Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 11:04


Ségolène & François à Rennes - photo #FH2012

Ségolène & François à Rennes - photo #FH2012

 

Elle peut boire du petit lait, comme l’écrivait récemment Françoise Fressoz dans Le Monde. La campagne de 2012 aura totalement réhabilitée la campagne de 2007 de Ségolène Royal. Qu’il s’agisse de ses idées ou de sa posture charismatique, à la limite de l’attitude christique, Royal peut se vanter d’avoir inspiré tous les protagonistes de cette aventure 2012.

 

 

À commencer par l’un de ses plus farouches adversaires au sein du parti socialiste, dans  son ancienne vie : Jean-Luc Mélenchon.


Le leader du Front de Gauche a mis ses pas et ses mots dans ceux de Royal : qu’il s’agisse des grands rassemblements populaires dont il affirme être le précurseur en oubliant un peu vite qu’en 2007, Ségolène Royal organisait bon nombres de réunions publiques sur les places des villes avant les mega-meetings du soir et que Charlety restera la première immense messe politique en plein air… 40.000 participants dans le stade, 20.000 à l’extérieur.

 

Cette ferveur dont on observe qu’elle a manqué dans la campagne des favoris des sondages, cette ferveur royale s’est retrouvée dans les meetings de Mélenchon. Qui lui a aussi emprunté un vocabulaire qu’il était pourtant le premier à critiquer : l’amour, la fraternité, la France Métissée.

 

Lorsqu’il ouvre son meeting de Marseille en disant vous êtes beaux, je vous aime qu’y-a-t-il de différent avec le aimez-vous les uns les autres” de Charlety quand il conclut sa porte de Versailles jeudi par un hymne à la fraternité, qu’y-a-t-il de different d’avec la première fête de la fraternité au Zénith en 2008 qui fit couler tellement d’encre ?


Quand il lance : le métissage c’est notre chance, qu’elle différence avec la France métissée de 2007 ? La différence et elle est de taille, c’est que Melenchon n’a subi que des louanges sur ses mots et ses postures, là où royal, en 2007 n’avait essuyé que moqueries et attaques en règle de son propre camp.


L’ombre portée de Ségolène Royal plane également sur la campagne de Nicolas Sarkozy. Quelle différence entre ” je l’adresse à toi peuple de France de Villepinte 2012 sarkozien et toi peuple de France ” de Royal à Charlety en 2007 ?


Lorsqu’il demande aux français ” aidez moi, aidez moi à construire cette France ? ” à Marseille en 2012, quelle différence avec le “aidez-moi et construisons ensemble cette nouvelle France” de Royal en 2007 dans sa lettre aux militants. Et quand il change de slogan  transformant une France forte en une France force et juste, qu’elle différence avec le slogan de royal plus forte, la France sera plus juste“.


Ségolène Royal aura et peut être surtout inspiré le camp socialiste. Car François Hollande a repris tous les sillons tracés depuis 5 ans par la candidate de 2007. À commencer par le redressement de la France, concept évoque par Royal lors de son grand discours de la fête de la fraternité à arceuil en septembre 2010. Ne revenons pas sur l’espérance qui se leve ou même vous n’êtes pas un problême, vous êtes la solution dans l’adresse aux jeunes des banlieues. Sans oublier le desormais célèbre la voix d’une caissiere compte autant que celle d’un patron du cac 40” , lance à Rennes par Royal, reprise en banlieue par Hollande.


Les emprunts idéologiques sont tout aussi flagrants, qu’il s’agisse de la banque publique d’investissement, de la vision sécuritaire, du blocage des prix des carburants et d’une certaine radicalité qui s’est installée dans le discours du candidat au fil des semaines.

 

On terminera par Eva Joly et Arnaud Montebourg, emboitant en fin de campagne, l’argument de Ségolène royal sur l’immunité présidentielle. Le 20  mars, elle affirme sur France 5 que Nicolas Sarkozy veut être réélu pour échapper aux mailles du filet judiciaire . Argument repris par Eva Joly puis Arnaud Montebourg dans cette dernière ligne droite.

 

Oui, l’ombre portée de Ségolène Royal aura plané de bout en bout sur cette campagne présidentielle. On peut s’en féliciter car la force d’un homme ou d’une femme d’Etat réside avant tout dans sa capacité à imprimer sa marque.

 

http://zeredac.com/2012/04/20/lombre-portee-de-segolene-royal-sur-la-campagne/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Harmonie 20/04/2012 17:13


Cela sert à quoi ? Est-ce pour autant que le PS reconnait les qualités, la vision de Ségolène Royal. Ce papier parle beaucoup de Mélenchon mais il faut rappeler qu'il était présent à Montpellier
à la Fête de la Fraternité en 2010. Les "néfastes" sont ceux du PS qui ne l'ont jamais supportée, qui ont magouillé au point de vouloir l'anéantir totalement - Hollande en faisait parti (Reims
2008, il était bien 1er secrétaire du PS à cette époque non ?!). Rappelons-nous des attitudes de DSK et de Fabius après les primaires de 2006 !


Combien des soutiens de SR en 2007 ont tourné le dos en lui faisant un tas de misères (Peillon entre-autres !). Bien sûr nous pouvons tous constater que les uns et les autres reprennent ses idées
(sans en communiquer les sources d'ailleurs) mais est-ce suffisant pour que la gauche dans son ensemble tire un trait sur les turpitudes, les mots désobligeants qui ont émaillé la campagne de
2007. Le rédacteur de ce billet voudrait sans doute effacer tout le passé pour ne parler que du présent mais alors, il n'y a pas de présent si pas de références au passé et surtout pas
d'avenir..... Soyons conscients qu'il y aura des reniements sévères. Hollande est là "par défaut", c'est grave !

Recherche

Pages