Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 22:32

Qui? Dominique Bussereau, secrétaire d'État aux Transports.


Où? Sur l'antenne d'Europe 1, invité de Claude Askolovitch et Patrick Cohen.

Le contexte: Dominique Bussereau doit faire face à une nouvelle grève SNCF ce mercredi. Il fait aussi l'actualité, car il est en concurrence avec Ségolène Royal pour la bataille des Régionales en Poitou-Charentes.

Bonus-track: Dominique Bussereau répond aux questions sur la grève, avant que la conversation n'arrive sur les Régionales et son opposition à Ségolène Royal:

Claude Askolovitch: "Vous pouvez jouer sur le rejet de Ségolène Royal par une partie de l'opinion de gauche?"

Dominique Bussereau: "Je n'aime pas le terme de rejet pour Mme Royal, dont j'apprécie peu la politique. Je pense qu'elle a un problème avec l'électorat de gauche."

Le journaliste d'Europe 1 insiste sur Royal:

Claude Askolovitch: "Elle a quand même récupéré des centristes. Ça prouve qu'elle rassemble..."

Dominique Bussereau: "Oui, enfin, elle rassemble des harkis, hein, si vous me permettez l'expression. Des gens qui vont un peu dans cette affaire, parce qu'ils n'ont pas d'autres moyens d'être élu."

Rappelons qu'un harki, "dans le langage courant, en France, (...) désigne les supplétifs engagés dans l'armée française de 1957 à 1962, durant la guerre d'Algérie", indique Wikipedia.


Qu'a voulu dire Dominique Bussereau en qualifiant de ce terme les soutiens de Ségolène Royal? Faut-il y voir un aspect péjoratif ou une simple maladresse?


Source : http://fr.news.yahoo.com/63/20100203/tpl-bussereau-sgolne-royal-rassemble-des-5cc6428.html

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

willycat 05/02/2010 21:44


bussereau copie frêche un bon socialiste.


L Chevrel 04/02/2010 19:31


Oui, Dominique Bussereau dérape, et cela devient trop une habitude à droite Il est vrai qu'en son temps Jacques Chirac avait dénoncé les fameuses "odeurs". L'UMP doit rapidement se ressaisir car
elle devient de plus en limite et même "out line". Le débat qu'elle a orchestré sur l'identité nationale entre dans cette optique. Ce style de propos participe de la "lepénisation" des esprits et
doit être clairement condamné.


Recherche

Pages