Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 10:25

 

Nicolas Sarkozy, candidat à sa succession à l'Elysée, a dénoncé «la démagogie extravagante» de son adversaire socialiste, François Hollande, quand il propose de créer 60 000 postes supplémentaires dans l'Education nationale, lundi sur RTL.

Nicolas Sarkozy, candidat à sa succession à l'Elysée, a dénoncé «la démagogie extravagante» de son adversaire socialiste, François Hollande, quand il propose de créer 60 000 postes supplémentaires dans l'Education nationale, lundi sur RTL. | AFP/PHILIPPE WOJAZER

Des données aussitôt contestées par Benoît Hamon, porte-parole du PS, jugeant que le président-candidat «racontait n'importe quoi». Las, l'état-major de campagne de Nicolas Sarkozy a légèrement amendé les chiffres cités par son candidat.


Alors qu'il étrillait la proposition de son rival socialiste dans la course à l'Elysée, François Hollande, qui souhaite créer 60 000 postes dans l'Education - de la «démagogie extravagante» - le candidat de l'UMP a ainsi appuyé, ce lundi matin au micro de RTL, sa démonstration : «Il y a un peu plus de 400 000 élèves de moins dans l'Education nationale depuis dix ans et il y a 45 000 professeurs de plus. S'il suffisait d'embaucher des profs pour que l'école fonctionne et que les profs soient heureux, on devrait avoir l'école qui fonctionne le mieux au monde et les professeurs les plus heureux du monde.»

Hamon : «Nicolas Sarkozy raconte n'importe quoi sur l'Education nationale»

Voilà qui n'a pas échappé à Benoît Hamon. Lors de son point presse hebdomadaire, en fin de matinée, le porte-parole du PS n'a pas manquer de contester ces chiffres. «Selon l'Education nationale, qui vient de publier ces chiffres, depuis 2002, il y a 63 000 élèves en plus dans l'école française. Il y a là un premier mensonge» de la part du président-candidat, a-t-il tout d'abord assuré.

Mais, poursuit le socialiste, «là encore, selon les chiffres fournis par l'Education nationale, il n'y a pas 45 000 profs en plus, il y en a 76 217 en moins». Et Hamon de conclure : «Donc, Nicolas Sarkozy, à une heure de grande écoute ce matin, raconte n'importe quoi sur l'Education nationale.»


Peillon dénonce «les chiffres extravagants de M. Sarkozy»

Vincent Peillon, qui a dénoncé dans un communiqué, «les chiffres extravagants de M. Sarkozy», donne lui, d'autres statistiques... que Benoît Hamon. Se fondant sur  «le recueil de données Repères et références statistiques, publié très officiellement par l’Education nationale, et les séries statistiques de l’INSEE», il assure que «les effectifs d'élèves (premier et second degrés) sont passés de 2000 à 2010 - c’est à dire la période évoquée par Nicolas Sarkozy - de 12,166 millions à 12,017 millions ; soit une diminution de 149 000 élèves».

Le responsable du pôle Education du candidat Hollande explique que «dans le même temps, les effectifs des personnels enseignants (public et privé, premier et second degrés) sont passés de 989 890 en 2001 à 928 458 en 2011, soit une diminution de 61 432 postes de professeurs».

«Sa langue a fourché, il voulait dire depuis vingt ans», indique l'équipe de campagne de Sarkozy

Face aux critiques du PS, l'état-major de campagne du candidat UMP a concédé que Nicolas Sarkozy s'était «juste trompé sur la date de départ de la période». «Sa langue a fourché, il voulait dire depuis vingt ans et non pas depuis dix ans», a-t-on indiqué.

De 1990 à 2011, le nombre d'élèves dépendant du budget de l'Education nationale est passé de 12,926 millions (premier degré, collège, lycée) à 12,363 millions, soit 563 000 élèves en moins, a donc rectifié l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy. De même, de 1990 à 2011, le nombre d'enseignants est passé de 809 000 à 844 000, soit une progression de 35 000, a-t-elle ajouté. Des chiffres qui, même amendés et «lissés» sur vingt ans, ne correspondent toujours pas à ceux cités par le président candidat...

Selon les données publiées par l'Insee sur son site internet, si l'on comprend le premier et le second degré, ainsi que l'enseignement scolaire sous tutelle d'autres ministères, il y avait 12,399 millions d'élèves en 2000 contre 12,245 millions en 2011, soit une diminution de 154 000 élèves.

Concernant les enseignants («enseignants titulaires, stagiaires et non titulaires des 1er et 2nd degrés, du supérieur et des établissements de formation»), l'Insee en compte 982 678 en 2007 contre 928 458 en 2011, soit une diminution de 54 220 enseignants en cinq ans.

VIDEO : Nicolas Sarkozy invité exceptionnel

 

 

LeParisien.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages