Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 10:43

 

6060205090 8b15cb89fd z

Ségolène Royal et le Dalaï-Lama à Nantes en août 2008 (@Ségolène Royal)

Philippe Bilger écrit :

« L’humanité n’est pas une sorte de denrée inutile. Mais une chance. Celle qu’on donne et qu’on offre. Celle qui vous envahit. Les politiques devraient l’essayer plus souvent. »

Ces lignes lui ont été inspirées par la profonde émotion qui vous a submergée au soir du 9 octobre.

Eh bien, elle est là la différence, dans le courage de l’humanité, cette humanité qui fait que dans vos réseaux Désirs d’Avenir, par exemple, la parole est respectée, l’écoute est de mise, l’émotion a aussi sa place, parce qu’elle est partie intégrante de la nature humaine et que cette nature ne disparaît pas sous prétexte de rôle ou de mission politique qui ne devrait, d’ailleurs, jamais perdre son statut de « mission ».

Cette humanité qui devrait tous nous rapprocher est trop souvent absente de ce monde de froideur et de cynisme que se veut être le monde de la politique.

La différence est là ! L’humanité fait chanter dans vos meetings, l’humanité fait que les places non attribuées permettent à tous les âges mêlés de se retrouver dans la même ferveur.

Elle est là la différence, l’humanité qui vous a fait aller plus loin que le vous-même d’il y a quelques années, qui vous a rapprochée de ceux que l’on exploite outrageusement, qui vous a permis de mieux connaître ces célèbres « quartiers » dont vous avez rappelé qu’ils ne sont pas la spécificité des abords des grandes villes ; cette humanité qui vous a menée vers ces salariés dans la détresse et qui vous a conduite à vous interroger sur les moyens les meilleurs à mettre en œuvre, fussent-ils étrangers.

La voilà, la différence, qui fait qu’un soir, parce que l’on a tout donné pour le meilleur de tous, on ne peut aller au-delà de sa souffrance, poursuivie par les micros de ceux qui vous ont tout arraché.

Ce qui me frappe dans la lecture des commentaires de votre site pour 2012, que je viens de faire, c’est le nombre de personnes qui ne sont pas allées voter… au regard des mots qui vous sont adressés on se pose une seule question : pourquoi ?

Ce qui me frappe encore ce sont les personnes qui s’adressent à vous en disant : « Je suis de droite » ou : « Je n’ai pas les mêmes idées mais… » ...

Vous êtes, Madame Royal, une rassembleuse, mais de ces rassembleurs qui fondent la communauté dans laquelle ils s’expriment en se reposant sur des idées-force, des idées qui construisent, qui assemblent, qui invitent à se prendre en main, qui poussent dans leurs retranchements ceux qui n’y croyaient plus.

Votre place s’impose ! Alors que, trop novatrices, vos idées, vos propositions ont été brocardées, à peine deux jours après ce triste 9 octobre, pas un seul de vos « ami(e)s », ne s’exprime sans reprendre une des idées fondatrices de votre beau programme de gouvernance.

Comment ne pas s’interroger sur ces comportements ? Comment ne pas s’interroger sur la place de la "compétition avant tout" alors que LE BIEN DE TOUS devrait guider la MISSION POLITIQUE et non son bien propre ?!

Rien n’est jamais parfait dans l’être humain mais, l’entreprise de destruction à laquelle nous avons assisté est difficile à comprendre pour le commun des mortels : au nom de l’appétit du pouvoir, l’éviction du gêneur ! MAIS, votre positionnement, digne, sans ambiguïté, sans calcul, au service de la France, fait éclater au grand jour le respect de la parole donnée, la droiture, l’honnêteté en politique !

Madame Royal, qu’on le veuille ou non, vous êtes incontournable pour l’avenir de la France ! Il faudra bien que tous le comprennent ! Il y aura d’autres échéances…

Un ami belge écrit : "J’ai envie de vous dire : « Venez dans les nations européennes, faites vous connaître » et peut-être ainsi devenir un des hauts responsables de la communauté européenne. Son président, le Belge Van Rompuy est insignifiant, gris, et terne… Ce serait immense que quelqu’un comme vous lui succède… ".

Un ami espagnol : "Querida Ségolène: lo siento por los franceses, esos compatriotas europeos. Ellos se han perdido una magnífica Presidenta, la que tu habrías sido sin ninguna duda, y en su mejor momento. ¡C´est dommage!. …" (Chère Ségolène, je suis désolé pour les Français, nos compatriotes européens. Ils ont perdu une magnifique Présidente, celle que, sans aucun doute, tu aurais été, au meilleur moment (de ton parcours) C’est dommage !...)

Vous êtes suivie et entendue au-delà de nos « frontières ».

Les portes s’ouvriront, il ne peut en être autrement, car votre Humanité, Madame Royal, est nécessaire à notre avenir ! Nécessaire à l’avenir de l’Europe dont vous vouliez unir les états ! Nécessaire à l’avenir de nos enfants !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Foucher 21/10/2011 10:01



Très beau! Mais vous me permettez de vous faire part de mon avis suite les déclarations de beaucoup de
militants de Désir d'Avenir.


D'abord prenons le temps pour comprendre nos erreurs. C'est plus facile d'accuser les autres que
reconnaitre nos fautes. A mon avis, il fallait suite le congrès du PS négocier une direction du PS national partagé et laisser le Désir d'Avenir dans les mains des militants capable de faire de
la formation politique sur les sujets clés choisis par Ségolène Royale. Pour réaliser cette formation, il fallait associer les réseaux associatifs présents dans des communes, dans les quartiers
populaires de grandes villes. Les équipes de Désir d'Avenir mériteraient une formation en priorité pour apprendre l'exercice sur les relations avec le pouvoir. La soif du pouvoir existe mêmes
dans les petites structures pour cela il faut apprendre à démocratiser le pouvoir pour savoir partager.


 



Recherche

Pages