Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 19:00

 

422550 33244033Ségo marseille

Ségolène Royal demande des décisions suite au rapport sur les OGM et fait 5 propositions

 

Tout d’abord, je félicite toutes celles et ceux, en particulier Corinne Lepage, qui ont permis la réalisation et la publication de l’étude du Professeur Gilles-Eric Seralini sur les OGM, qui confirme des convictions que je défends aussi depuis plusieurs années.


Les résultats de l’étude du Professeur Seralini et de l’équipe du Comité de recherche et d’information indépendantes sur le Génie génétique reposent avec force la question de l’impact des OGM pour la santé humaine.


Dès 2004, lors de mon élection à la tête de la Région Poitou-Charentes, j’ai fait voter après un débat en présence du Professeur Seralini une décision relative à l’interdiction de la mise
en culture d’OGM sur le territoire régional et apporté mon soutien, devant le tribunal administratif, aux maires poursuivis pour avoir pris des arrêtés d’interdiction d’OGM dans leur commune.


J’ai également apporté mon témoignage lors du procès intenté en juin 2011 à José Bové et aux « faucheurs volontaires » au Tribunal de Poitiers.


La Région Poitou-Charentes a soutenu la réalisation et la diffusion des films de Marie-Monique Robin (« Le monde selon Monsanto », « Notre poison quotidien ») et de Jean-Paul Jaud (« Nos enfants nous accuseront », « Tous cobayes ? ») car ils contribuent à la transparence nécessaire d’un débat qui doit être l’affaire de tous les citoyens.


Pour certaines multinationales, les enjeux financiers priment sur la sécurité alimentaire.

L’indépendance scientifique et la qualité de l’expertise en matière de santé publique doivent être rigoureusement protégées.


C’est pourquoi, je propose :


1) de maintenir l’interdiction de mise en culture des OGM en France ;

 

2) d’agir activement pour que l’Agence européenne de sécurité sanitaire de l’alimentation vérifie elle aussi de manière indépendante les résultats des travaux du Professeur Seralini et pour que toutes les conclusions réglementaires nécessaires en soient tirées à l’échelle européenne en matière de circulation des OGM, y compris dans les importations de céréales ;

 

3) de saisir l’Organisation mondiale de la santé pour faire reculer les OGM dans le monde et notamment dans les pays les plus pauvres où la promotion d’une agriculture de qualité capable d’assurer la sécurité alimentaire des populations revêt aujourd’hui un caractère d’urgence ;

 

4) d’impliquer les groupes semenciers, si la preuve est apportée des dangers des OGM pour la santé humaine, dans l’indemnisation des victimes ;

 

5) d’organiser en Poitou-Charentes avec Corinne Lepage et des experts nationaux et internationaux, des Etats-Généraux de la sécurité alimentaire, de l’indépendance des expertises et de la démocratie participative sur les questions sanitaires.

 

Ségolène Royal

Repost 0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 12:55
Vienne - Poitiers - Conseil régional

Ségolène Royal annonce 4.000 emplois d'avenir

L'association « l'Éveil » est un employeur éligible pour prendre un emploi d'avenir. L'association « l'Éveil » est un employeur éligible pour prendre un emploi d'avenir. - (Photo Patrick Lavaud)

 

Pour cette séance de rentrée des élus du conseil régional, la présidente a annoncé des emplois d’avenir et, pour bientôt, des voitures électriques.


 

 

Pas vraiment une ambiance de rentrée des classes, hier, au conseil régional de Poitou-Charentes où les élus sont revenus sur les bancs de la collectivité territoriale après la coupure des grandes vacances : Éclats de rire sur les sorties de quelques bout-en-train et débats bon enfant ont marqué la commission permanente.


Seul l'emploi a marqué significativement les différences avec l'opposition. Ségolène Royal a décliné la politique gouvernementale en annonçant « la mise en œuvre » et « l'accompagnement » de 4.000 emplois d'avenir.


Des emplois pour lutter contre « le chômage des jeunes » et faciliter leur recrutement, dans les secteurs public, associatifs et celui des entreprises. Ils s'adressent à des jeunes gens qui résident dans les zones urbaines sensibles et dans des territoires ruraux où le taux de chômage (pour les 16-25 ans) est supérieur à la moyenne nationale.

