Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 21:13

 

60819_135211023192549_100001109564194_173875_6650859_n-1-.jpgSégolène Royal, c’est largement aujourd’hui admis, a bousculé le Parti Socialiste lui permettant d’avancer sur les grandes thématiques notamment la nation, la sécurité, l’entreprise, l‘équilibre budgétaire. Elle a réussi à faire renouer la gauche avec les symboles de la République qu‘elle ne voulait pas laisser à l‘extrême droite. Elle a replacé la sécurité à gauche comme un droit fondamental pour tous, y compris les habitants des quartiers populaires. Elle a défendu l’idée d’une France d’entrepreneurs soutenue par un Etat stratège pour une dynamique économique. Elle a osé parler de la dette pour défendre une bonne gestion, « un euro dépensé doit être un euro utile » déclare-t-elle car si l’Etat est mal géré ce sont les catégories les plus fragiles qui souffriront.

Ces orientations lui ont valu des attaques dans son camp, ces thèmes n’étaient pas de gauche, mais les attaques se sont tues et ces grands thèmes sont largement repris aujourd’hui. 

 

Alors à droite de la gauche Ségolène Royal ?

 

En fait, la ligne politique de Ségolène Royal ne peut pas se limiter à un simple positionnement. C’est peut-être d’ailleurs cette complexité qui lui a valu une part de sa défaite aux Primaires, elle ne peut être trop simplement cataloguée.

 

Ségolène Royal, la plus socialiste des socialistes, a pris la tête des combats sociaux de ces dernières années, alors que les leaders socialistes se faisaient souvent porter absents, même pour « celle » qui se déclarait « la plus à gauche ».

Face à ces silences pour préparer des carrières, Ségolène Royal a mené le combat souvent seule.

On l’a vu en première ligne pour refuser la remise en cause de la retraite à 60 ans pour celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt parce que c’est tout simplement injuste face aux profits réalisés par le grand capital.

On l’a vu en première ligne pour dénoncer l’abandon de nos emplois industriels avec les délocalisations de masse. Le pouvoir en place de Nicolas Sarkozy s’est monté incapable de proposer une politique industrielle. Dans sa région, Ségolène Royal a su au contraire agir et mettre en place des formes alternatives.

On l’a vu en première ligne pour lutter contre la financiarisation de notre économie dans un marché mondialisé sans règles. Elle a dénoncé avec force ces « prédateurs de la finance » qui n’ont d’autre souci que d’accroître leur capital sans penser aux hommes, à leur vies, à leurs conditions de travail. Elle a combattu, n’acceptant pas la résignation contre un système mais appelant à résister pour imposer des règles. 

 

Alors à gauche de la gauche Ségolène Royal ?

 

Entre une gauche réaliste et une gauche volontariste, Ségolène Royal fait tout simplement  le trait d’union.

Ségolène Royal, en campagne, le plus loyal soutien de François Hollande malgré les mots d’hier et les oublis d’aujourd’hui.

Ségolène Royal, le trait d’union entre François Hollande et Jean Luc Mélenchon pour le grand rassemblement de la gauche et la victoire le 6 mai prochain.

 

http://www.segoleneroyal-meag.com/article-segolene-royal-le-trait-d-union-hollande-melenchon-102560675.html

Partager cet article

Repost 0
Désirs d'Avenir 86 - Campagne F Hollande - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Recherche

Pages