Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 22:47
 PARIS, 28 juin 2008 (AFP) - Ségolène Royal a exhorté samedi plus d'un
millier de partisans enthousiastes à "avancer droit devant en ne regardant
que les dégâts de la droite pour les combattre", en présentant à Paris sa
contribution en vue du prochain congrès du Parti socialiste.

L'ancienne candidate à la présidentielle, dont la contribution s'intitule
"Combattre et proposer", a fait un discours offensif lors de cette réunion
de trois heures, qu'elle a qualifiée de "premier grand rassemblement contre
(la) politique" de Nicolas Sarkozy.

"Avec vous, nous voulons combattre et nous voulons proposer, a-t-elle lancé
à la Maison de la Chimie.

Dirigeant ses traits contre le président Nicolas Sarkozy, qui avait promis
la rupture" alors que "la France connaît aujourd'hui une grave déchirure",
elle a fustigé l'"étrange mélange entre Berlusconi et Doc Gyneco avec des
montres à 50.000 euros! Non ce n'est pas la France!".

La candidate à la succession de François Hollande s'est voulue consensuelle
à l'intérieur du parti: "Vous n'entendrez de ma bouche aucune chose
désagréable, polémique, aucune petite phrase. Je vois les choses, je les
entends, je les subis". "J'ai beaucoup donné mais j'ai beaucoup reçu",
a-t-elle ajouté.

Elle a engagé ses militants à ne pas s'attacher "à ce que font les autres au
sein du PS. Je les appelle à nous rejoindre et à se rassembler. Ils seront
les bienvenus le moment venu."

Mme Royal a également appelé "les déçus du sarkozysme, tous les démocrates".
"Qu'ils nous rejoignent!", a-t-elle lancé.

Elle a décliné les sept "piliers", "volontés" de sa contribution "dense et
simple", en vue du congrès de Reims de novembre, notamment une "révolution
fiscale", avec prélèvement à la source et fusion de l'impôt sur le revenu et
de la CSG, suppression des niches fiscales, redéploiement du paquet fiscal
(voté à l'été 2007 par le Parlement, ndlr).

Elle s'est aussi prononcée en faveur d'un mandat unique pour les
parlementaires et a appelé à "repenser sans tabou" la sécurité sociale et à
"bâtir un système de retraites transparent".

Repost 0
Michèle Fazilleau DA86 - dans desirsdavenir86
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 00:06



Voici notre contribution !





Chères amies, chers amis,

J’ai le plaisir de vous annoncer la publication de notre contribution.
Nous l’avons présentée à la Maison de la Chimie ce matin.

Vous pouvez aller la lire sur le site « Congrès utile et serein » (http://www.congresutileetserein.com) et, si vous le souhaitez, y joindre votre signature.

Merci pour votre  mobilisation et votre soutien.

À très bientôt,


Ségolène Royal

Repost 0
Michèle Fazilleau DA86 - dans desirsdavenir86
commenter cet article
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 22:01


cfd070fe25d48b01ceb1c26bb3477485.jpgLe projet de loi "relatif aux droits et devoirs des demandeurs d'emploi", récemment présenté en Conseil des ministres, prévoit de radier un chômeur ayant refusé "sans motif légitime, à deux reprises, une offre raisonnable d'emploi".

Mais comment définir cette notion pour le moins ambigüe ? C'est dans la réponse à cette question que se joue le sens de la politique gouvernementale de l'emploi...



Pour le gouvernement, la notion "d'offre raisonnable d'emploi" s'apprécie différemment suivant la durée de la période de chômage. Plus la durée de chômage est longue, moins le chômeur devra être exigeant sur les emplois proposés...


Pour lire la note entièrement, sur le blog de Christophe Clergeau  cliquer ici

Repost 0
Michèle Fazilleau DA86 - dans desirsdavenir86
commenter cet article
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 22:36

Extrait de la lettre adressée à Ségolene Royal
le 14 juin 2008 par :
L' Association femmes et mathématiques



Objet : Demande d'aide pour la régularisation de Mme Derejan BERAEVA-BERADZE,
épouse Tchalatachvili et de sa fille Nino scolarisée au lycée Aliénor d'Aquitaine à Poitiers.


Mme Derejan BERAEVA-BERADZE, épouse
Tchalatachvili et sa fille Nino scolarisée au lycée Aliénor d'Aquitaine à Poitiers.
Mme Beraeva est ossète, son mari est géorgien. Une classique famille mixte de Géorgie.

Elle est professeure agrégée de mathématiques, nommée proviseure de lycée en 1994, lui est oenologue. Ils ont deux enfants, Valerian et Nino. En 1995, avec la montée du nationalisme et la sécession de l'Ossétie du Sud, son mari est pressé de divorcer. Il résiste envers et contre tout.
Mme Beraeva est démise de ses fonctions en 2002, les autorités de la petite ville de Gyrdjaani ne voulant plus d'un proviseur Ossète. La famille se réfugie à Tbilissi, où elle retrouve un poste de professeur de mathématiques mais elle est vite licenciée, les parents d'élèves refusant que leurs enfants aient une enseignante ossète. Sans travail, la famille fuit pour l'Autriche : première demande d'asile. Puis pour la France, à Lyon où les deux adolescents sont scolarisés au Collège George Sand : 6 mois de havre relatif.

Arrêtés, ils sont reconduits en Autriche et renvoyés en Géorgie. Tentative de retour à Gyrdjaani pour découvrir leur maison brûlée. Retour à Tbilissi, mais aucune école ne veut scolariser les enfants d'une famille mixte qu'une Géorgie, en conflit quasi armé avec ses républiques sécessionnistes, ne saurait tolérer en son sein.

Nouvelle fuite pour la France, cette fois pour Poitiers, où la famille arrive en mai 2005.

Redemande d'asile, nouveau refus. Là, les mesures administratives de reconduite s'accumulent. Arrêtée, mise en rétention, la famille est disloquée. Bessik et Valerian (19 ans) sont expulsés vers la Géorgie en mars et avril 2008. Ils ont dû fuir en Russie et vivent dans des conditions précaires.

Seule à Poitiers avec Nino scolarisée en seconde au Lycée Alienor d'Aquitaine, Mme Beraeva
entreprend de valider ses six ans d'université. Une équivalence d'entrée en licence lui est
accordée par l'université de Poitiers. Mais le 9 mai 2008, arrêtée pour la 3ème fois, elle est
transférée en rétention à Paris. Après 20 jours en rétention et une grève de la faim, Mme Beraeva est relachée pour raison de santé.

Le 3 juin, sur les quatre membres de la famille, seule Mme Beraeva et sa fille Nino peuvent se
rendre devant la Cour Nationale du Droit d'Asile.
Le 24 juin, celle-ci rendra sa décision.Nino, excellente élève, admise en Première ES, est sous le coup d'une obligation de quitter le territoire.

Elle doit pouvoir poursuivre sa scolarité en France, puisque la Géorgie lui refuse, en raison des origines ossètes de sa mère, une scolarisation à laquelle elle a légitimement droit.
Quant à Mme Beraeva, en tant que femme parfaitement francophone et professeure de
mathématiques dont le niveau de qualification est comparable à celui d'une agrégation
française, elle remplit les critères pour une immigration choisie. C'est une excellente
candidate, typiquement victime de pratiques discriminatoires dans son pays, du seul fait
qu'elle est originaire d'Ossétie, république indépendante, sécessionniste de la Géorgie.

 


Aujourd'hui Nino ce cache, car elle va avoir 18 ans et est menace d'un OQTF ( ordre de quitter le territoire)

A SUIVRE

.............................................................................................................................

Pierre et Laurence

Suite :
Pour permettre à Laurence d'obtenir son visa dans des délais raisonnables une pétition circule depuis Jazeneuil ou sa famille réside.

bernard

 

Repost 0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 00:05
  Le numéro deux du PS, François Rebsamen, annonce qu'il signera la
contribution de Ségolène Royal en vue du congrès du PS en novembre, mais
qu'il soutiendra "toute démarche de rassemblement", dans un entretien
dimanche au quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France.

"Le meilleur moyen pour" qu'il y ait "une synergie" entre le parti et les
propositions "souvent innovantes" de Ségolène Royal, "c'est qu'elle assume
la direction du PS", déclare l'ancien porte-parole de la candidate PS à la
présidentielle de 2007. "Mais pas seule, il faut le faire en équipe. C'est
pour cela que je signerai la contribution de Ségolène Royal".

Mais le maire de Dijon mettra "toute son énergie" pour qu'il y ait à
l'entrée du congrès "un rassemblement qui donne une colonne vertébrale
majoritaire" au PS. "Ensuite, cette majorité pourra travailler avec le
premier secrétaire, qu'il s'agisse de Ségolène Royal, de Bertrand Delanoë ou
d'un autre". François Rebsamen "s'étonne" par ailleurs de voir "Martine
Aubry avec Laurent Fabius": cela "suscite chez moi une surprise",
ajoute-t-il en estimant aussi que la visite de Bertrand Delanoë chez Martine
Aubry à Lille avait "un côté spectacle et mise en scène".

 
Publié le 22/06/2008 sur Le Point.fr

Repost 0
Michèle Fazilleau DA86 - dans desirsdavenir86
commenter cet article
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 00:35
Le projet de loi "création et Internet" présenté en Conseil des ministres est contraire aux libertés fondamentales et au droit européen. Il  freine l'investissement dans le secteur numérique et
propose des sanctions disproportionnées et n'a rien à voir avec la "riposte
graduée" revendiquée.

Le nouveau régime passe outre les libertés fondamentales :

L'écoute de l'internaute ne sera pas obligatoire avant sa condamnation,
l'assistance d'un avocat non plus.

L'appel ne sera plus suspensif et se fera auprès des juridictions
administratives.

Des personnes dont l'adresse IP aura été usurpée par un tiers pourront être
condamnées à tort, et la double peine sera rendue possible puisque un même
acte de téléchargement pourra à la fois faire l'objet de sanctions par la
nouvelle autorité et de poursuites pénales en contrefaçon par les ayant
droits.

Ces dérives ont d'ores et déjà été pointées par l'ARCEP, le Conseil d'État,
la CNIL et par le Parlement Européen qui a voté une résolution s'opposant à
une telle répression.

Plutôt que de privilégier le "tout répressif" et d'imposer la surveillance
généralisée des réseaux, le gouvernement devrait prendre exemple sur les cas
étrangers. *Aujourd'hui, la référence internationale est le rapport
britannique Gowers de 2006, beaucoup plus pertinent quant à la réalité des
modèles économiques et des usages de l'Internet.

Il faut donc reprendre le débat. Par exemple, il serait possible de
commander un rapport à la commission de contrôle des sociétés de gestion
hébergée à la Cour des comptes, puis de commencer des négociations sur ce
sujet au niveau européen afin d'arriver à un mécanisme global et
véritablement capable de créer un marché de la culture respectueux des
créateurs, des ayants droit, des internautes et des industriels.
 

COMMUNIQUÉ DE JEAN-LOUIS BIANCO  du 18 juin 2008

Repost 0
Michèle Fazilleau DA86 - dans desirsdavenir86
commenter cet article
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 00:56















La ville de Buxerolles, en partenariat avec la Maison des Projets, organise le samedi 21 juin la fête de la musique à partir de 15h00.

Cette année, deux scènes seront à votre disposition : une proche du parvis de l'hôtel de ville et la deuxième proche de la Rotonde ( dans le mail du centre ville ).

Au progamme : 14 groupes musicaux ou associations locales avec pour chacun 45 minutes de prestation. ( voir le programme en document attaché ).

Vous aurez la possibilité de vous rafraîchir ou de vous restaurer sur place, grâce à la collaboration des secteurs "Jeunes" et "Familles" de la Maison des Projets, centre social et culturel de Buxerolles.

Renseignements : Mairie de Buxerolles au 05.49.38.57.40.




Les documents attachés






Le programme de la fête de la musique à Buxerolles
Repost 0
Michèle Fazilleau DA86 - dans desirsdavenir86
commenter cet article
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 00:05
Béatrice Patrie exprime son indignation après l'adoption, ce mercredi 18 juin, de la "directive de la honte" par le Parlement européen.

La proposition de directive qui était soumise au vote des parlementaires vise à harmoniser au niveau européen "les normes et procédures applicables dans les Etats membres au retour des ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier", à savoir les conditions de détention puis d'expulsion des étrangers en situation irrégulière.


Aucun des amendements que le groupe PSE avait présenté n'a été adopté. Le texte reste donc inchangé par rapport au compromis indigne adopté par le Conseil le 5 juin dernier.


"Devant le texte retenu par les Ministres de l'Intérieur des 27 Etats membres au Conseil, la seule position politique possible était soit celle d'un rejet pur et simple du texte, soit celle d'un profond remaniement" a indiqué Béatrice Patrie. Je m'avoue interloquée par le rejet par la droite conservatrice et nationaliste de ce Parlement de l'amendement visant à garantir qu'aucun enfant mineur ne soit expulsé sans que l'on s'assure des conditions d'accueil dans le pays d'origine, à minima une personne de sa famille ou un tuteur légal. Il s'agit d'une violation manifeste des textes internationaux en matière de protection des droits des enfants. Par ailleurs, le maintien d'une durée de détention dans des centres de rétention pouvant aller jusqu'à 18 mois est totalement scandaleuse. L'absence de titre de séjour est un manquement d'ordre administratif et nullement un délit."


