Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 15:43

Législatives : Ségolène Royal candidate à La Rochelle

25/10/2011

La présidente de la Région a annoncé hier soir qu'elle briguerait la circonscription laissée vacante par le maire, Maxime Bono, qui ne se représentera pas.

Ségolène Royal a fait connaître son choix hier soir. Ségolène Royal a fait connaître son choix hier soir. - (dr)

 

J 'ai l'intention de participer au combat législatif puisque je n'ai pas été retenue pour l'exécutif, avait expliqué Ségolène Royal lors du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro dimanche soir (NR d'hier). La primaire du PS ne lui ayant pas réussi, la Dame du Poitou annonçait vouloir se recentrer sur l'Assemblée nationale. « Sans doute je serai candidate aux élections législatives dans ma région », avait elle alors ajouté.
 
Maxime Bono : '' Qui s'en plaindrait ? ''

 

« Dans les Deux-Sèvres ? » lui a-t-on demandé. « Dans ma région », s'est bornée à répondre la socialiste. Pas question donc, qu'elle reprenne son ancienne circonscription, qu'elle avait laissée en 2007 à l'une de ses fidèles, Delphine Batho. D'ailleurs, hier après-midi, Rodolphe Challet, premier fédéral du Parti socialiste dans les Deux-Sèvres confirmait que la présidente de Région ne viendrait pas marcher sur les plates-bandes de celle qu'elle a contribué à installer du côté de Melle.

 

En fin d'après-midi, la machine politique s'est emballée : Maxime Bono, le maire socialiste de La Rochelle, ne cachait plus son intention de se consacrer entièrement à son mandat local en ne se représentant pas à la députation. Dans un tchat sur le site de Sud-Ouest, il a déclaré qu'il serait « ravi qu'une femme de gauche puisse [lui] succéder ». Ajoutant : « J'entends aussi que Ségolène Royal serait amenée à jouer un rôle important dans la République. Si ce rôle important se joue dans notre circonscription, qui s'en plaindrait. »

 

Sur Twitter, certains militants de la Vienne l'auraient bien vu se présenter à Châtellerault. Ils interpellaient Delphine Batho sur le réseau social, pour lui demander si « Ségolène Royal allait se présenter face à Jean-Pierre Abelin et bénéficier de sa forte exposition New-Fabris », en rappel de son engagement de l'époque auprès des ouvriers licenciés. Question restée sans réponse... Ségolène Royal a mis fin au suspense vers 21 heures hier soir en déclarant à l'Agence France Presse : « Il se trouve que (dans) la région, Maxime Bono avait décidé de ne pas se représenter. C'est une circonscription réservée aux femmes ». Un siège de député qui a le mérite de s'inscrire dans la durée.

 

Davantage qu'un éventuel maroquin en cas de victoire de François Hollande à la présidentielle.
Ségolène Royal qui a par ailleurs confirmé à l'AFP que François Hollande et Martine Aubry lui ont « ouvert la perspective » de devenir présidente de l'Assemblée en cas de victoire de la gauche. Décidément mieux qu'un maroquin.

à chaud

 

> Rodolphe Challet, premier secrétaire fédéral du PS confirmait officiellement que «

 

Ségolène Royal ne se présentera pas dans une circonscription des Deux-Sèvres. J'approuve personnellement sa volonté de se présenter aux élections législatives. Ségolène Royal aura un rôle à jouer au plan national, il y a une certaine logique institutionnelle. Le fait qu'elle n'ait pas fait ce choix en 2007 lui a peut-être coûté, électoralement, dans la primaire socialiste.»
 

 

> Guy Moreau, secrétaire de la section du PS à Melle. « Je n'étais pas personnellement dans la confidence. Je trouve que c'est une bonne idée. Son absence à l'Assemblée nationale a pesé sur le débat des primaires. Elle s'est appliqué le non-cumul des mandats, mais cela s'est retourné contre elle. Enfin, je dirai que la politique, c'est une page qui se tourne. On ne refait pas du neuf avec de l'ancien. »
 

 

> Jean Grellier, député du Nord Deux-Sèvres. « En 2007, j'avais recommandé à Ségolène Royal de rester parlementaire. Elle aurait eu plus d'audience nationale. Quant à la règle du cumul, je suis encore interrogatif. »
 

 

> Geneviève Gaillard, députée-maire de Niort. « On sait que le poste du perchoir à l'Assemblée nationale l'intéressait. Ségolène Royal est cohérente dans sa démarche. »

 


 

Dans la NR Piotiers :

http://www.lanouvellerepublique.fr/deux-sevres/ACTUALITE/Politique/Legislatives-Segolene-Royal-candidate-a-La-Rochelle

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages