l'achat ou la réparation de véhicules. Ainsi, 417 véhicules d'occasion, sont déjà en circulation.

Afin d'apporter de nouvelles réponses adaptées à ce besoin de mobilité, je vous propose d'approuver un appel à projets pour recueillir des dons de véhicules à redistribuer.
Remis en état et sécurisés, ils seront ensuite mis à disposition de ceux qui en ont le plus besoin sur le territoire régional.

L'appel à projets s'adresse aux associations et aux groupements d'associations.

Les candidats retenus devront organiser et coordonner :
• le recueil de véhicules donnés ;
• la remise en état de ces véhicules ;
• la distribution de ces véhicules en faveur des organismes qui les mettront à disposition des bénéficiaires.

Il s'agit d'organiser des partenariats avec :
• les acteurs locaux de la solidarité (CCAS, associations caritatives, Maisons de la solidarité,...) ;
• les garages associatifs à vocation sociale ;
• les organismes partenaires du Micro-crédit Poitou-Charentes (Union Départementale des Associations Familiales, Centres sociaux,...) ;
• les organismes locaux agissant dans le domaine de la mobilité.

11/ TER : Développement du train régional 2013/2016

Je vous propose de définir les actions que vont mener la Région et la SNCF pour améliorer l'exploitation des transports publics ferroviaires de voyageurs 2007-2016.

Déjà, je relève qu'entre 2004 et 2012, l'utilisation du train régional a doublé : nous sommes passés de 100 millions à 200 millions de kilomètres-voyageurs.

Notre objectif : optimiser pour les 4 années à venir ce partenariat pour le transport ferroviaire régional en agissant pour :

- augmenter l'offre de trains régionaux, avec de nouveaux services, et qui sera doublée à l'horizon 2020 par rapport à 2009 ;
- préparer l'arrivée des nouveaux matériels nécessaires au développement de l'offre TER, avec, en particulier, la livraison de 10 rames Régiolis en 2014 et la radiation de la série la plus ancienne du parc en 2015 ;
- accompagner le développement du nombre de voyageurs par l'offre de services avec la vente des titres sur internet, l'information des voyageurs (écrans dans les haltes), la préparation des voyages multimodaux en associant le train aux autres offres de transports publics de la région.

Cette clause d'évolution est aussi l'occasion de progresser dans la transparence financière dans la relation contractuelle.

Cette nouvelle dynamique se traduit d'ailleurs par l'engagement financier pluriannuel de la SNCF de 2013 à 2016 sur le projet de développement dessiné par la Région.

12 / Soutien régional aux services de transport à la demande

Un appel à projets pour le développement des transports à la demande lancé par la Région le 14 novembre 2011, afin de faciliter les déplacements des personnes au sein des territoires peu ou mal desservis par les transports en commun.

Cinq candidatures ont été retenues à ce jour :

=> l'Association d'aide aux handicapés, personnes isolées et âgées (Charente),
=> le Centre Social et Culturel du Ruffécois,
=> le Centre Social et Culturel du Pays de Chalais,
=> la Maison de l'Emploi et des Entreprises de Parthenay et de Gâtine,
=> la Communauté de Communes Delta Sèvres Argent,

Il s'agit :
– soit de développer du transport à la demande à destination de publics isolés qui rencontrent des difficultés de déplacement ;
– soit de répondre aux besoins de transport à la demande de première nécessité, en apportant un service limité en terme de territoire couvert et de fréquence de desserte, par exemple à Chalais ;
– soit de créer un service public de transports à la demande, ouvert à tous, comme sur Delta Sèvre Argent.

13/ Accès de tous à la culture - Politique d'aide en faveur des festivals d'intérêt régional

La Région est une terre riche de festivals qui contribuent à la mise en œuvre des priorités régionales en matière d'accès de tous à la culture, de développement de l'emploi artistique, et de diffusion de la culture en milieu rural.

Ces festivals participent par leur rayonnement au dynamisme économique, touristique et culturel du territoire.

Pour l'année 2013, les Festivals d'Intérêt Régional sont regroupés selon quatre critères :
- les festivals dont le rayonnement est national ou international,
- les festivals qui fédèrent des initiatives et des acteurs autour d'une esthétique particulière et dont l'activité permet de les situer comme festival de référence régionale dans leur domaine. Sont également concernés à ce titre les festivals qui participent au projet artistique et culturel global d'une structure organisatrice faisant l'objet d'une convention spécifique avec la Région,
- les festivals qui jouent un rôle structurant dans leur territoire dès lors que celui-ci n'est pas le siège d'un festival de première ou deuxième catégorie,
- les festivals qui, par leur intérêt, méritent un soutien de la Région au titre des Contrats Régionaux de Développement Durable. Ceux-ci font l'objet d'un accord conjoint avec les Pays.

Je vous propose d'arrêter la liste des Festivals d'Intérêt Régional qui seront soutenus par la Région en 2013, au titre de sa politique culturelle et en respect des critères évoqués :

Festivals au rayonnement national ou international

Les Nuits Romanes
Les Francofolies de La Rochelle,
Festival Musiques Métisses, à Angoulême,
Festival International de la Bande Dessinée, à Angoulême,
Festival de Confolens,
Coup de Chauffe, à Cognac,
Blues passion, à Cognac,
Festival de Saintes,
Soirées Lyriques de Sanxay,
Nouvelles Scènes, à Niort,


Festivals de référence régionale participant à la diversité de l'offre culturelle et artistique et fédérant des initiatives et des acteurs autour d'une esthétique particulière

De Bouche à Oreille, à Parthenay,
Les Coréades, en Deux-Sèvres et Vienne,
Les Eclats Chorégraphiques, en région Poitou-Charentes,
Les Eurochestries, en région Poitou-Charentes,
Les Expressifs, à Poitiers,
Festival Ah? à Parthenay,
Bouillez ! à Bouillé-Saint-Paul,
Festival de l'Imprévu, à Montemboeuf,
Free Music, à Montendre,
Festival au Village, à Brioux-sur-Boutonne,
Jazzellerault, à Châtellerault,
Hip Hop and Co, à Poitiers,
Les Lumières du Baroque, à Celles-sur-Belle,
Le Très Grand Conseil Mondial des Clowns à Niort,
Jazz entre les deux Tours, à La Rochelle,
Festiv'été, à Mouthiers-sous-Chantemerle,
Danse et Vous, à Cognac,
Contes et concerts, à l'Abbaye de Fontdouce

Festivals reconnus en tant qu'acteurs structurants du développement culturel de leur territoire

Humour et Eau salée, à Saint Georges de Didonne,
Théâtre en l'Abbaye, à Saint Jean d'Angely,
Les Vacances de Monsieur Haydn, à La Roche-Posay,
Chemins de musique, à Ligugé,
Festival de musique au pays de Pierre Loti, en pays Marennes-Oléron,
Au fil du son, en pays Civraisien,
Lézards de la Rue, en pays Montmorillonais,
Belzagot circus, à Saint-Laurent-de-Belzagot,
Terres de danse, en pays Bocage Bressuirais,
La Guinguette Buissonnière en Charente,
Passe Portes, en pays Rétais,
Le son du Vignoble en Pays Haut Poitou et Clain,
Rochefort en Accord à Rochefort

Je vous propose de voter des subventions forfaitaires pour un montant total de 1 million €, aux bénéficiaires mentionnés.

14/ Autres décisions significatives
Ainsi dans le domaine agricole, je souligne que pour venir en aide aux éleveurs et soutenir les filières agricoles et aquacoles, je vous propose de poursuivre nos actions par l'accompagnement de 94 exploitations avec pour objectif :

Promouvoir la qualité des produits :
- 7 bénéficiaires de contrats régionaux d'exploitation qui aident les éleveurs à adapter et moderniser leurs bâtiments d'élevage et leurs équipements ;
- 19 exploitants soutenus dans le cadre de la diversification agricole (ex : création d'une salle d'oenotourisme, création d'un atelier d'insertion en maraîchage biologique, achat d'une serre, création d'un gîte rural...) pour valoriser les produits en circuits courts.

Soutenir les filières littorales :
- 11 mytiliculteurs et ostréiculteurs soutenus pour la modernisation de leur exploitation (ex : construction d'une cabane et d'un bassin ostréicole au Château d'Oléron) ;
- 10 exploitants soutenus pour la modernisation de bateaux de pêche ;

Favoriser l'installation des jeunes :
- 14 aides attribuées dans le cadre du Programme pour l'Installation et le Développement des Initiatives Locales (PIDIL). Fin décembre 2012, le PIDIL concernait 723 dossiers ;
- reconduction de la mise en réserve de 2 propriétés et mise en réserve d'une propriété sur la commune de Boisredon (17) par la Safer (suite à la signature d'une convention avec la Région, la Safer, avec le soutien financier de la Région, peut réaliser l'acquisition de tout ou partie d'exploitations agricoles, les conserver en réserve le temps de trouver un jeune souhaitant s'y installer en tant que nouvel agriculteur ou qu'aquaculteur, et enfin lui rétrocéder afin qu'il concrétise son projet) ;

Soutenir l'Agriculture Biologique et durable :
- aide à 21 agriculteurs bénéficiaires dans le cadre du Plan Végétal pour l'Environnement (PVE) (réduction de l'utilisation des pesticides, reconquête de la qualité des eaux, implantation et entretien des haies et de dispositifs végétalisés) ;
- accompagnement de 9 agriculteurs mettant en place des mesures agro-environnementales sur des territoires prioritaires en terme de préservation des ressources en eau pour l'alimentation en eau potable.

Au titre de la croissance verte, nous aurons aussi à délibérer sur la direction générale de la SEM Valagro. Je tiens à cette occasion à rendre hommage à Jacques Barbier que nous devons chaleureusement remercier pour le travail qu'il a accompli à la tête de Valagro.

Repost 0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 11:48

  Longtemps élue du Marais et soutien de Royal, la ministre déléguée à la Famille défend sans faiblir le mariage gay et la PMA.

Par LUC LE VAILLANT

Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la famille.Photo frédéric Stucin pour Libération

 

Souvent, elle prend un temps avant de répondre, et vous vous demandez ce qui peut déclencher cette mise à distance apaisée et articulée comme si elle faisait retraite dans un abri de jardin avant de revenir avec ses pensées rassemblées en bouquet. Ou bien, Dominique Bertinotti oublie l’interpellation dernière pour baratter en roue à aube la question précédente, suivant les méandres de ses réflexions, fleuve coulant clair et calme entre des rives stabilisées, que n’inonderont jamais des fureurs débordantes ou des tourbillons d’affectivité.


Il y a dans sa façon d’être un goût de l’exactitude et un besoin de complétude très universitaires, ce qui tombe bien pour une maître de conférences à Paris-VII. Il y a dans sa propension à l’introspection, dans sa congélation des passions et dans cette douce ironie qui parfois affleure au coin des lèvres une parenté plus affirmée avec Mitterrand dont elle fut l’archiviste des dernières volontés qu’avec Royal qu’elle servit sans faiblir. Et s’il fallait lui trouver un grand frère en attitude, en altitude, ce serait plutôt Fabius que cette européenne de conviction suivit jusqu’à ce qu’il vote non au référendum de 2005 plutôt que, disons, un arnaqueur fanfaron et vendeur de vent à la Tapie. Personne n’a jamais vu la ministre PS déléguée à la Famille taper dans le dos d’un électeur, ni monter sur les tables. Et quand elle joue les twittos, c’est avec la même componction éclairée.


L’étude de caractère est vite bouclée. Christophe Girard, qui lui a succédé à la mairie du IVe arrondissement de Paris, salue son action et la présente ainsi : «C’est une timide. Elle est réservée, retenue, contrôlée, ce qui ne doit pas être interprété comme de la froideur.» Et d’ajouter : «C’est une travailleuse qui ne cède pas à l’urgence, qui va au bout.» Un proche laboure le même sillon : «Elle est prudente. Elle baisse rarement la garde, alors qu’en privé, elle peut être chaleureuse. Cela vient-il d’un manque de confiance en elle ? D’une sorte de naïveté meurtrie par les premiers revers politiques qu’elle a connus ?» Et de poursuivre :«Elle est tenace. Elle ne lâche rien. Elle est fidèle à elle-même et à ses convictions.» Aurélie Filippetti, camarade ministre et copine du mercredi, exploite la même veine : «Elle est d’autant plus radicale qu’elle n’en a pas l’air.»


La ministre de la Famille se présente comme la ministre «des» familles et ce pluralisme revendiqué, cette diversité affirmée rassérènent à l’heure où les religions s’arc-boutent sur leur homophobie et où quelques socialistes vacillent au gré des jauges manifestantes et semblent prêts à retourner leur culotte en peau de lapin.


Dominique Bertinotti, elle, défend évidemment le mariage pour tous. Mais, à l’inverse de Hollande, elle pousse aussi pour la PMA et n’est pas braquée contre la gestation pour autrui (GPA). Autant l’aura de Christiane Taubira, garde des Sceaux, a pu obscurcir la visibilité de Dominique Bertinotti sur la loi mariage, autant la ministre déléguée tient à faire sienne la loi famille à venir qui parlera PMA, statut des beaux-parents et état civil des enfants nés d’une GPA.


Il y a une maxime que cite souvent Bertinotti et qui sonne comme la promesse d’une évolution des esprits. Façon Beauvoir, elle dit : «On ne naît pas père ou mère, on le devient.» Son itinéraire assez classique témoigne qu’il n’y a rien d’intangible, que la vie brouille les pistes, puis ouvre parfois d’autres horizons.


Dominique Bertinotti a vécu sa jeunesse en Seine-Saint-Denis. Sa mère y est directrice d’école primaire et occupe les logements de fonction mis à disposition. Son père est VRP en… confitures. La mère est exigeante et de gauche. Le père est moins engagé et paraît plus absent. La fille unique garde des souvenirs mélangés de cette enfance mitigée.

Agrégée d’histoire ravie d’avoir appartenu à la génération formée par Braudel, Duby, Le Goff et autres membres de l’école des Annales, elle se marie jeune avec un haut fonctionnaire de Bercy. Elle est désormais séparée de cet ancien élu PS, mais précise : «Nous ne sommes pas divorcés.» Elle a gardé le logement commun, où elle héberge de temps à autre son fils unique, la trentaine, passé par une grande école de commerce et dont la carrière a évolué à l’international.


La sensibilité de Bertinotti à l’homoparentalité vient de l’exercice de son mandat municipal. Propriétaire d’un appartement fleuri sur l’île Saint-Louis, acheté au temps où c’était encore possible, époque à laquelle la municipalité à laquelle elle a appartenu ne nous renverra pas, elle a fait tout son parcours politique dans le Marais. Et s’est retrouvée à devoir résoudre les problèmes parfois kafkaïens de la communauté gay. Elle en dit : «Ces familles-là sont tout aussi responsables par rapport à leurs enfants. Il n’y a pas matière à fantasmes.» Elle ajoute : «Je ne vois pas au nom de quoi leur interdire de transmettre.» Christophe Girard célèbre le contre-casting : «C’est une bonne chose que ce soit une femme hétéro, mère d’un enfant, élue du Marais, qui soit en poste à l’heure du mariage pour tous.»


Dominique Bertinotti ne se raconte pas d’histoire. Elle sait ce que son entrée au gouvernement doit à la parité et à la compensation des malheurs royalistes. Chez Désirs d’avenir, on dit : «Berti n’est pas de celles qui font leur carrière en solo. Elle s’accroche à une étoile. Elle a le respect de l’autorité.» Reconnaissance du ventre aidant, Bertinotti continue à célébrer l’«audace» de sa championne. Elle voit même dans le mariage gay, un hommage à la philosophie de Ségo. Il s’agirait de «refaire famille» envers et contre tous, envers et avec tous. Mais c’est aller vite en besogne que de présenter cette réforme comme un missile anti-68, alors que les conservatismes de toujours s’arment pour la refuser. A l’inverse de Royal, très imprégnée de catholicisme, Bertinotti est d’une incroyance assez charpentée. Et s’inquiète des remontées cléricales : «Nos concitoyens sont en demande de sens. La laïcité s’est assoupie. La nature a horreur du vide.»


Dans ses faveurs d’antimidinette tenue de lister ses goûts et couleurs, elle accouplerait volontiers George Clooney et Pénélope Cruz devant les caméras d’Almodóvar, Buñuel ou Visconti. Les décors seraient inspirés de Kandinsky, Miró ou Tàpies. Sinon, elle aime son café «ristretto» et le sirote à la Caféothèque où elle reçoit plus facilement que chez elle. A passer sous ses fenêtres, on aurait peut-être aperçu une femme protégeant ses géraniums de l’hiver, puis se recroquevillant dans un fauteuil pour se perdre dans ses lectures, tentant de retrouver le choc ressenti en lisant Madame Bovary et le Grand Meaulnes quand elle était collégienne, en banlieue, loin de la grande ville et de cette île qui en est le cœur silencieux.

Photo Frédéric Stucin

Dominique Bertinotti en 7 dates

10 janvier 1954 Naissance à Paris.
1977 Agrégation d’histoire.
2001 Maire du IVe arrondissement de Paris.
2006 Mandataire financière de la campagne de Ségolène Royal pour la primaire.
2008 Réélection comme maire du IVe.
Mai 2012 Ministre déléguée à la Famille.
27 janvier 2013
Manifestation pour le mariage pour tous.

 

http://www.liberation.fr/societe/2013/01/20/dominique-bertinotti-ministre-des-familles_875382

 

Repost 0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 15:44

 

 

 


Les militants venus de l'ensemble de nos territoires ont réélu à l'unanimité, Ségolène Royal à la présidence de l'association. Elle a présenté le rapport moral en rappelant que plus que jamais Désirs d'Avenir doit travailler comme laboratoire d'idées.

Repost 0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 14:21

 

Repost 0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 14:18
Repost 0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 10:35
Par Romain Burrel

 

Il fallait avoir du courage pour regarder l'intégralité des débats à l'Assemblée nationale sur le mariage pour tous. TÊTU.com a choisi pour vous les cinq plus belles interventions des deux premiers jours de débats. De gauche, bien sûr... mais aussi de droite.

Les débats à l'Assemblée nationale sur le texte du mariage pour tous viennent à peine de commencer mais ils ont déjà donné lieu à quelques très beaux discours de députés et de ministres pour défendre ce projet de loi historique. Touchante, courageuse, déterminée, voici le top 5 des plus belles interventions à la tribune de l’Assemblée.

5/ Le plus déterminé: Dominique Bertinotti

Ce texte, c’est aussi un peu son bébé. Alors quand la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, monte à la tribune de l’Assemblée pour défendre le projet de loi sur le mariage pour tous, c’est pour y rappeler avec vigueur le souci d’égalité qui l’anime «en tant que femme, en tant que femme de gauche». Et la ministre rappelle qu’il y a encore quelques années, l’homosexualité était considérée en France comme un délit:

«Il n’était pas si loin le temps ou les homosexuels étaient stigmatisés, passibles d’une peine délictuelle jusqu’en 1982 en France. Il a fallu attendre 1990 pour que l’OMS retire l’homosexualité de la liste des maladies mentales. On vient de loin dans le rejet et la discrimination qui ont engendré bien des souffrances inutiles, aussi bien pour les homosexuels eux mêmes que pour leur familles.» Regardez:




4/ Le plus courageux: Frank Riester

Mercredi, le député UMP ouvertement homosexuel monte à la tribune de l’Assemblée pour dire pourquoi il votera pour le texte, contrairement à sa famille politique. Pour le député de Seine-et-Marne, ce projet de loi s’inscrit en droites lignes des grandes avancées qui ont marqué l'histoire: l'abolition de l'esclavage, le droit de vote des femmes, la dépénalisation de l'homosexualité, les lois sur l'IVG, l’adoption du pacs...