"Plus globalement, je suis extrêmement inquiète devant le durcissement ahurissant de la politique migratoire qui se met en place au niveau européen via les dispositions nationales ou communautaires. Nous devons sortir au plus vite de cette approche dogmatique qui criminalise les étrangers. Je m'engage pour ma part à défendre une politique migratoire fondamentalement différente en France et en Europe qui respecte le droit des étrangers et ouvre, enfin, des canaux légaux et régulés d'immigration de travail régulière. Cette Europe forteresse n'est pas acceptable."


 
Repost 0
Michèle Fazilleau DA86 - dans desirsdavenir86
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 10:20
Réunion organisée le 5 juin :


Pour un congrès utile 1


Merci à Daniel pour les videos et à Véronique pour le compte-rendu.


Repost 0
Michèle Fazilleau DA86 - dans desirsdavenir86
commenter cet article
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 15:00
Histoire de Patrice et Laurence

Samedi 7 juin à Jazeneuil, petite commune à une trentaine de kilomètre de Poitiers, Laurence fête ses 40 ans avec son mari et ses amis. Tout le monde fête aussi sa convalescence,Laurence est sortie le 15 mai de deux semaines d'hospitalisation ou elle a été soignée d'une légionellose. Les difficultés, semblent enfin s'éloigner.

Laurence est Camerounaise, elle a rencontre Patrice en Normandie, a une fète en février 2004 et ils ont vite sympathisé. Revenu chez lui Patrice continue a avoir des nouvelles, ils s'écrivent, se téléphonent. En février 2005 ils décident de vivre ensemble et Laurence vient rejoindre Patrice a Cloue, près de Lusignan. En juin 2005, le maire de Cloué leur délivre un certificat de concubinage. Et le 31 décembre 2005, il marie Patrice et Laurence. Mais Laurence est en situation irrégulière, son visa de court séjour est périmé. Elle pense que son mariage va lui permettre de régler sa situation : elle engage donc des démarches pour obtenir un titre de séjour auprès de la préfecture de la vienne à Poitiers. Elle va recevoir trois fois un récépissé valable trois mois . Entre temps Patrice et Laurence, maries sous le régime de la communauté, décident d'acheter une petite maison à Jazeneuil.
Patrice est assistant maternel, il fait fonction de famille d'acceuil pour des enfants handicapes, il est agrée par l'aide social a l'enfance. Et Laurence fait des petits boulots ( bien sur au noir) pour augmenter les revenus du couple.

Au début de 2008, Laurence (dont le dernier récépissé n'a pas été renouvelé) reçoit un refus de séjour accompagné d'une obligation à quitter le territoire français (OQTF). Son avocat fait un recours auprès du Tribunal Administratif  de Poitiers qui confirme cette OQTF a la fin du mois d'avril le rendant donc exécutoire.

Le Lundi 9 juin a 11 h , les gendarmes de Lusignan se présentent au domicile du couple. Patrice inquiet, hésite a les faire entrer. Ils viennent, disent ils, pour vérifier le passeport de Laurence. Rassuré, il les laisse entrer et les gendarmes demandent a voir ce passeport. Laurence leur apporte et des qu'ils l'ont entre les mains, les gendarmes lui signifient qu'elle est en garde a vue. Ils l'emmènent à la gendarmerie de Lusignan ou elle va rester jusqu'à 17h30. Elle est ensuite conduite au local de rétention administrative situe dans le commissariat de Poitiers.
Elle va pouvoir revoir son mari et des amis. Tout le monde pense qu'elle va y passer la nuit. Son avocat, contacte, est très pessimiste ainsi que les membres de la CIMADE local. Dans la nuit de lundi à mardi, a 2h30, elle est extraite du commissariat et conduite par les gendarmes à Roissy. Au petit matin, elle réussit à contacter son mari pour lui dire sa détresse. Elle dit aux policiers qu' elle ne veut pas patrtir mais ceux ci lui brandissent la menace d'un séjour en prison et d'une interdiction de séjour de 5 ans.
A 10h15 elle est au pied de l'avion c'est son dernier message.
Laurence vient d'être éloignée pour reprendre euphémisme honteux utilise par les autorités administratives.

Le groupe CIMADE de Poitiers

Laurence est au Cameroune, recueillit par sa soeur. Elle prépare sa demande de visa.
Je vous tiendrais informe des suites dans une prochaine chronique.
Bernard


Repost 0

Recherche

Pages