Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 14:43

 Par Marie Lavin

 

Samedi dernier le Président de la République anime une table ronde sur la situation de l’agriculture française, en ouverture il s’exprime assez longuement et son intervention est retranscrite sur le site officiel de l’Elysée où tout un chacun peut aller la consulter.

Nous ne dirons rien du style, il s’agit en principe non d’un discours, mais d’un propos plus spontané et bien que le Président lise ses feuilles de façon appliquée, comme en témoigne la vidéo, on peut lui pardonner, l’heure aidant  -après tout il est venu très tôt au salon et n’est peut-être pas encore au mieux de sa forme -   certaines fautes de syntaxe que ses collaborateurs n’auront pas voulu rectifier pour la version officielle mise en ligne. On excusera donc le « Je remercie d'ailleurs à chacun d'être ici » et le « …il est absolument anormal que des producteurs de lait, quand ils livrent le lait, on ne leur dit même pas à quel prix on va leur payer..», ainsi que le « Moi je n'accepte pas de voir les prix des pommes sortir aux prix où cela sort aux producteurs et voir le prix où il s'est vendu aux distributeurs »  tout en regrettant pour l’image présidentielle   que des modifications n’aient pas été introduites et en prenant en pitié les traducteurs éventuels de cette prose pour le moins alambiquée. Après tout ce site qui représente la France doit être consulté régulièrement à l’étranger et d’aucuns pourraient s’y étonner du style présidentiel. Mais supposons que les responsables du site élyséen aient pour consigne de ne rien changer au verbe sarkozyste et qu’ils préfèrent laisser croire à une méconnaissance des règles sémantiques chez leur patron plutôt que d’encourir ses foudres en cas de bouleversement d’une de ses phrases, il n’est en tout cas pas acceptable de les voir multiplier les fautes d’orthographe lorsqu’ils retranscrivent ses paroles. Un rapide relevé permet de noter des erreurs qui seraient fortement sanctionnées dès la fin du Cours Moyen. 

Signalons d’entrée de jeu un joli « Et c'est la raison pour laquelle, je vous en remercie, j'ai souhaité discuté avec vous », puis un « je n'ai exclus personne »du plus bel effet. Relevons ensuite un « Vous avez été condamné à les rembourser. » en précisant bien sûr que le Président s’adresse à plusieurs interlocuteurs et n’emploie pas le pluriel de politesse. Intéressant aussi ce « J'ai vu un agriculteur de Vendée qui a tout perdu. Ces bêtes ont été noyées par le raz-de-marée ». Mais là où les transcripteurs perdent vraiment leurs moyens orthographiques c’est lorsqu’ils pratiquent le changement de sexe présidentiel, incrédules nous lisons en effet sous la plume supposée de notre viril chef d’Etat les mots suivants : « moi, je suis désolée, je n'accepte plus les distorsion de concurrence à l'intérieur de l'Europe ». Eh bien, messieurs de la « com présidentielle » je suis désolée (et cette fois c’est correct) déjà les distorsion sans s c’est beaucoup, mais LE Président qui est désolée c’est trop et, je vous le dis, ça va faire rire dans les chaumières et sous les préaux d’école.

Source :http://www.mediapart.fr/club/blog/marie-lavin/080310/orthographe-un-zero-pointe-pour-l-elysee

Partager cet article

Repost 0
Michèle Fazilleau - dans desirsdavenir86
commenter cet article

commentaires

Recherche

Pages