Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 21:22
 

La « pédagogie active » de la crise européenne, faite à l'occasion d'une émission télévisée taillée sur mesure, devait sonner le début de la reconquête. Après des mois entiers de perdus, Nicolas Sarkozy n'a ni surpris, ni changé la donne. Le cauchemar du camp présidentiel continue.

Lire la suite sur Mediapart  : http://www.mediapart.fr/article/offert/3c95d4a8e7341f67c8b178dbb5c66b1c

 

.

Jeudi soir, le président-candidat ne s'est adressé qu'à un électorat: le sien. A aucun moment il ne s'est écarté des thèmes fondamentaux de la droite. Une droite loin des centristes.

Fonctionnaires, assistanat, 35 heures: le président a parlé à la droite



  .

Ce devait être la séquence Nicolas Sarkozy, c'est la pleine victoire d'Angela Merkel. Entre le sommet européen et celui du G-20, son intervention à la télévision jeudi soir devait le poser comme le chef d'Etat qui trouve les solutions à la crise. C'était sans compter sur Moody's, l'Allemagne et la crise de l'euro: le scénario prévu a été mis en pièces. Et des Européens n'écrivent plus le nom de (Sarkozy)... qu'entre parenthèses.

Comment Nicolas Sarkozy a perdu pied en Europe

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages