Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 22:00

Communiqué de Presse de Jean-François Macaire, en réaction à l'article paru dans la Nouvelle République du 28 novembre :


 Comment peut-on à ce point dénigrer sa région ? Condamner par avance les 660 salariés de l’entreprise Heuliez, qui s’est relancée en s’appuyant sur les initiatives du Conseil Régional ? A croire qu’un échec est souhaité… Tenir pour quantité négligeable les 600 PME qui ont rejoint le Pole Régional des Eco-Industries, créant et maintenant des centaines d’emplois dans les secteurs en croissance que sont les énergies renouvelables, les éco-matériaux, l’éco-construction et la mobilité propre ?   C’est une pitoyable entrée en campagne que vient de faire Jean-Pierre Raffarin.

 Est-il acceptable de ramener le débat électoral à des attaques personnelles contre la Présidente du Conseil Régional ? Aveuglé par la haine, M. Raffarin ne voit pas la multitude des liens nouveaux que le Conseil Régional a tissés avec les territoires et les acteurs économiques et sociaux : contrats régionaux de développement durable, coopérations avec les communautés de communes et d’agglomération pour le développement économique (95% des territoires ont conventionné), plan de soutien à l’artisanat, plan de lutte contre la crise élaboré avec les partenaires sociaux, et bien d’autres encore dans tous les champs de compétence de la Région. Difficile à admettre pour celui qui avait enfermé la région dans un système clientéliste sans stratégie ni priorités. 

Comment peut-on sans cesse mentir ? Non, la dette régionale n’a pas augmenté, c’est sous la présidence Raffarin qu’elle a explosé, et sous celle de Ségolène Royal qu’elle a été contenue au niveau de 2004. Tout comme il est incontestable que les taux d’imposition n’ont pas augmenté depuis 2005. Tout comme il est clair que la nouvelle majorité a développé une politique forte en direction de la population : gratuité de l’éducation, aides aux choix éco-citoyens, soutien aux salariés frappés par les licenciements, etc… Jean-Pierre Raffarin espère que seuls les enjeux nationaux compteront dans l’élection. Pas étonnant, car si l’on compare sa gestion passée avec celle de Ségolène Royal, ça va être très dur pour lui. 


Jean-François Macaire

Vice-président du Conseil Régional

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages