Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 10:16

 

François Hollande, amplifiez la dynamique !!

J’aurai également pu titrer ce billet : « Plus rien ne sera jamais plus comme avant » mais j’ai préféré m’adresser au candidat non parce que j’ai une quelconque chance qu’il le lise;  simplement c’est désormais François Hollande qui est dépositaire de cette dynamique née de ces deux tours de primaire.

 

Comme moi, Romain Pigenel estime qu’il faut prendre garde à ne pas gaspiller cette force citoyenne, car l’enjeu des prochaines jours et de parvenir à agréger, à amplifier cette dernière afin d’aborder le coeur de la campagne de 2012 dans les meilleurs conditions.

 

Il serait en effet illusoire de penser que cette bataille est déjà gagnée, Nicolas Sarkozy au delà de sa somme d’incompétences demeure un adversaire politique particulièrement rotor et prêt à tout et probablement le pire pour prolonger son bail usurpé à l’Elysée. Comment peut-il en être autrement quand déjà le Président à abandonner toute morale républicaine, on peut légitimement penser que le candidat poursuivra sa fuite en avant.

 

Aussi, à n’en pas douter ces presque 3 millions de citoyens qui se sont déplacés consituent une force sans précédent pour aborder un tel scrutin. A cela, on peut ajouter que le socle de François Hollande se constitue sur une base territoriale particulièrement intéressante en arrivant en tête dans la quasi totalité des départements.

 

Autre donnée qui montre le potentiel réel de cette primaire, des records d’audience pour les différents débats proposés pour ce moment, des lors on ne peut plus dire que les Français se désintéressent de la vie politique, il faut peut être envisager celle-ci sous un angle qui ne privilégie plus les seuls appareils.

 

En un mot, approfondir cette intuition de Ségolène Royal sur la démocratie participative, il me semble que c’est aussi le sens employé par

 

Julien Dray dans son dernier billet «  Il faut travailler à les -sympathisant et militants –  associer à la campagne, à en faire des relais sur le terrain et à faire en sorte que chacun puisse jouer un rôle à son niveau, pour démultiplier la parole du candidat socialiste ».

L’échec de 2007 tient peut davantage à une certaine improvisation dans sa mise en oeuvre et un cadre idéologique trop lâche et une finalité probablement trop ambitieuse. Avec la victoire de François Hollande, le cadre est clairement fixé, il s’inscrit dans une filiation directe à la social démocratie. Et c’est probablement l’une des clefs de son succès, ne jamais avoir cédé à la « surenchère de gauche » qui permet des gains rapides, ne pas tenter de surjouer le personnage qu’il n’est pas.

 

Comme Romain, je pense que ce 1,6 million correspond pour bonne partie à une adhésion à ce socle social démocrate.

 

Une de mes différences avec Nicolas  réside dans le fait qu’adhésion ne rime pas forcément avec unanimité – Nicolas revendique l’unité pour ma part, je trouve ça inutile - ou acceptation « servile », avec l’émergence de la société de l’informations, la forme traditionnelle des partis est en train de « crever » – pour preuve, Martine Aubry qui tenait l’appareil n’est pas parvenu à s’imposer, malgré des ficelles parfois un peu grosses… -.

 

Nos politiques ne verront plus des citoyens sur le petit doigt sur la couture du pantalon, prêts à obéir aux injonctions de leurs représentants. Cette époque là s’étiole et c’est heureux. Au XX ième on « évoquait » sous une forme ou sous une autre le parti politique comme l’avant garde d’une classe constituée ; aujourd’hui, d’une certaine manière, les insurgés constituent cette avant garde sans, pour l’heure, offrir de débouché politique viable.

 

A ce moment de la campagne, c’est à François Hollande, à ses équipes de proposer très rapidement une initiative forte visant à offrir un cadre de travail, une structure souple  à ces milliers de sympathisants, de militants, élus et un interfaçage fort entre celui-ci et le Parti Socialiste.

 

Les blogueurs sont des militants ou des sympathisants comme les autres et surtout prenons garde à ne pas trop surestimer leur influence, elle est insignifiante, sur sa visibilité c’est une autre histoire mais ce n’est pas le sujet.

Ne pas aller dans cette direction, c’est à mon sens, fragiliser voire annihiler cette dynamique naissante
Marc Vasseur

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages