Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 14:42
Mardi 24 janvier 2012

5749770132 dc0b0881c4 z[1] Est-ce voulu ? Est-ce un oubli surprenant ? Les commentateurs ont été tous surpris par l’absence de référence à la candidate de 2007, Ségolène Royal, lors du meeting du Bourget.  Alors que le candidat de 2002, Lionel Jospin, à qui les socialistes doivent leur plus grave défaite, était honoré, celle qui fut la première candidate du deuxième tour de l‘élection présidentielle, était semble-t-il rayée de la carte postale socialiste ! 

 

Absence ? Pas tout à fait en réalité … plutôt une victoire sans nom …

 

Ségolène Royal, souvent seule, décriée, vilipendée, a fait beaucoup avancer la gauche pour gagner l’élection présidentielle.

 

L’élection présidentielle est une élection particulière, puisque le candidat représente une famille politique mais il doit aussi montrer qu’il sera capable de représenter toute la France dans sa diversité, en affirmant, et défendant nos valeurs communes.

 

« La nation », le terme faisait peur. La gauche l'avait abandonné à la droite et l’extrême droite. Ségolène Royal a su avec force reconquérir cette valeur. La nation, c’est au-delà des origines, des situations personnelles, l’unité d’un peuple pour défendre ensemble les valeurs de la République. Il ne faut pas laisser à d’autres la possibilité de changer le sens. Il ne s’agit pas de baisser les armes dans le combat politique, de renoncer à nos engagements. Bien au contraire, il s’agit de conquérir le cœur de la nation car la gauche a toujours défendu les valeurs de la République : la liberté, l’égalité et la fraternité.

 

François Hollande entend poursuivre le « rêve français », ce rêve de la Révolution française, du conseil de la résistance, de 1981, ce rêve d’une société juste qui offre le progrès pour tous. Ce rêve que certains ont voulu interrompre en défendant le culte de l’argent. La gauche a aujourd’hui trouvé son leader pour porter sa voix et défendre nos valeurs communes, oubliées par le pouvoir en place, les valeurs de la nation.

 

Quel a pu être l’émotion de Ségolène Royal, en entendant à la fin du discours de François Hollande, s’élever le chant de la Marseillaise alors que les drapeaux bleu, blanc, rouge flottaient dans la salle ? On a tellement caricaturé son combat.

Quelle plus belle victoire de voir aujourd’hui toute la famille socialiste, debout, et criant à pleine voix « allons enfants de la patrie … ».

 

La gauche peut accéder à la Présidence de la République. Ségolène Royal a réussi à rendre la nation à la gauche.

 

Merci Madame !

 

Philippe Allard

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages