Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 09:30

Mandataire de la campagne présidentielle, Maxime Bono a lancé hier l'opération « Tous derrière Hollande » avec les candidats aux législatives.

 

http://www.sudouest.fr/images/2012/02/12/631475_19250945_460x306.jpg

Photo de famille, hier à La Rochelle. Au premier rang (g. à d.) :

Pascal Ferchaud, Suzanne Tallard, Maxime Bono, Ségolène Royal, Catherine Quéré, Fabienne Dugas-Raveneau et Olivier Falorni. (photo pascal couillaud)


 

C'est un Parti socialiste très féminisé qui était réuni, hier à La Rochelle, autour de Maxime Bono, pour lancer la campagne de François Hollande dans le département.

 

Sur les cinq candidats aux législatives investis par le PS et le PRG, quatre sont des candidates. Ségolène Royal (1re circonscription), Suzanne Tallard (2e), Catherine Quéré (3e) et Fabienne Dugas-Raveneau (4e) concourent sous la bannière du PS, Pascal Ferchaud (5e) partant sous les couleurs du PRG.

Député sortant de La Rochelle-Ré mais non-candidat à sa réélection, Maxime Bono a courtoisement cédé son siège (confortable ou éjectable, on saura ça en juin) à la présidente de la Région Poitou-Charentes. Il est en outre mandataire de François Hollande pour la campagne présidentielle.

 

Tous impliqués

Contrairement à ce que pourrait penser un lecteur non averti, Maxime Bono n'est pas le patron du Parti socialiste en Charente-Maritime. C'est en principe Olivier Falorni, le premier secrétaire fédéral. Mais, depuis l'annonce de la candidature de Mme Royal, les fonctions et les rôles ne sont pas forcément assortis.

 

M. Falorni (qui a présidé le comité de soutien à François Hollande pendant la campagne des primaires), était présent hier pour le lancement de l'opération « Tous derrière Hollande ». Présent, mais silencieux.

 

« Ce qui est remarquable, c'est le rassemblement, tout le monde est présent », s'est réjoui Maxime Bono. « Nous voulons la même chose, la victoire de François Hollande », a renchéri Olivier Falorni. « Une campagne, ce sont les militants qui la font, et nos deux fédérations seront impliquées », a-t-il ajouté, se tournant vers Yann Juin, le président de la fédération du PRG.


Comment la campagne va-t-elle se décliner dans le département ?

Les candidats aux législatives vont organiser des banquets républicains et des cafés citoyens, chacun animant en outre des réunions où seront abordés des thèmes nationaux. L'emploi et les PME (Suzanne Tallard), la fiscalité (Maxime Bono), les missions de service public (Pascal Ferchaud), l'éducation (Fabienne Dugas-Raveneau), etc. Les militants feront une campagne de proximité et seront formés au porte-à-porte, « plus efficace que la distribution des tracts ».


Tous sont d'accord avec Ségolène Royal pour constater « le rejet du pouvoir en place ». Mais « le premier adversaire étant l'abstention », assure Maxime Bono, « il faut convaincre les Français de voter Hollande dès le premier tour »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages