Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 00:02

Communiqué de de Jean-François Macaire en réaction aux propos d'Olivier Chartier


Contrairement aux propos d'Olivier Chartier, qui se borne à lancer quotidiennement des critiques fausses et sans fondement, Ségolène Royal a mis toute sa notoriété au service des habitants de la Région Poitou-Charentes, tout en diminuant de 30% le budget de la communication. Des mots même du directeur de l'entreprise Solaire Direct, c'est la qualité de la politique d'excellence environnementale développée par la Région Poitou-Charentes qui l'a amené à venir installer une usine de construction de panneaux photovoltaïques à Châtellerault et créer ainsi prochainement une centaine d'emplois. C'est aussi cette notoriété qui a amené la Banque Européenne d'Investissement à financer avec 200 millions d'euros le plan énergie solaire régional. Ce sont ainsi 2500 emplois créés ou maintenus dans le secteur du bâtiment. Olivier Chartier serait plus utile à son territoire et aux habitants de Poitou-Charentes s'il interpellait le gouvernement pour demander au Fonds Stratégique d'Investissement de débloquer les 10 millions d'euros promis à Heuliez ou pour qu'il autorise le pass'contraception pour lutter contre les grossesses précoces non souhaitées.


 

Communiqué de presse de Catherine Quéré suite aux propos de Roselyne Bachelot sur le Pass Contraception en réponse à sa question posée en séance à l'assemblée nationale le mardi 8 décembre

Communiqué de presse de Catherine Quéré suite aux propos de Roselyne Bachelot sur le Pass Contraception en réponse à sa question posée en séance à l'assemblée nationale le mardi 8 décembre

 


En 2008, 10 000 jeunes filles de moins de 17 ans ont eu une grossesse non désirée qui les a conduite le plus souvent vers une IVG. Malgré les dispositifs déjà existants, ce chiffre pose avec acuité le problème de la prévention des grossesses précoces et de ses échecs partiels. Le chèque contraception, initiative de la région Poitou-Charentes, cherche à pallier ces carences. Cette mesure a été discutée et élaborée pendant trois ans par Ségolène Royal, son équipe et l'ensemble des acteurs concernés, qu'ils s'agissent des médecins, des pharmaciens, du planning familial, des infirmières scolaires, et des services du rectorat, tous en accord avec l'utilité d'une telle proposition. Il me semble en effet que c'est une réponse concrète face aux grossesses non souhaitées chez des jeunes filles mineures qui, notamment en milieu rural, n'ont pas accès au réseau du planning familial. Je déplore que le gouvernement, contrairement d'ailleurs à la position prise par les conseillers régionaux d'opposition de Poitou-Charentes, refuse la distribution par les infirmières scolaires du chèque contraception. La réponse de la Ministre de la santé a d'ailleurs été particulièrement évasive. Elle n'a aucunement répondu à la question posée ni même justifié des raisons du refus du gouvernement. Cette position ne s'explique à mes yeux que par des considérations politiciennes sans aucune considération pour les jeunes filles et leurs familles qui peuvent se retrouver en situation de grande souffrance. Je m'investis au quotidien dans mon travail de député sur les questions d'égalité homme/femme qui passe entre autre par l'égal accès à la contraception sur l'ensemble de notre territoire. C'est un combat difficile. Je trouve donc particulièrement dommageable que la droite et le gouvernement s'opposent aux solutions une fois encore concrètes et efficaces proposées par Ségolène Royal et par l'équipe des conseillers régionaux de Poitou-Charentes.



Communiqué d'Olivier Falorni en réponse aux attaques de Bussereau contre Ségolène Royal et le bilan régional.

L’entrée en campagne de Dominique Bussereau cherche à faire oublier qu’il est à la fois un candidat sur ordre et un candidat aux ordres.

Les adhérents de l’UMP avaient choisi l’élu charentais Henri de Richemont, le Château a choisi Bussereau. 

Sa principale légitimité est donc d’être le candidat de Sarkozy, le président aux 26 taxes supplémentaires en trois ans, le président du "travailler plus pour gagner moins" et de l’effondrement du pouvoir d’achat.


En tant que ministre, il est l'homme du discours et des slogans : où en sont les autoroutes de la Mer ? Quant aux Lignes à Grande Vitesse, l'Etat fait la leçon aux collectivités locales mais ne finance qu'à 25%...


Il paraît qu'il veut s'engager à ne pas augmenter les impôts régionaux s'il est élu. Il serait plus crédible s’il n’avait pas augmenté les impôts des Charentais-Maritimes de 20% depuis deux ans qu'il est président du Conseil général. Je lui rappelle que Ségolène Royal dirige la Région depuis cinq ans sans avoir jamais augmenté les impôts. 

 

Désigné candidat comme on nomme un préfet, Dominique Bussereau défendra les intérêts du pouvoir central plus que ceux de la région. Voulons-nous vraiment de Sarkozy à Poitiers en plus de Sarkozy à Paris ? A moins évidemment qu’en fin de compte, il préfère rester président du Conseil général. Après tout, il s’est déjà présenté deux fois à l’élection régionale et a démissionné aussitôt élu.
 




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages