Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 17:39

COMMUNIQUE DE PRESSE
 
Après avoir essuyé la terrible tempête Xynthia, les habitants du littoral charentais et vendéen doivent maintenant subir la logique technocratique de l’Etat. Le gouvernement, pas forcément fier d’avoir laissé les digues à l’abandon, pense se rattraper en décidant unilatéralement de rayer de la carte un certain nombre d’habitations et obliger leurs occupants au départ. Plus étonnant : cette brutalité trouve écho auprès de la secrétaire nationale des Verts !

La protection des populations peut-elle sérieusement s’organiser sans le concours des élus et des habitants ? Quelle menace imminente impose-t-elle des décisions si brutales et si hâtives ?

Alors qu’elle devrait ouvrir des perspectives heureuses pour construire une société plus juste et plus humaine, l’écologie est encore une fois instrumentalisée pour justifier des décisions injustes et contestables. Vu de Paris, c’est la vision technocratique qui prévaut. En revanche, sur le terrain il en va différemment. Active dès le lendemain de la tempête pour venir en aide concrètement aux sinistrés, Ségolène Royal a partagé les réalités vécues par les populations. Elle a mesuré le choc que constituait la « double peine » de l’injonction du départ, alors que la véritable urgence se situe dans la résolution des problèmes quotidiens, logement, transport, reconstitution des biens détruits. C’est forte de cette proximité que Ségolène Royal appuie les démarches des élus et des riverains qui peinent à se faire entendre, face à un oukase présidentiel relayé par un gouvernement aux ordres.

De l’avis général, toutes tendances politiques confondues, la réactivité de la Région Poitou-Charentes a été très appréciée par les élus et les habitants. Au-delà de l’aide matérielle et psychologique, notre rôle d’élus régionaux est aujourd’hui de rester à l’écoute de la population et de peser pour que soient prises des mesures ambitieuses de protection civile et de préservation du littoral en adéquation avec la situation réelle, dans le cadre d’une concertation avec l’ensemble des acteurs concernés.

Jean-François Macaire

Vice-président du Conseil Régional Poitou-Charentes

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eliane 19/04/2010 18:48



Curieusement nous n'entendons pas de réactions du gouvernement sur sa responsabilité quant au non entretien des digues. Il semble quand même que c'est le premier travail à effectuer. L'annonce
péremptoire de la destruction de maisons qui n'ont subi aucune dégradation - ou si peu - sans concertation ou avec des gens incompétents (pour les deux réunions programmées par le gouvernement
avec des "locaux", seule Ségolène Royal n'a pas été invitée !...) n'a fait que noyer le poisson si je puis dire ! Et C. Duflot qui ramène son grain de sel alors qu'elle dit ne rien connaître aux
problèmes géographiques, à la configuration des lieux !... ce n'est que pure malveillance et inintelligence.Heureusement pour les Verts, D. Voynet a rectifié le tir. Une maison ce ne sont que des
murs certes mais l'essentiel est à l'intérieur.



DDA86 19/04/2010 21:59



Les propos de Cécile Duflot sont en effet lamentables : qu'elle vienne voir sur place ! Ont été placées en zone noire des quartiers qui n'ont pas reçu une goutte d'eau...



Recherche

Pages