Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 19:51

 

6839316377_48170ce270-1-.jpgSégolène Royal est un soutien totalement loyal dans la campagne de François Hollande. Comme elle l’explique, elle fait ce qu’elle aurait aimé trouver en 2007 parmi les dirigeants du P.S. A l’époque, la socialiste n’avait pas trouvé ce soutien.

Aussi, elle s’implique totalement sur le terrain pour porter François Hollande à la Présidence de la République et assurer le changement en 2012, avec une autre politique, avec une autre équipe alors que celle qui est au pouvoir aujourd’hui est à bout de souffle.

Loyauté donc totale, mais aussi une volonté d’apporter sa pierre dans la construction du changement.

 

Ségolène Royal s’est engagée depuis de longues années sur plusieurs thèmes qui lui sont chers :

 

« La France métissée », cette expression appartient à Ségolène Royal. Elle avait osé en 2007 porter cette idée contre une forme de « lepénisation des esprits ». Les médias montraient essentiellement la violence de la jeunesse des quartiers. La gauche était alors trop frileuse pour porter cette volonté.  Forte de son histoire personnelle, la candidate socialiste ne pouvait pas accepter de laisser une partie de cette jeunesse sur le bord de la route alors que la France a besoin d’éveiller tous ces talents pour progresser. Cette jeunesse devenait « une partie de la solution ». Ségolène Royal prônait une volonté politique pour relever le défi de l’école publique, pour permettre à ces jeunes de prendre des initiatives en créant notamment leur entreprise.

En 2012, Ségolène Royal part, à nouveau, à la rencontre des quartiers populaires. La gauche a besoin de leur vote. Mais Ségolène Royal sait aussi que pour faire voter cette jeunesse il faut lui donner l’espoir, ce qu’elle avait réussi à lever en 2007.  

 

« La révolution écologique », c’est un combat pour Ségolène Royal afin de réussir la mutation essentielle pour sauvegarder la planète et assurer l’avenir de l’après-pétrole. La socialiste a cette capacité qui manque trop souvent à notre monde politique, celle de penser l’avenir. Elle a cette volonté politique, cette exigence qui lui donne un volontarisme pour assurer les mutations essentielles. Combien de fois a-t-elle expliqué aux françaises et aux français l’importance de cette mutation et les atouts que nous pouvons y trouver, notamment dans le développement économique avec la création de nouveaux métiers. Mais, elle veut aussi assurer une mutation juste qui ne lèse pas les catégories sociales les plus fragiles avec de nouvelles taxes. 

En 2012, Ségolène Royal doit encore convaincre de faire de la révolution écologique un axe fondamental de la politique du changement. La France, patrie des lumières, doit être l’exemple du monde.  

 

«  Une alternative de gauche à la mondialisation », ce fut le grand combat de Ségolène Royal pendant les Primaires socialistes. Un combat qui ne fut pas forcément bien compris avec un discours radical de la socialiste. Mais peu importe, une fois encore elle a été sûrement un peu trop en avance sur son temps. Mais le combat qu’elle a mené était nécessaire. Il a permis de faire prendre conscience de la nécessité d’un volontarisme politique pour s’opposer « au capitalisme prédateur ». Elle a défendu le rôle de l’Etat pour la régularisation et la recherche de réponses alternatives. La mondialisation est en effet un bouleversement énorme qui transforme totalement la carte du monde. L’Europe a son rôle à jouer.

En 2012, après l’échec des mesurettes du couple Sarkozy et Merkel, la gauche européenne doit porter une grande ambition pour assurer un monde plus  juste. Le défi est considérable.

 

 Ségolène Royal n’est pas une figure politique comme les autres. Il n’est pas facile de bousculer pour assurer les mutations, mais c’est tellement nécessaire. Continuez Mme Royal nous avons besoin de vous pour répondre à nos Désirs d’avenir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages