Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 15:18

Séraphine

Lundi 24 octobre 2011

Ségolè!ne ROYAL ne sera pas Présidente de la République en 2012. Mais elle est toujours insubmersible, incontournable. ces quelques minutes d'émotion, ces larmes ont ému et le PS ne peut se passer d'elle. 

La modernisation du PS, c'est elle.

La rénovation du programme du PS, c'est elle.

Les idées neuves, la démocratie participative, la démocratie jusqu'au bout,la France des entrepreneurs, l'ordre juste, la sécurité sociale professionnelle, le donnant donnant, l'interdiction du licenciement boursier, l'interdiction de licencier ou de délocaliser pour les entreprises qui font des bénéfices, sous peine de rembourser les aides publiques, les circuits courts, la mutation écologique de l'économie, l' obligation faite aux banques d'obéir, la force citoyenne, et j'en passe, c'est elle.

308497_2533123768542_1266982338_33024995_317932249_n.jpg

Alors, aujourd'hui, après un échec aux primaires, loyale elle se bat pour la victoire de François Hollande.

 

Alors aujourd'hui elle tourne la page du passé.

 

Alors aujourd'hui, tous ceux qui l'ont fait perdre en 2007, tous ceux qui l'ont salie, insultée, qui lui ont tendu des pièges, qui ont tout fait pour qu'il lui soit impossible de gagner les primaires, qui ont tout fait pour que l'électorat populaire ne vote pas, tous ceux là se réveillent et la couvrent de louanges parce que tout simplement le PS ne peut se passer d'elle, de son immense talent et on lui propose de rentrer dans la direction du PS pour participer à la rédaction du programme de François Hollande; pour travailler sur la dernière phase de la décentralisation ou à la sixième république, et elle accepte, pour l'intérêt général du pays.

 

Aujourd'hui tout le monde parle de son talent, de ses capacités, et quelques jours après son échec elle reprend 8 points dans les sondages! Incroyable.

 

Cette transformation de son image a inspiré un article à Paris Match:

Elle va être la mode. Si souvent moquée, tout le monde dit du bien d’elle. Beaucoup trouvent qu’elle s’est comportée avec classe. Même Martine Aubry aurait considéré que c’est son ralliement qui aurait définitivement fait gagner son adversaire.

Même Marine Le Pen a été émue par ses larmes. Dans le Parisien d’hier, celle-ci déclarait: « La scène m’a touchée car elle ne pleurait pas pour elle, mais pour les autres. Je sais ce que c’est que d’assumer la déception des gens qui ont fait campagne avec vous. »

Elle est incroyable, Ségolène Royal. Insubmersible. Toujours surprenante. Le soir du premier tour des primaires, elle s’est pris une énorme claque, récoltant moins de 7%  des suffrages et 160 000 voix. Aujourd’hui, on a presque l’impression qu’elle a obtenu une grande victoire, tant elle est omniprésente et encensée.

Dans la campagne à venir, elle jouera un rôle crucial. Pendant la campagne interne cet automne, elle développait un argument intéressant: « Je suis la seule à parler à l’électorat populaire, qui sera très tentée par le vote en faveur de Marine Le Pen », expliquait-elle en substance. Elle n’a pas tort. Elle sera très utile à François Hollande pour parler à des catégories ouvrières-là.

Ce qui est amusant aussi, c’est la manière dont elle s’est d’ores-et-déjà transformée en une femme qui sera peut-être demain ministre de tout premier plan ou présidente de l’Assemblée nationale. Finies les vestes rouges qu’elle portait pendant les primaires, symbole de la ligne politique qu’elle incarnait alors, du combat qu’elle livrait. Place aux tenues grises ou bleu : elles symbolisent davantage la sagesse.

298891_2074445936365_1101437229_31828821_465983757_n.jpg


Alors aujourd'hui, on lui propose de se présenter au législatives et son ami et soutien Marcel Bono renonce à se présenter à la Rochelle pour lui laisser la place...Et pourquoi députée?

Je vous le donne en mille.

 

D'après le Journal LE POINT,

 

on lui aurait proposé LE PERCHOIR, autrement dit, la Présidence de l'Assemblée Nationale...autrement dit la personnalité n°3 en France, mais surtout la possibilité de peser sur les réformes, la transformation de la société.

Ségolène Royal est bien placée pour devenir présidente de l'Assemblée nationale, si la gauche gagne les législatives en 2012. La proposition, confie la présidente de Poitou-Charentes, lui a été faite par Martine Aubry et François Hollande lors des entretiens qu'elle a eus avec eux au lendemain du premier tour de la primaire. Ségolène Royal ne briguera pas son ancienne circonscription des Deux-Sèvres, détenue par Delphine Batho, mais celle de La Rochelle. C'est son titulaire actuel, le maire Maxime Bono, qui lui a proposé de lui succéder, explique Ségolène Royal. Si elle est élue députée, la présidente de Poitou-Charentes n'est toutefois pas certaine de démissionner du conseil régional. "A priori, je finirai mon mandat", assure-t-elle. Au perchoir, elle entend s'investir pour mener à bien différentes réformes importantes, comme celle concernant les institutions. Une autre façon de peser politiquement après sa défaite à la primaire socialiste.

 

On l'aurait préférée premier ministre. Mais le perchoir ce n'est pas si mal! Et peut être un tremplin pour 2017...A savoir!

Donc, Ségolène Royal sera députée et finira peut être son mandat aux régionales. Et si la gauche gagne les présidentielles et les législatives, ou simplement les législatives, ce qui selon l'étude présentée par le Nouvel Observateur compte tenu de la nouvelle carte électorale est hautement probable, elle tiendra le perchoir à moins qu'on ne lui offre un grand ministère.

Dans tout cela on peut s'interroger sur l'avenir de DA. Pour l'instant nous sommes toujours là et notre Présidente, Ségolène Royal continuera à nous tracer notre chemin. Elle l'a dit. Mais après? Il faut attendre pour y voir plus clair.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cholois 25/10/2011 21:38



J'ai fini de croire en une Ségolène incorruptible !  


Mais que, contrairement à Mélenchon, elle veuille être insubmerbible pour sauver sa carrière poliltique, sans défendre les idées qui ont fait que j'ai cru en elle en  2006, ça, je veux bien
le croire !!!  Mon intransigeance et la violence de mes propos sont à la mesure de ma déception et de cette blessure au fond de moi qui me fait désormais penser qu'en politique,
une femme n'est qu'un homme comme un autre.  Non, Madame, vous n'aviez pas le droit !!!!


Que le PS se rassure, en 2012 nous voulons bouter dehors les voyous qui nous gouvernent. Mais au lendemain des présidentielles, je demanderai, preuve à l'appui, ma radiation du Parti Socialiste.



Recherche

Pages