Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 12:56

A Châtellerault, Mecafi a bénéficié du soutien d'Oséo.A Châtellerault, Mecafi a bénéficié du soutien d'Oséo. - (Photo d'archives, J.-Ch. Solon)

Ségolène Royal se félicite d’avoir anticipé la mise en place de la nouvelle banque publique d’investissement en Poitou-Charentes.

Sans le soutien de l'entreprise publique qui finance les PME pour l'emploi et la croissance, Mecafi ne ferait pas travailler 180 personnes à Châtellerault, dont plus d'un tiers ont été recrutées ces trois dernières années.

« Oséo nous a aidés à faire une augmentation de capital qui nous a permis de continuer à investir ; c'était un ballon d'oxygène pendant la crise de 2009 », se réjouit Sylvain Acorsini, le patron de cette entreprise spécialisée dans l'usinage de précision pour l'aéronautique. Dans un secteur dont la croissance atteint 20 %, le chiffre d'affaires de Mecafi a suivi : passé de 15 millions d'euros en 2010 à 23 millions d'euros en 2011, il pourrait atteindre 30 millions d'euros d'ici trois à quatre ans, selon le PDG.

" Il faut que ça marche ! "

Ségolène Royal a applaudi cette réussite, hier après-midi, à Poitiers. La présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, récemment nommée vice-présidente et porte-parole de la banque publique d'investissement, avait en effet invité six chefs d'entreprises de la région à s'exprimer devant les représentants d'Oséo, de la Caisse des dépôts et des autres dispositifs rassemblés au sein de ce « guichet unique » destiné à faciliter leurs démarches. Tous ont en commun d'avoir déjà sollicité son intervention.

 
« Nous avons fait une demande de crédit d'impôt cette semaine et nous sommes prêts à recevoir le préfinancement le mois prochain », raconte Marie-Noëlle Guionnet, la directrice de l'entreprise Comelec de Parthenay (Deux-Sèvres) spécialisée dans la location de téléviseurs et autres matériels dans les hôpitaux.

À la clé : la promesse de deux créations d'emplois supplémentaires. « Nous avons reçu l'accord d'Oséo la semaine dernière qui va nous permettre d'investir », ajoute Bernard Marchand, le patron de RMS Précision, une entreprise de mécanique de La Couronne (Charente). « Notre chiffre d'affaires a chuté de 30 % depuis 2009 mais on se bat pour éviter de licencier ; des marchés existent et nous devons aller les chercher. »

 
La présidente du conseil régional se félicite d'avoir imaginé le principe de la BPI et d'avoir anticipé son fonctionnement dès 2011 avec la création de l'agence PME Poitou-Charentes. « Nous avons une avance dans la mise en place du dispositif dans la région ; il faut que ça marche », insiste Ségolène Royal. Les entrepreneurs de la région comptent sur elle.

Baptiste Bize

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages