Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 08:44

 

« Pourquoi se priver du talent de Ségolène Royal ? », demande Guillaume Garot

 

Par Public Sénat
Le 14.12.2012 à 11:36

Invité de Radio Classique et de Public Sénat ce matin, Guillaume Garot, ministre délégué à l’Agroalimentaire, s’est déclaré plutôt favorable à un retour au premier plan de la candidate malheureuse à l'élection présidentielle de 2007, Ségolène Royal :

 

« Je n’ai pas de calendrier à donner, ça concerne Ségolène Royal, le Président de la République et le Premier ministre [mais] Pourquoi se priver de son talent », a déclaré le ministre.


A propos du débat sur la procréation médicale assistée, Guillaume Garot serait « assez favorable à ce que cette question de la PMA soit [plutôt] traitée dans une vaste loi sur l’éthique et la bioéthique ».


En réaction à la réconciliation médiatique de Jean-Marc Ayrault et d’Arnaud Montebourg, le Ministre délégué à l’Agroalimentaire a déclaré qu’on ne pouvait pas « à la fois reprocher, au mois de septembre, ce supposé manque d’autorité de Jean-Marc Ayrault, et lui reprocher aujourd’hui de prendre des décisions. »

La censure de la taxe sur les boissons énergisantes « n’est pas une question de lobby »

Interrogé sur la censure de la taxe sur les boissons énergisantes, le Ministre délégué à l’Agroalimentaire a indiqué qu’il ne s’agissait pas d’ « une question de lobby », mais qu’il était préférable de mener « une grande politique de santé publique de prévention auprès des jeunes. »


A propos des difficultés du secteur agroalimentaire et de Danone, Guillaume Garot dit comprendre « l’inquiétude des salariés (…) l’agroalimentaire est un secteur qui a un vrai potentiel, qui traverse aujourd’hui des difficultés. (…) Ma responsabilité, (…) c’est de trouver des solutions avec ceux qui sont directement en responsabilité dans les entreprises. (…) c’est normal qu’une entreprise [Danone] s’adapte. (…) Ce qu’il faut, c’est que nous puissions préparer les salariés (…) aux mutations, (…) c’est ce que nous faisons aujourd’hui.  »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages