Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 12:55
Vienne - Poitiers - Conseil régional

Ségolène Royal annonce 4.000 emplois d'avenir

L'association « l'Éveil » est un employeur éligible pour prendre un emploi d'avenir. L'association « l'Éveil » est un employeur éligible pour prendre un emploi d'avenir. - (Photo Patrick Lavaud)

 

Pour cette séance de rentrée des élus du conseil régional, la présidente a annoncé des emplois d’avenir et, pour bientôt, des voitures électriques.


 

 

Pas vraiment une ambiance de rentrée des classes, hier, au conseil régional de Poitou-Charentes où les élus sont revenus sur les bancs de la collectivité territoriale après la coupure des grandes vacances : Éclats de rire sur les sorties de quelques bout-en-train et débats bon enfant ont marqué la commission permanente.


Seul l'emploi a marqué significativement les différences avec l'opposition. Ségolène Royal a décliné la politique gouvernementale en annonçant « la mise en œuvre » et « l'accompagnement » de 4.000 emplois d'avenir.


Des emplois pour lutter contre « le chômage des jeunes » et faciliter leur recrutement, dans les secteurs public, associatifs et celui des entreprises. Ils s'adressent à des jeunes gens qui résident dans les zones urbaines sensibles et dans des territoires ruraux où le taux de chômage (pour les 16-25 ans) est supérieur à la moyenne nationale.

 

" Contre le chômage des jeunes "


Qui sont les employeurs ? les collectivités territoriales, les organismes de droit privé à but non lucratif, les groupements d'employeurs, les entreprises qui remplissent certaines conditions fixées par décret en Conseil d'État. Coût de l'opération : 60 M€ financés par l'État.


Une mesurette pour l'opposition qui a mouillé la chemise avec le porte-parole Olivier Chartier : « En Poitou-Charentes, malgré les efforts et les dispositifs mis en place en 2011, le chômage des jeunes a augmenté de 2 %, a relevé l'élu ; des remèdes très insuffisants. »

« Ces emplois aidés, c'est une politique sociale », dénonce-t-il. Olivier Chartier pense davantage à un « plan de résistance de l'économie régionale » pour lutter contre le chômage « compte tenu que ce gouvernement a détruit le plan de compétitivité et de création d'emplois des entreprises de l'ancien gouvernement. » Il croit savoir que les hausses d'impôts du gouvernement sur les entreprises « ne feront qu'accroître le chômage, en particulier celui des jeunes. »

 

Ségolène Royal, clivante, renvoie la balle : « En 2011, c'était la dernière année Fillon/Sarkozy et chacun sait que le chômage a explosé. »
 

 

Pas d'explosion pour le sujet suivant : Il roule à l'électrique avec l'annonce de Françoise Coutant qui a souligné l'arrivée des voitures électriques, une quarantaine sur le territoire du Poitou-Charentes (3 à la communauté d'agglomération de Châtellerault et 16 pour le conseil général des Deux-Sèvres et la CAN).

 

Des véhicules Mia en auto partage dont il reste à fixer les modalités pour une utilisation prévue à l'automne. Et, comme pour assurer la pub de ce nouveau mode de transport, le tour Poitou-Charentes des véhicules électriques partira mercredi à 7 h 30 d'Angoulême. Le lancement est prévu ce soir à 18 heures dans cette même ville.

 

Didier Monteil

 

Je maîtrise parfaitement les choses "

 
 
Ségolène Royal : <i>« Je ne suis pas dans l'urgence pour prendre n'importe quoi. » </i> Ségolène Royal : « Je ne suis pas dans l'urgence pour prendre n'importe quoi. » - (Photo Patrick Lavaud)
r

En marge de la commission permanente, la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes a rencontré la presse quotidienne régionale pour une discussion ouverte.
Se laissant aller à quelques confidences, Ségolène Royal n'a rien révélé de son avenir politique mais ne refusera rien, comme elle le répète à l'envi sur toutes les télévisions et radios :

 

" Je ne me retire pas de la politique, a-t-elle assuré, hier soir, si je suis utile dans une responsabilité, je l'accepterais. Je ne suis pas dans l'urgence pour prendre n'importe quoi. »
Ségolène Royal serait-elle remontée en selle après la défaite de La Rochelle ? « C'est très dur. Ce n'est pas passé comme ça l'épisode. » Malgré la « grave transgression » d'Olivier Falorni (NDLR il est arrivé second au deuxième tour et ne s'est pas désisté), Ségolène Royal dit « avoir été heureuse d'être candidate à La Rochelle », avouant même qu'elle se serait « retirée s'il avait été devant » mais a payé « politiquement », selon elle, son côté « très avant gardiste ».


La leçon de tout cela : « Je maîtrise parfaitement les choses, les stratégies » mais, ajoute-t-elle, « j'ai découvert le ressort de la jalousie bien que je sois profondément bienveillante. J'ai tendance à sous estimer les ressorts de cette haine. »

 

Sur sa visite à l'Elysée avec le président de la République, qui a reçu la semaine dernière tous les présidents de Région, Ségolène Royal lâchera quelques mots : « Il (NDLR le président de la République) est soucieux d'accélérer les choses mais il est conscient des nombreux freins ».
L'ancienne candidate malheureuse à la présidentielle de 2007 et aux primaires de 2011 serait-elle prête à ne plus intervenir dans le débat national ?

 

« Je ne m'en mêle pas notamment sur la loi du non-cumul. J'étais très avant-gardiste. » La présidente PS de la région Poitou-Charentes a néanmoins une satisfaction : « J'ai fait monter une nouvelle génération : Delphine Batho, Vincent Peillon, Guillaume Garot, Najat Belkacem… »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

maroc annonce emploi 03/01/2013 12:09


J'attends de votre part d'autres articles dans les prochains jours de tels niveau  car le sujet m'a intéressé,et j'aimerai bien lire d'autres, félicitaion pour le choix du sujet et bonne
continuation !!

OLLIARO Marcel 25/09/2012 12:09


Bonjour Monique. Merci de ta réponse, mais je ne m'inquiète pour Ségolène, c'est une battante qui saura, malgré tous les déboires subit, REBONDIR, quand elle le jugera nécessaire.Bise et
bonne santé à toi. Marcel.

OLLIARO Marcel 18/09/2012 18:11


Bonjour Monique. Oui;, au gouvernement, Ségolène nous manque beaucoup, car elle a compris, depuis avant 2007, que la politique du XXème est terminée, et qu'il nous faut, une politique qui va
avec le XXIème siècle.Avec les dernières élections, la gauche a tous les leviers, pour redresser la France dans la justice.Beaucoup d'électeurs n'ont pas compris, que Ségolène avait plusieurs
années d'avance sur les éléphants du PS, qui ont toujours du mal à l'accepter, ce qui arrange bien la droite, qui a une grande peur d'elle.J'espère que ce gouvernement arrivera à remettre la
France sur les bons rails, mais il y aura du boulot.Bise à toi. Marcel.

Monique Ayrault 24/09/2012 19:15



Coucou Marcel, contente de te retrouver, oui Ségolène nous manque, mais en Région, elle travaille beaucoup et ce qui est bien aussi sur le plan national, c'est que toute son équipe est au
gouvernement, elle peut être fière d'avoir fait monter tous ces jeunes...


Bien sûr on voit ses idées être utilisées et tant mieux.


C'est une grande politique. Rien n'est terminé. Bises à toi Marcel...



Recherche

Pages