«Quelle société veut-on demain, mes chers collègues? Une société plus forte car plus soucieuse d'égalité, plus forte car en paix avec ses diversités. Nous y sommes avec ce texte historique et c'est pourquoi je le voterai.» Regardez:

 

 



3/ Le plus friendly: Nicolas Bays
 
Il est le co-auteur d’un des plus beaux gestes de la manifestation de soutien au mariage pour tous. Avec son baiser de solidarité échangé avec un autre socialiste, Yann Galut, le dimanche 27 janvier, Nicolas Bays a marqué les esprits. Lorsque le député du Pas-de-Calais monte ensuite à la tribune de l’Assemblée, c’est pour rappeler avec force que l’égalité des droits «n’est pas qu’affaire de symboles»:

«L'égalité ne se négocie pas. L'égalité ne s'ajuste pas. L'égalité des droits est la condition première aujourd'hui de la lutte contre l'homophobie. C'est le droit de vivre dans la dignité que nous donnons aujourd'hui à des centaines de milliers d'homosexuels maintenant et pour les prochaines générations, ici et au regard du monde entier, où tant d'homosexuels sont encore emprisonnés, torturés, tués.» Regardez:

 

 

 

2/ Le plus émouvant: Sylviane Alraux

C’est une députée discrète, élue dans la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, qui a livré à la tribune de l’Assemblée la plus émouvante déclaration. En racontant devant l’hémicycle le parcours de son fils homosexuel, Sylviane Alaux s'est fendue d'une intervention particulièrement forte et émouvante. Le témoignage poignant d’une mère qui se bat pour que son fils puisse disposer des mêmes droits qu’elle:

«Mon fils a été élevé dans l’amour et l’attention. Il est l’héritier des valeurs morales qui nous fondent son père et moi-même, et dont je ne permets à personne de douter. Mon fils vit avec l’homme qu’il aime. Il a choisi la liberté de dire, d’affirmer, de montrer ce qui fait son bonheur. Et de le vivre. Et il reste mon fils.»

 

 

1/ Le plus historique: Christiane Taubira

En prononçant mardi le discours inaugurant les débats sur le projet de loi d'ouverture du mariage aux couples de même sexe à l’Assemblée nationale, la garde des Sceaux Christiane Taubira savait quelle devait marquer les esprits.

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que la Ministre de la justice a parfaitement remplit sa mission. Dans un discours au style très fluide, Christiane Taubira a offert une leçon d’histoire du mariage aux députés de l’opposition. Un discours historique que certains comparent déjà à ceux de Robert Badinter pour l'abolition de la peine de mort et de Simone Veil au moment de la légalisation de l'IVG. Extrait:

 

 
«Que l’on nous explique pourquoi deux personnes qui se sont rencontrées, qui se sont aimées, qui ont vieilli ensemble, devraient consentir à la précarité, par une fragilité, voire une injustice, du seul fait que la loi ne leur reconnait pas les mêmes droits qu’à un autre couple aussi stable.» Regardez:

 

 

Repost 0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 20:39

Ségolène Royal a été réélue à la présidence de l'association Désir d'Avenir 

Ségolène Royal réélue a la présidence de Désir d'Avenir

Ségolène Royal réélue a la présidence de Désir d'Avenir (Couillaud Pascal)

 
Ce n'est pas franchement une incroyable surprise mais cela date d'aujourd'hui: Ségolène Royal a été réélue à la présidence de l'association Désir d'Avenir qu'elle avait elle même créée, voilà quelques années.

Rappelons que cette association est bien représentée dans les instances dirigeantes du Parti socialiste. Lors de cette assemblée générale, aujourd'hui, il a été décidé de "relancer les Universités Populaires Participatives". 

 

Un comité scientifique a été mis en place, il sera présidé parJean-Louis Bianco qui a proposé que la première réunion de cette Université "se tienne sur la réforme bancaire et les paradis fiscaux". Les ministres Dominique Bertinotti et Guillaume Garot étaient présents. 

Sego-et-marianne-segolene.jpg

http://www.sudouest.fr/2013/02/02/segolene-royal-a-toujours-des-desirs-d-avenir-954936-659.php

Repost 0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 10:50

 

 

La Région Poitou-Charentes structure son action autour de la conversion écologique de l’économie, c’est la croissance verte
Elle a été la 1ère Région à industrialiser le véhicule électrique, à créer une filière et à entrer au capital d’une entreprise industrielle (Heuliez Véhicule Electrique devenue Mia Electric). 

« Ségolène Royal a une vraie volonté de dépasser les barrières. Elle aurait très bien pu dire : ce dossier n’est pas de ma compétence, je ne peux pas aller plus loin . Au lieu de ça, elle avance. »

Emile Brégeon, leader syndical chez Heuliez, élu régional depuis 2010.

Dans les zones d’habitat rural, malgré les efforts pour développer les transports collectifs, la voiture restera un moyen de déplacement nécessaire. Afin de réduire les émissions de gaz à effets de serre, la Région a souhaité développer des véhicules qui ne consomment pas d’énergies fossiles polluantes.
La Région Poitou-Charentes qui dispose de savoir-faire performants (laboratoires qui travaillent sur les éco-matériaux, un constructeur automobile qui doit se reconvertir sur de nouveaux créneaux pour survivre, un leader mondial de la production de batteries électriques, une entreprise de fabrication de moteurs électriques) a lancé en 2008 un appel à projets pour la conception, l’industrialisation et la commercialisation de véhicules électriques à bas coût.

  • Objectif social : des emplois d’avenir et un véhicule propre accessible à tous les revenus.
  • Objectif environnemental : de faibles émissions de dioxyde de carbone.

Les premiers prototypes sont présentés dès la fin de l’année 2008 par Heuliez et Eco&Mobilité.
Alors que l’entreprise Heuliez, pourtant riche de compétences est menacée de disparaître, la Région se mobilise et soutient sa reconversion dans la fabrication du nouveau véhicule électrique régional. Elle entre au capital d’Heuliez Electric, en cohérence avec sa politique industrielle volontariste. Un tel engagement est inédit en France. L’implication de la Région permet de rémunérer et former les salariés, sauvant 220 emplois chez Heuliez. La Région a aussi accompagné la diversification des activités traditionnelles d’Heuliez pour maintenir et développer l’emploi. Les premiers véhicules électriques soutenus par la Région sont sortis des chaînes de production dès l’automne 2010.


Chaine de montage Mia Electric – Usine en Poitou-Charentes

La production industrielle des Mia Electric a commencé en septembre 2011 et Mia est en quatrième position des immatriculations en France (août 2012). Plusieurs dizaines d’entreprises et de collectivités locales, en France et à l’étranger, ont indiqué leur intention d’acquérir ce véhicule.

La Région a mis en place en bonus écologique complétant celui existant au niveau national pour aider les acquéreurs.
Avec les collectivités de la Région (deux départements et les agglomérations), la Région a mis en place un service d’auto-partage de voitures électriques régional.
Avec cet engagement fort sur la voiture électrique, Ségolène Royal montre comment la croissance verte et la préservation de l’environnement deviennent une opportunité pour développer de nouvelles activités et des emplois durables. Pour cela, la Région crée des formations à ces métiers d’avenir. Elle favorise les débouchés en stimulant la demande, en favorisant l’accès des ménages à des produits économes en énergie et de meilleure qualité, et renforce donc leur pouvoir d’achat. Elle promeut l’éco-citoyenneté et le respect de l’environnement dans toutes ses actions. Ainsi, chacun peut s’engager dans ce cercle vertueux au niveau économique, social et environnemental. Le développement des énergies renouvelables permet d’alimenter les véhicules électriques avec une énergie propre.

 

 

http://www.presidente.poitou-charentes.fr/2012/09/croissance-verte-poitou-charentes-la-voiture-electrique/

Repost 0

Recherche

Pages