Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 12:57

Après un an et demi de négociations, le projet de village vacances dans le Loudunais se précise. Un point d’étape a été présenté hier.

L'union sacrée pour Center Parcs autour de Ségolène Royal, Claude Bertaud, Gérard Brémond et Jean-Pierre Raffarin. L'union sacrée pour Center Parcs autour de Ségolène Royal, Claude Bertaud, Gérard Brémond et Jean-Pierre Raffarin.

 

Un an après la signature du protocole d'accord et suite au dépôt des dossiers d'autorisations administratives fin décembre, notamment du permis de construire, le Conseil général de la Vienne et le groupe Pierre & Vacances ont présenté hier, à l'hôtel du Département à Poitiers, un point d'étape sur l'avancée du projet Center Parcs en Loudunais.

 

A cheval sur les communes des Trois-Moutiers et de Morton, ce projet de 300 millions d'euros prévoit la réalisation d'un village de 800 cottages et 20 maisons dans les arbres associés à des équipements ludiques et sportifs, des salles de séminaires, des restaurants, des commerces et des services, pour une capacité d'accueil de 4.500 touristes.
 

 

Le président du conseil général Claude Bertaud n'a pas hésité à le comparer, par son ampleur et sa qualité, à celui du Futuroscope. Il a insisté en particulier sur les retombées économiques aussi bien pendant la phase des travaux (entre 500 et 900 emplois) qu'au cours de l'exploitation avec 600 emplois créés ainsi que des centaines d'emplois induits et indirects. 85 % des emplois seront pourvus par des « locaux », dont 65 % dévolus à des personnes en recherche d'emploi ou bénéficiaires de minima sociaux, soit 380 emplois ciblés.

 

" La Région s'engage
sans réserve. "

 

« On est dans le calendrier initial, ce qui dans le contexte réglementaire et financier actuel est une performance » a assuré le président du groupe Pierre & Vacances Gérard Brémond, en soulignant la mobilisation générale des services de l'État et du Département et le partenariat public-privé opérationnel. « Malgré le contexte difficile, nous sommes encouragés plus que jamais et fortifiés dans la volonté de développer ce Center Parcs », a-t-il ajouté.

 

Ce point d'étape s'est tenu en présence de Jean-Pierre Raffarin qui porte le projet depuis son lancement il y a 18 mois, et la présidente du conseil régional Ségolène Royal. Une proximité que n'ont pas manqué de relever les observateurs. « C'est un projet particulièrement pertinent en période de crise », a souligné l'ancien Premier ministre, « il y aura derrière une belle stratégie à développer pour les éco-villages qui vont voir dans Center Parcs une sorte de modèle environnemental ».
 

 

Des propos qui ont certainement été appréciés par Ségolène Royal qui a indiqué que « la Région s'engage sans réserve dans ce projet qui a adopté toutes les règles de l'excellence environnementale », à hauteur de 13 millions d'euros.

 

Elle a précisé également qu'elle souhaitait que les PME de la région s'organisent pour bénéficier des appels d'offre qui seront lancés pour la construction et l'aménagement du site

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages