Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 09:44

 

 

 

http://zeredac.files.wordpress.com/2012/04/20120411-sr-sartouville.jpg?w=810

                                                                Ségolène Royal en visite à Sartouville signe des autographes - © N. Gaborit

 

 

Incognito, loin de la presse nationale pour éviter les cohues, Ségolène Royal est revenue ce matin sur le plateau des Indes, à Sartrouville, l’un des quartiers les plus déshérités d’île de France.

Moins célèbre que la dalle du Val Fouré à Mantes-la-Jolie ou celle d’Argenteuil, les Indes, 23.000 habitants, est un quartier pourtant très représentatif des banlieues.  France métissée, taux de chômage au dessus de 20%, peu de perspectives d’emploi … Un ascenseur social en panne et toujours la même joie lorsque l’ex-candidate arrive accueillie par une foule importante.


Les mamas se pressent… saluent ” madame Ségolène, les enfants courent comme des moineaux, devant derrière elle, veulent des photos des autographes “. Un bisou, un salut de la main, des encouragements. Royal déambule dans les allées, pressée par la foule compacte et joyeuse. Dans son sillage, les militants distribuent des tracts pour le meeting de Vincennes qui se déroule dimanche. Une chorale s’improvise ” merci Ségolène, merci François ” tout le monde chante en cœur ” On va voter, on va gagner …“.


Un élan, fort, pour cette personnalité dont l’aura continue de briller auprès de ces citoyens qui ne se sont pas déplacés pour aller voter aux primaires. C’était son pari. Ils ne se sont pas saisis de cette élection. Mais ils doivent se saisir de la présidentielle. C’est ce qu’elle leur répétera pendant cette heure de visite : ” vous avez voté pour moi, alors votez pour François Hollande, votez pour le changement . Je vous donne la parole que cette fois, les promesses seront tenues “.


Une heure de dialogue avec les habitants en leur rappelant qu’une voix d’ouvrier vaut la  voix d’un patron du CAC 40.

La campagne… Jusqu’au bout.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages