Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 19:18

 

 

 

On l’a peu entendue Ségolène Royal ce vendredi 26 octobre à l’ouverture du Congrès du PS (sauf sur France 3) Comme souvent elle est arrivée en éclaireur, seule, pour délivrer son message.

 

Les ténors et barons allaient défiler par la suite, bardés de leur suffisance et de leur langue de bois. C’est tout le drame pour notre pays, que ces gens qui ont «une vision datée de la politique» soient toujours sur le devant de la scène.


Que dit cette petite voix de Ségolène Royal à peine entendue mais qui ne laisse jamais indifférent ? En sachant qu’elle ne doit pas froisser les poids lourds du PS, dont Martine Aubry; même partie de la direction, veille au grain.

 

C’est donc avec prudence que Ségolène Royal dit dans Le Monde: « Je ne veux pas apparaître comme une donneuse de leçons. » ou encore: « Je ne veux pas jouer les Mères Fouettard. » Un préambule nécessaire pour faire passer son message qui résume clairement la direction à suivre et qui fait défaut à ce gouvernement actuel, d’où ses nombreux couacs.


Quand le gouvernement Ayrault plombe le moral des Français et leur pouvoir d’achat avec ses nombreuses taxes, sans voir poindre la moindre réforme à l’horizon et de projet pour la France, outre des mesurettes quotidiennes qui sont plus des placebos; Ségolène Royal, elle, tranche dans le vif et rappelle les grandes lignes:   »

 

Maintenant, il faut passer à une nouvelle phase, celle des réformes de structures promises dans le programme présidentiel : réforme du système financier, réforme fiscale, révolution écologique, avenir de la jeunesse. En un mot, après l’ »opération vérité », passons au « rêve français ».

 

Ailleurs elle dit encore: « Nous devons amorcer la métamorphose de notre économie »*.

 

Quand ce gouvernement se limite à faire de la politique à la petite semaine, nous refourgue toujours les mêmes vieilles recettes si peu adaptées pour une crise sans précédent; quand l’avenir de la France s’assombrit sans réelles perspectives et direction claire;

 

ce « rêve français » dont parle Ségolène Royal (des projets d’envergures qui remotivent un peuple) risque d’attendre encore longtemps.


* Royal, l'Ibrahimovic du PS ?

http://lamouettepolis.wordpress.com/2012/10/28/la-petite-voix-royal/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages