Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 11:36

Communiqué à la presse.

« Dans une interview accordée au Journal Du Dimanche, le candidat-sortant a une nouvelle fois convoqué le cynisme et le mensonge au sujet des classes moyennes.


Nicolas Sarkozy a annoncé que François Hollande voulait supprimer le quotient familial, ce qui est absolument faux.  


Ce que le candidat socialiste propose, c’est d’abaisser le plafond du quotient familial de 2300 à 2000 euros, une réforme qui affectera seulement 5% des foyers fiscaux les plus aisés.

Rien ne sera modifié en conséquence pour les classes moyennes pour ce qui s’agit du quotient familial. Cette réforme permettra en revanche de financer une augmentation de 25% de l’Allocation de Rentrée Scolaire au bénéfice des classes populaires, lesquelles ne peuvent bénéficier de la politique du quotient familial puisqu’elles ne contribuent pas à l’impôt sur le revenu.  

Les classes moyennes seront préservées tandis que les classes populaires seront soutenues, tel sera l’effet de la réforme du quotient familial prévue par François Hollande.


S’agissant de la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, il s’agit là encore d’un mensonge puisque le candidat socialiste a rappelé que cette réforme ne concernerait pas les salariés des très petites entreprises.

Quant au retour aux droits de successions, François Hollande n’a jamais prévu de taxer les petites successions mais seulement de mettre un terme au système absurde confortant les inégalités de naissance, élaboré par Nicolas Sarkozy qui conduit à exonérer d’impôt 96% des successions pour un coût évalué sur la mandature pour l’État à 11,9 milliards d’euros, ce qui fut là le premier des privilèges accordés aux très grosses fortunes.

 

La réalité, c’est que Nicolas Sarkozy a passé l’ensemble de son quinquennat à asphyxier les classes moyennes et populaires pour financer les largesses fiscales octroyées aux plus favorisés.

45 taxes créées et augmentées portant notamment sur la consommation et pour finir une hausse successive du taux réduit de TVA de 5,5% à 7% et une augmentation programmée du taux général de 19,6% à 21,2% qui signifiera une perte de 13 milliards d’euros de pouvoir d’achat pour l’ensemble des Français. Aucun exercice de dénaturation du programme de son adversaire ne viendra effacer ce triste bilan.

A presque 15 jours du scrutin, Nicolas Sarkozy pourrait changer de disque rayé. »

 

 

22avrilfh

 

 

Partager cet article

Désirs d'Avenir 86 - Campagne F Hollande - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires

Recherche

Pages