 

" Contre le chômage des jeunes "


Qui sont les employeurs ? les collectivités territoriales, les organismes de droit privé à but non lucratif, les groupements d'employeurs, les entreprises qui remplissent certaines conditions fixées par décret en Conseil d'État. Coût de l'opération : 60 M€ financés par l'État.


Une mesurette pour l'opposition qui a mouillé la chemise avec le porte-parole Olivier Chartier : « En Poitou-Charentes, malgré les efforts et les dispositifs mis en place en 2011, le chômage des jeunes a augmenté de 2 %, a relevé l'élu ; des remèdes très insuffisants. »

« Ces emplois aidés, c'est une politique sociale », dénonce-t-il. Olivier Chartier pense davantage à un « plan de résistance de l'économie régionale » pour lutter contre le chômage « compte tenu que ce gouvernement a détruit le plan de compétitivité et de création d'emplois des entreprises de l'ancien gouvernement. » Il croit savoir que les hausses d'impôts du gouvernement sur les entreprises « ne feront qu'accroître le chômage, en particulier celui des jeunes. »

 

Ségolène Royal, clivante, renvoie la balle : « En 2011, c'était la dernière année Fillon/Sarkozy et chacun sait que le chômage a explosé. »
 

 

Pas d'explosion pour le sujet suivant : Il roule à l'électrique avec l'annonce de Françoise Coutant qui a souligné l'arrivée des voitures électriques, une quarantaine sur le territoire du Poitou-Charentes (3 à la communauté d'agglomération de Châtellerault et 16 pour le conseil général des Deux-Sèvres et la CAN).

 

Des véhicules Mia en auto partage dont il reste à fixer les modalités pour une utilisation prévue à l'automne. Et, comme pour assurer la pub de ce nouveau mode de transport, le tour Poitou-Charentes des véhicules électriques partira mercredi à 7 h 30 d'Angoulême. Le lancement est prévu ce soir à 18 heures dans cette même ville.

 

Didier Monteil

 

Je maîtrise parfaitement les choses "

 
 
Ségolène Royal : <i>« Je ne suis pas dans l'urgence pour prendre n'importe quoi. » </i> Ségolène Royal : « Je ne suis pas dans l'urgence pour prendre n'importe quoi. » - (Photo Patrick Lavaud)
r

En marge de la commission permanente, la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes a rencontré la presse quotidienne régionale pour une discussion ouverte.
Se laissant aller à quelques confidences, Ségolène Royal n'a rien révélé de son avenir politique mais ne refusera rien, comme elle le répète à l'envi sur toutes les télévisions et radios :

 

" Je ne me retire pas de la politique, a-t-elle assuré, hier soir, si je suis utile dans une responsabilité, je l'accepterais. Je ne suis pas dans l'urgence pour prendre n'importe quoi. »
Ségolène Royal serait-elle remontée en selle après la défaite de La Rochelle ? « C'est très dur. Ce n'est pas passé comme ça l'épisode. » Malgré la « grave transgression » d'Olivier Falorni (NDLR il est arrivé second au deuxième tour et ne s'est pas désisté), Ségolène Royal dit « avoir été heureuse d'être candidate à La Rochelle », avouant même qu'elle se serait « retirée s'il avait été devant » mais a payé « politiquement », selon elle, son côté « très avant gardiste ».


La leçon de tout cela : « Je maîtrise parfaitement les choses, les stratégies » mais, ajoute-t-elle, « j'ai découvert le ressort de la jalousie bien que je sois profondément bienveillante. J'ai tendance à sous estimer les ressorts de cette haine. »

 

Sur sa visite à l'Elysée avec le président de la République, qui a reçu la semaine dernière tous les présidents de Région, Ségolène Royal lâchera quelques mots : « Il (NDLR le président de la République) est soucieux d'accélérer les choses mais il est conscient des nombreux freins ».
L'ancienne candidate malheureuse à la présidentielle de 2007 et aux primaires de 2011 serait-elle prête à ne plus intervenir dans le débat national ?

 

« Je ne m'en mêle pas notamment sur la loi du non-cumul. J'étais très avant-gardiste. » La présidente PS de la région Poitou-Charentes a néanmoins une satisfaction : « J'ai fait monter une nouvelle génération : Delphine Batho, Vincent Peillon, Guillaume Garot, Najat Belkacem… »

Repost 0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 17:11


Ségolène Royal

Ségolène Royal © REUTERS

 

Elle est invitée à déjeuner, mercredi, à l'Elysée, en tant que présidente de région.

Ségolène reçue par François sur le perron de l'Elysée. La présidente de la région Poitou-Charentes est invitée mercredi à déjeuner au palais présidentiel.

 

Au programme, pas un tête à tête avec le chef de l'Etat mais une réunion de travail avec ses 21 collègues présidents de région. A l'ordre du jour : la peu glamour réforme des collectivités. Mais peu importe. Les photographes n'auront d'yeux que pour le président et son ancienne compagne.


En retrait depuis le mois de juin, Ségolène Royal signe un retour, au moins symbolique, sur la scène politique. Depuis sa défaite aux législatives qu'elle a vécu comme "un crash", et le tweet de soutien de Valérie Trierweiler à son rival, Olivier Falorni, qu'elle a qualifié de "choc", l'ancienne candidate à la présidentielle a volontairement pris le large. Loin du PS. Loin de l'Elysée.

Un été loin de ses camarades socialistes

En guise de cure d'éloignement, Ségolène Royal a décidé de "sécher" le Congrès de La Rochelle. Sans pour autant "couper" complètement. L'ancienne candidate à la présidentielle a tenu le discours d'ouverture à l'université d'été d'Europe Ecologie-Les Verts, à Poitiers, le 22 août. Puis, elle a fait un détour par Le Cap, en Afrique du Sud, pour assister au Congrès de l'Internationale Socialiste, pendant que ses camarades dissertaient à la Rochelle.

 

Ségolène Royal

© MAXPPP

 

Début septembre, Ségolène Royal signait son grand retour médiatique. Ses "confidences africaines", le 2 septembre, au Figaro, ont fait le tour des médias. Celle qui confiait alors "panser ses plaies", y évoquait son avenir. "Je ne vais pas entrer au couvent !", ironisait l'ancienne candidate à la présidentielle. "Arrêter ? C'est impensable. J'ai trente ans de vie politique. C'est ma passion", confiait-elle. Mais, disait-elle, "je ne veux pas qu'on parle d'un point de chute, c'est dégradant. Je n'ai pas besoin d'un lot de consolation".

Son avenir toujours en suspens

Depuis sa cuisante défaite, on l'a en effet pressentie partout : à la présidence de l'Association des régions de France, au poste de Martine Aubry ou encore à la tête de l’Internationale Socialiste. Pour l'heure, elle est toujours présidente de la région Poitou-Charentes. Rien de plus.

Ségolène Royal s'est laissé un à deux ans pour revenir dans l'arène. Que veut-elle faire ? Qu'est-elle prête à accepter ? Début septembre, sur Canal+, Najat Vallaud-Belkacem, son ancienne protégée, aujourd'hui porte-parole du gouvernement, assurait : "on saura sans doute lui trouver une fonction, une responsabilité qui permette aux Français de continuer à bénéficier de son expérience". François Hollande a-t-il son idée ?

Repost 0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 14:25

Ségo1

 

 

La présidente de la région Poitou-Charente a fait mercredi sa rentrée politique… à l’Elysée.

A la faveur d’une réunion des Présidents de Conseils Régionaux, elle a affirmé faire «tout pour que réussisse» le quinquennat de François Hollande et recommandé «d’accélérer le rythme des réformes».

 

Se refusant à «mélanger les sentiments privés et la responsabilité publique»,

 

elle revendique plusieurs idées mises en œuvre par le gouvernement

 

- Comme celle de la Banque publique d’investissement pour les PME-,

- Développement des énergies renouvelables-.

- L'enseignement au coeur des préoccupations

et distille conseils, avis, satisfecits et critiques mesurés.

 

«Il m’arrive de donner des conseils en particulier à tel ou tel ministre qui m’appelle», se targue-t-elle encore.

Au cours de sa visite à l’Elysée, Ségolène Royal confie avoir «eu un aparté» avec François Hollande.

 

 

«On a parlé de la situation économique du pays et fait le constat qu’il y avait de fortes résistances dans certains ministères envers les changements», dit-elle. Ni plus ni moins.

 

C'est très important (d'être reçue avec les autres présidents), les Français attendent des solutions rapides et efficaces", a-t-elle déclaré à la presse.


Selon elle, "il est évident que si nous unissons nos forces entre l'Etat et les territoires, les régions, nous serons plus forts ensemble".


