Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 12:07

beaux-quartier.JPG

 

Pour construire 150 000 logements très sociaux, François Hollande entend doubler le plafond du livret A.

Une mesure que défend aussi Hervé Morin (Nouveau Centre). Les écologistes proposent de remplacer le dispositif Scellier par la création d’un locatif solidaire réservé aux investisseurs garantissant des loyers maîtrisés.

Pour encourager l’accession à la propriété, Marine Le Pen propose un crédit d’impôt pour les primo-accédants et veut limiter la spéculation sur les terrains par une taxation plus lourde des terrains non construits

 

Dans son programme, François Hollande s’engage à encadrer les montants des loyers lors de la première location ou à la relocation. Il s’agit, selon son Monsieur Logement, Thierry Repentin, de mettre en place « un dispositif souple qui s’assure notamment que les prix des loyers à la relocation soient dans la moyenne des foyers environnants dans les zones tendues ».

Le système est établi à partir des données fournies par les observatoires locaux sur les loyers.

 

L’écologiste Eva Joly aussi prône l’encadrement des loyers à la relocation. Et les écologistes proposent d’enrayer la en instaurant « une contribution de solidarité urbaine sur les plus-values immobilières ».

 

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) veut instaurer le blocage de tous les loyers, avec même un « encadrement à la baisse » des loyers du secteur privé dans les zones tendues. Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est pour l’encadrement, mais uniquement pour « les propriétaires qui abuseraient ».

 

Selon l’UMP, un tel encadrement serait au contraire le meilleur moyen d’augmenter les prix, en dissuadant les propriétaires d’offrir leurs biens à la location. Le parti présidentiel préfère faciliter la location dans le privé à prix raisonnables en développant « l’intermédiation locative » pour les étudiants et la création d’un « bail gagnant-gagnant » : le propriétaire accepte de pratiquer des loyers faibles et de renoncer aux garanties en échange de procédures d’expulsion accélérées.

 

Dominique de Villepin veut favoriser une modération des loyers grâce à des incitations fiscales pour encourager les propriétaires à « adapter » leurs tarifs aux revenus des classes moyennes, et à un système de garantie contre les impayés. Opposée au blocage des loyers,  

 

Christine Boutin souhaite elle aussi « garantir le risque locatif pour espérer une baisse des loyers ».

 

François Bayrou (MoDem), lui, propose la mise en place d’une mutuelle initiée par l’Etat qui garantira le risque d’impayés et permettra de supprimer les cautions.

 

Plutôt radicale, Marine Le Pen (FN) veut donner une priorité, dans l’accès au logement social, aux citoyens français. Tout aussi radicale,  

 

Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) n’hésitera pas à réquisitionner les habitations vacantes.

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages