Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 18:52

Par Mathilde Cesbron, publié le 01/08/2012 à 17:07

 

Toujours soutenue par quelques proches dévoués et encouragée par une ségosphère active, Ségolène Royal pense à son avenir après une série d'échecs et d'humiliations.


Ségolène Royal peut encore compter sur une poignée de fidèles

 

SEGOLENE ROYAL - "Son entourage a diminué mais il reste une poignée de fidèles prêts à se mobiliser, à se soulever si elle les appelle", affirme Kamel Chibli, proche de Ségolène Royal.

 

Après les défaites et l'humiliation, Ségolène Royal serait-elle bientôt de retour sur le devant de la scène politique? C'est une hypothèse probable à en croire ses proches.  


Si Kamel Chibli, ancien secrétaire général de Désirs d'avenir, concède qu'il est "compliqué de définir la place de Ségolène Royal" actuellement, le royaliste assure que l'ancienne candidate à la primaire socialiste rependra bientôt du service au sein du PS, où elle a d'ailleurs intégré le secrétariat national, en charge des "mobilisations citoyennes". 


"Après ses échecs, elle a besoin de se reconstruire, de trouver comment se rendre utile. Mais elle trouvera sûrement sa place car le gouvernement socialiste a besoins de ressorts, d'amortisseurs pour mener à bien sa politique et Ségolène Royal fera partie de ces ressorts", confie Kamel Chibli, précisant que la vice-présidente de l'Internationale socialiste continue de servir son parti avec la même ferveur. 

Des troupes démobilisées mais toujours fidèles

Pour retrouver une place forte au sein du PS, Ségolène Royal ne compte plus autant de royalistes qu'avant mais peut toujours s'appuyer sur une poignée de fidèles. 

"Ses troupes sont démobilisées mais c'est normal car les proches de Royal se sont battues pour faire élire François Hollande et mettre en place une nouvelle politique", explique Kamel Chibli, évoquant les nombreux royalistes entrés au gouvernement de Jean-Marc Ayrault. "Son entourage a diminué mais il reste une poignée de fidèles prêts à se mobiliser, à se soulever si elle les appelle", précise le conseiller de Jean-Pierre Bel au Sénat


Moins entourée certes, mais esseulée certainement pas. Kamel Chibli refuse de dire que sa mentor est isolée. "Isolée ne veut rien dire. Elle a choisi de prendre du recul et on ne peut pas effacer ses échecs à coups de tipex. Elle s'est volontairement exclue de La Rochelle et ce n'est pas grave. Je pense sincèrement que c'est seule université du PS où il n'y a pas d'enjeu majeur", martèle-t-il.  

La ségosphère derrière sa championne

Sur le Web, les partisans de Ségolène Royal sont toujours très actifs malgré la déroute et les polémiques dont a été victime leur championne. 

"Ségolène Royal a été irréprochable pendant la campagne de Hollande! Femme politique responsable bien loin de ces histoires de jalousie #SRoyal, félicite la militante Cand75, évoquant la guerre de jalousie entre Ségolène Royal et Valérie Trierweiler 

Les blogueurs se sont également réjouis de voir entrer des royalistes au gouvernement Ayrault. "Félicitations à la team #SRoyal: @francoisedegois & @AlexandreGodin qui rejoignent @GuillaumeGarot au ministère. On continue avec elle!", s'exclame le royaliste RichardTrois

Le soutien de la ségosphère semble indéfectible même après la polémique opposant Ségolène Royal à la ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem. "Soutiens #SRoyal qui encore une fois est volontairement mal comprise lorsqu'elle dit sa fierté d'avoir formé une génération de la diversité", affiche Ambroise Mejean, jeune membre de Désirs d'avenir. 


En pleine reconstruction, Ségolène Royal souhaite agir sans précipitation et maîtriser son calendrier. La stratégie sera-t-elle payante? Réponse à la rentrée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages