Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 13:39

LE PLUS. Elle a tenu parole. La candidate malheureuse de 2007 a apporté, au meeting de Rennes, un soutien sans condition au candidat socialiste de 2012. Thierry de Cabarrus, ancien journaliste, rend hommage à Ségolène Royal pour sa droiture, son sens politique et l'abandon de sa propre ambition.

 

Il faut savoir abandonner ses regrets, et ce n'est pas donné à tout le monde. Mais Ségolène Royal est d'une nature particulière. Elle l'a montré mercredi 4 avril quand elle est montée sur la scène où l'avaient précédée Tri Yann, Aurélie Filippetti et le maire de Rennes.

 

Ségolène Royal à Rennes le 4 avril 2012 aux côtés de François Hollande (F. DUFOUR/AFP)



Elle a prouvé sa droiture et son élégance en apparaissant vêtue de bleu et de blanc, souriante, droite, devant quelque 15.000 militants et sympathisants du PS venus les applaudir, elle, l'ancienne compagne de François Hollande, le père de ses quatre enfants. Ils étaient venus eux aussi célébrer l'alliance politique entre la candidate socialiste vaincue de 2007 et le candidat qui espère gagner en 2012.

 

Une photo qui symbolise l'union retrouvée

 

La photo qui ce jeudi matin est dans tous les journaux – Royal et Hollande rassemblés dans l'unité pour la victoire du 6 mai prochain – symbolise ce qui a manqué voici cinq ans et ce que le Parti socialiste est enfin capable de faire aujourd'hui : se rassembler, toutes rancœurs mises à part, pour en finir avec dix ans de sarkozysme et oublier les échecs de 2002 et de 2007.

 

Ségolène Royal représente avec éclat cette unité retrouvée puisque, derrière François Hollande, tous les socialistes sont au service de la victoire : Martine Aubry, bien sûr, l'ancienne première secrétaire du PS qui était mercredi encore à batailler sur France Info contre le président sortant, mais aussi Arnaud Montebourg qui se démène pour disputer les voix populaires à Jean-Luc Mélenchon.

 

Laurent Fabius enfin, celui qui, à la demande de François Hollande, a réalisé le calendrier précis du programme du futur président de la République : le détail des mesures urgentes à prendre pendant la première année du quinquennat.

 

Alors, c'est vrai, le "passage de flambeau" a été sans doute un peu rapide entre les deux ex qui étaient aussi les deux candidats. On comprend que François Hollande voulait en finir au plus vite avec la "pipolisation" de son meeting pour consacrer au fond toute son énergie. Mais on comprend aussi que Ségolène Royal vivait là des instants particuliers, bouleversants (et pas seulement dans sa vie personnelle) qu'elle aurait voulu prolonger sans doute.

 

L'abandon des ambitions personnelles


Quand, une demi-heure plus tôt, elle entend monter cette clameur dans les deux salles archi-combles qui saluent sa venue, elle sait qu'elle a toujours la cote et qu'on l'aime encore chez les socialistes et dans cette ville bretonne.

 

À Rennes, elle avait obtenu 52,6% des voix en 2007 contre 47% dans le reste du pays. Fidèle à son habitude, large sourire, mains levées, elle va droit au but, même si sa voix tremble un peu: ses premiers mots sont pour les abstentionnistes et les indécis sans lesquels on ne peut "réussir le changement". Face à "l'abstention, premier parti de France", elle harangue la foule, et demande à chacun d'"aller chercher les autres", les révoltés, les indignés, les découragés.

 

Peu à peu, sa voix devient assurée. Ce que la combattante birmane Aung San Suu Kyi a su faire dans un pays non démocratique, s'enflamme-t-elle, il faut y parvenir en France : à la victoire le soir du 6 mai.

 

Alors, "du fond du cœur", elle lance depuis Rennes un appel aux 17 millions d'électeurs qui ont choisi son bulletin et leur dit : "revenez aux urnes !" Et elle répond par avance à ceux qui ne comprendraient pas : "Pourquoi je fais campagne?" Parce que la cause est plus grande que nous, parce qu'il y a une autre manière "d'entrer dans l'Histoire", parce qu'il faut savoir être modeste et abandonner son ambition personnelle. On peut néanmoins se demander si l'ex-candidate pourrait obtenir une place dans le gouvernement de François Hollande.

 

Elle fait du porte à porte pour le candidat


Comme cela a dû être difficile, décidément, d'accepter ce renoncement, de sécher ses larmes, pas seulement celles de mai 2007 mais celles de l'automne 2012, au soir de la primaire socialiste, quand Ségolène Royal n'a terminé que quatrième avec 7% des voix des sympathisants, loin derrière Hollande, Aubry et Montebourg.

 

Comme cela a dû être dur aussi de se sentir "zappée" au grand meeting du Bourget, au point d'exprimer son amertume sur Canal +. Mais très vite, elle a redressé la tête, montré qu'elle était toujours "une femme debout". La politique l'a rattrapée, de nouveau aiguillonnée : elle a évoqué des ambitions nouvelles, devenir députée de La Rochelle, et en cas de victoire en mai 2012, obtenir par exemple, "le perchoir", c'est-à-dire la présidence de l'Assemblée nationale.

 

En échange, elle s'est mise au service du candidat: "il faut aider celui qui est en situation", répéte-t-elle à Rennes. Alors, elle n'a pas hésité à faire du porte à porte puis à venir en voisine dans cette ville bretonne pour dire "François est notre candidat", pour exhorter les électeurs à voter Hollande "dès le premier tour", "nous n'avons pas un seul instant à perdre, car "c'est lui, le seul qui peut l'emporter à gauche".

 

Elle le martèle en conclusion : la gauche ne gagne que quand elle est unie et alors, "la France gagne aussi". Vient ensuite la rencontre sur scène, brève, avec François Hollande. Elle s'éclipse. Il lui rend hommage pour sa campagne "courageuse", "audacieuse" avant d'aborder avec une précision étonnante et pendant plus d'une heure, le détail de ses actions la première année de sa future présidence.

 

Ségolène Royal a tenu parole, soutenu avec fermeté le candidat socialiste. Puis elle a disparu dans la foule des militants.

 

Merci, Madame Royal.

Par Thierry de Cabarrus critique politique et cinéma

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/518578-segolene-royal-a-rennes-son-important-soutien-a-francois-hollande.html

Partager cet article

Repost 0
Désirs d'Avenir 86 - Campagne F Hollande - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Recherche

Pages