Interrogée sur sa venue à l'Elysée, Ségolène Royal, a répondu:

 

"C'est très important, ça me fait plaisir car c'est la reconnaissance d'un travail des régions, pas toujours visible mais en même temps indispensable, crucial".

 

"Je n'ai jamais quitté la scène nationale, je suis à la tête de ma région", a-t-elle fait valoir.

 


 

Repost 0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 11:52
Michèle Delaunay et Ségolène Roayl

 

 

La Ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie était aux côtés golène Royal, la Présidente de Région, pour visiter en Deux-Sèvres, à Azay-le-Brûlé, une réalisation novatrice d'habitat adapté pour personnes âgées et en situation de handicap

 

Le vieillissement de la population et l'augmentation du nombre de personnes dépendantes entraînent des besoins nouveaux en termes de logements. Peu d'habitations présentent, par exemple, des caractéristiques permettant de circuler en fauteuil roulant ou d'avoir une chambre au rez-de-chaussée.


Ces pôles d’habitat permettront à des personnes âgées et en situation de handicap de rester vivre sur leur commune dans un logement adapté en évitant ainsi l’isolement social dont souffrent souvent nos aînés.


Devenir locataire d'un logement écologique et totalement adapté à la situation de mobilité réduite pour un loyer de 300 euros par mois , voilà le défi qui a été relevé et qui a étonné la ministre venue voir ce résultat.

 

Au total, ce projet structurant prévoit la construction de 70 logements soutenus à hauteur de 6 000 € chacun, soit un soutien global de la Région de 420 000 €.

 

La Communauté de Communes Val de Sèvre a réalisé un programme de construction de 21 logements qui répond à une nécessaire mixité urbaine et sociale dans la mesure où chaque programme est contigu à un lotissement d’habitations.


Les 21 logements sont répartis sur 3 sites différents : Azay-le-Brûlé (8 logements), Sainte Eanne (7 logements) et Soudan (6 logements). Ces logements sont conformes à la réglementation thermique de 2005.

Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 18:14
                                                                                                                                                                04/09/2012 05:46
   
 
Ségolène Royal a accueilli les internes du lycée Aliénor-d'Aquitaine hier soir. Ségolène Royal a accueilli les internes du lycée Aliénor-d'Aquitaine hier soir. - (Photo Patrick Lavaud)

 

La présidente du conseil régional a accueilli les premiers internes du lycée Aliénor-d’Aquitaine à Poitiers hier soir. C’était sa prérentrée à elle aussi.

Solène entre en seconde, ce matin, au lycée Aliénor-d'Aquitaine (*). Ségolène Royal, elle, en est à sa neuvième rentrée scolaire en tant que présidente du conseil régional. Hier soir, l'une et l'autre ont fait le tour du propriétaire de l'internat du lycée, où la jeune fille de La Chapelle-Viviers va passer l'année scolaire. « Vous allez être bien là, il y a de bonnes conditions pour travailler. » Un commentaire qui s'adresse autant à l'élève qu'à ses parents.

 

" La politique régionale, c'est toujours un plaisir "


La « patronne » de la Région a décidé de visiter l'internat de fond en comble. Les chambres à trois lits où les filles font leur lit, les salles de télévision, « financées dans le cadre du budget participatif », le foyer des élèves, le réfectoire. Les lycées, c'est l'une des compétences majeures du conseil régional, elle est là pour mettre cette politique en valeur.

 

« On investit 143 M€ dans les travaux de construction ou de rénovation cette année », glisse-t-elle aux journalistes, avant d'aller demander au proviseur, Alain Rose, si les internes « peuvent accrocher des photos ou des posters pour égayer leur environnement ».


Dans l'internat d'Aliénor-d'Aquitaine, les couloirs portent le nom de friandises : sucre d'orge, pomme d'amour, berlingot, etc. Un peu de douceur dans une rentrée politique qui pourrait sembler amère après la déroute des législatives.

 

« La politique régionale, c'est toujours un plaisir, assure Ségolène Royal. Il y a des équipes formidables dans cette maison, élus et fonctionnaires. »


Elle fait le job, mais l'envie est-elle toujours là ?

 

« On a des projets, des idées, vous allez voir après le séminaire de rentrée des élus de la majorité, lundi prochain », promet-elle.

 

L'une de ses idées risque d'ailleurs de faire du bruit assez vite dans les familles :

 

« On va proposer que les cours de code de la route soient donnés au sein du lycée, avance la présidente de Poitou-Charentes. On va discuter avec les auto-écoles pour voir comment articuler ça. Mais ça ne serait pas illogique, puisqu'on finance déjà le permis de conduire pour les diplômés du CAP ou du bac Pro. »

Repost 0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 15:05

Par Matthieu Alexandre, publié le 22/08/2012 à 11:46

 

 

Présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal a ouvert l'universté d'été d'Europe Ecologie-Les Verts à Poitiers. L'ancienne candidate à la présidentielle a plaidé pour une croissance verte. 


 

Ségolène Royal fait sa rentrée politique ... chez les écolos

PS - Ségolène Royal a pris la parole au discours d'ouverture d'EELV.

REUTERS/Gonzalo Fuentes

Les photographes n'avaient d'yeux que pour elle. Accueillie par le crépitement des flashs à son arrivée sur l'estrade, Ségolène Royal s'est exprimé ce mercredi lors du discours d'ouverture de l'université d'été d'Europe Ecologie-Les Verts. L'ancienne candidate à la présidentielle a articulé ses propos autour de la relation entre l'Etat, les parlementaires et les territoires, indispensable selon elle pour mettre en place les bonnes réformes. 


Premier thème abordé, la croissance verte: "un levier indispensable pour sortir de la crise, et qui doit s'accompagner d'un nouveau modèle social,, selon la présidente de la région Poitou-Charentes: "Pour réussir ce changement, l'Etat, les parlementaires et les territoires doivent collaborer. C'est ma conviction profonde." 

Lancer la mutation énergétique

Ségolène Royal a ensuite égrené les exemples de cette collaboration. "Le pass-contraception, bloqué pendant deux ans par le précédent gouvernement de droite, va maintenant être généralisé", a-t-elle assurée. "La société Heuliez, qui produit des voitures électriques dans la région, illustre l'importance des relations entre l'Etat et les Territoires: l'entrée de la région au capital conjugué à la hausse du bonus écologique ont permis de sauver l'entreprise." 


Deuxième étape, la mutation énergétique. Rappelant sa visite très médiatisé la veille de l'éco-quartier à Fontaine Le Comte (Vienne) en compagnie de Cécile Duflot, ministre des Territoires, Ségolène Royal a défendu la construction de logements sociaux basse consommation:

 

"Diminuer le coût de l'énergie grâce à une meilleure isolation, cela permet de baisser la facture énergétique et donc d'augmenter le pouvoir d'achat des Français." Dans la région, cela a permis la création de 5000 emplois; Ségolène Royal a estimé que "200 000 emplois pourraient être créés si la mesure était étendue au niveau national". 

Inventer le modèle social de demain

"La création d'un nouveau modèle social passe par le développement de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS)" a martelé l'ex-députée. "La région défend et aide les employés qui veulent reprendre leur entreprise sous le modèle SCOP - société coopérative ouvrière de production".

 

Elle a aussi défendu la création de la Banque Publique d'Investissement, organisme permettant de financer le développement des PME. 


Le discours touche à sa fin et Ségolène Royal tire ses dernières cartouches, pour le plus grand bonheur des écologistes: "On ne peut pas raisonner local sans penser global, vous le savez bien". La formule est applaudie. La présidente de la région termine son discours par un appel au rassemblement: 

"Quand un système fonctionne mal, soit il se détruit, soit il se métamorphose. Pour réussir la mutation, il faut faire converger toutes les forces."

 

 

 

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/segolene-royal-fait-sa-rentree-politique-chez-les-ecolos_1151627.html#xtor=AL-447

Repost 0
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 10:34

 

 

Ségolène Royal et Cécile Duflot en visite à Fontaine-le-Compte, dans la Vienne, le 21 août 2012

Ségolène Royal et Cécile Duflot en visite à Fontaine-le-Compte, dans la Vienne, le 21 août 2012

 

"Ségolène Royal dans sa région a toujours tenu le cap de la conversion écologique de l'économie par la croissance verte, elle visite là avec Cécile Duflot un complexe de logements sociaux où l'utilisation de poëles à granulés à vu les coût du chauffage pour les locataires passer de 1200€ à 300€"
Oui Messieurs les journalistes ne zapper pas l'essentiel !!!

Trois mois après son entrée au gouvernement et alors que des divergences se font entendre sur les Roms ou le traité européen, EELV fait sa rentrée politique ce mercredi à Poitiers avec ses "journées d'été des écologistes" qui recevront plusieurs ministres... et Ségolène Royal. L'ex-candidate PS à l'Elysée, qui a échoué aux législatives de juin à La Rochelle, avait annoncé qu'elle ne se rendrait pas aux université d'été du PS du 24 au 26 août dans cette ville. Elle s'exprimera lors de l'ouverture des journées d'été écologistes en tant que présidente de la région Poitou-Charentes.  

 

La présidente de la région Poitou-Charentes boude La Rochelle, mais retrouve des forces chez les écolos

 

  "Je ne m'éloigne pas des socialistes puisque je vais les représenter tous à l'internationale", a déclaré la présidente de Poitou-Charentes mardi à Fontaine Le Comte, dans la Vienne.

Interrogée un peu plus tard sur sa "blessure de la Rochelle" lors des dernières législatives, Ségolène Royal a estimé que "rien ne vaut l'action concrète au service des gens pour surmonter les épreuves aussi douloureuses et aussi injustes soient-elles".

"Il faut se remettre au travail et continuer à agir pour ce à quoi l'on croit", a-t-elle dit. "Ce qui permet de surmonter les épreuves, c'est aller de l'avant, même si c'est dur, c'est dans la réussite au service des autres qu'on se réalise. C'est le sens de l'engagement", a-t-elle poursuivi.

 

http://www.rtl.fr/actualites/politique/article/segolene-royal-guest-star-des-journees-d-ete-des-ecologistes-a-poitiers-7751804843

Repost 0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 14:16
Ségolène Royal a fait sa rentrée politique au Festival de Pougne-Hérisson dans les Deux-Sèvres. Elle revient dans cet interview sur son absence à l'Université d'Eté du PS à la Rochelle. Elle sera en Afrique du Sud avec l'Internationale Socialiste dont elle est vice-présidente.

 

 

 

 

Repost 0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 13:32

Les Nuits romanes enflamment le public

La présidente de la Région est venue souligner la richesse du patrimoine et prôner la culture de qualité de proximité.

 

Ségolène Royal était l\'invitée de cette première édition dans la commune. Photos CL

Ségolène Royal était l'invitée de cette première édition dans la commune. Photos CL

Pour une première Nuit Romane à Saint-Saturnin, ce fut une véritable réussite. Le public avait répondu en nombre. Les 250 places assises prévues sur la place de l'Eglise de Saint-Saturnin étaient occupées bien avant l'heure de l'ouverture des festivités.


Didier Louis, le maire, accompagné d'Anne-Marie Bernazeau, son adjointe à la culture, a pu accueillir avec sérénité Ségolène Royal pour une Nuit romane qui devrait rester dans les mémoires.

 

C'est avec un large sourire et beaucoup de simplicité que la présidente de Région a reçu l'accueil chaleureux du public à son arrivée, sur le parvis de l'église. Dans sa brève allocution, elle a souligné la volonté des élus de la région de mettre en valeur la richesse du patrimoine roman du Poitou-Charentes.

 

Elle a remercié les élus locaux de savoir prendre le relais sur le terrain pour permettre d'inviter gratuitement tout un chacun à un long moment de rêve et d'émerveillement.

Sur un air de jazz...


Devant le public, évalué à 700 personnes, le groupe New Orleans Society a ouvert la soirée. Un clin d'oeil au festival de jazz bien senti par chacun. Parmi les musiciens, Nicolas Sheid, jeune saxo-soprane, a redécouvert Saint-Saturnin. Il est déjà venu au sein du groupe ML5.


Les gens se sont ensuite transportés sur le parking du centre culturel où la compagnie Bilbobasso les attendait pour leur présenter A fuego lento. Un instant féerique lors duquel les deux danseurs-musiciens-comédiens ont su communiquer avec la foule, s'attirant un tonnerre d'applaudissements à la fin de leur performance. Le public est enfin revenu sur la place de l'église pour le moment convivial.


S'il était difficile d'approcher du buffet, chacun a pu admirer, grâce à une mise en lumières particulièrement réussie par l'association Plein Feu de Vaux-Rouillac, une des perles de l'art roman de la région.


Les élus communaux, au four et au moulin, ont largement contribué au succès de la soirée

Repost 0

Recherche

Pages