Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 22:26

Allez vite au cinéma voir les "Les nouveaux chiens de garde" !

le 14 janvier 2012

 

film-nouveaux-chiens-de-garde.jpg


Aboyer la même chose sur toutes les antennes, donner la patte aux puissants, mordre pour défendre ses intérêts... Le documentaire "Les nouveaux chiens de garde" attaque une certaine espèce d'intervenants médiatiques.


Le film de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat, sorti ce mercredi dans seulement une quarantaine de salles en France, est un coup de projecteur sur les rapports entre les grands groupes industriels qui possèdent les medias écrits, radio ou télé et une certaine espèce d'intervenants médiatiques (théoriciens, journalistes, experts et autres philosophes) qui préservent tels des chiens de garde les intérêts de la classe dirigeante qui les nourrit et les conforte.


 Voir la bande-annonce

Les réalisateurs du film présentent une trentaine de journalistes et experts qui ont la main mise sur les participations aux plateaux TV, radios, mais aussi presse écrite et billets sur internet pour «professer leur science».

Le (nouveau) chien de garde a ceci de particulier qu’il donne la patte aux puissants mais qu’il mord les plus faibles.

On voit ainsi Laurent Joffrin et Jean-Pierre Elkabbach s’adresser respectivement à Nicolas Sarkozy et Arnaud Lagardère de façon ampoulée voire grandiloquente, mais toujours respectueuse, voire flagorneuse.


Par contre David Pujadas et Yves Calvi martèlent les mêmes questions, insistent de manière quasi péremptoire et ne lâchent pas l’os lorsqu’ils interrogent le représentant syndical de « Continental » pour lui demander de désavouer la violence des ouvriers en révolte ou l’éducateur issu des banlieues pour qu’il exhorte les jeunes à revenir au calme.
 
Le (nouveau) chien de garde a fréquenté le même chenil que son(ses) maître(s) : Sciences-Po, HEC, Normale Sup et autres prestigieuses universités.
 
Le (nouveau) chien de garde mange dans la même écuelle que son(ses) maître(s) : experts en tout genre se retrouvent le dernier mercredi de chaque mois à l’Hôtel Crillon, place de la Concorde à Paris. Ils y croisent les décideurs du pays, qu’ils gravitent autour de la sphère politique (ministres, députés), patronale (chefs du CAC40) ou des deux (lobbyistes). Ils forment le club du "Siècle".
 
Les « experts »
Ils avancent à pas masqués - présentés comme universitaires ou chercheurs, et on tait leur présence dans les conseils d’administration où ils siègent et les séminaires qu’ils animent.

Ils se retrouvent sur des plateaux télé ou radio, sollicités par de futurs ex-collègues, et celui que nous pensions être son ennemi supposé se fend alors d’amabilités et d’accords idéologiques bien rendus (les échanges entre Luc Ferry et Jacques Julliard sur LCI est édifiante).
 
Peu importe que ces trente happy few aient seriné des analyses qui se révéleront totalement fausses ! Ils sont confirmés plutôt qu’éconduits ou même virés.
Et j’en passe…

Chateaubriand évoquant le 4ème pouvoir nouveau-né (alors balbutiant) écrivait : "J’ai aidé à conquérir celle de vos libertés qui les vaut toutes : la liberté de la presse".

Mais les choses ont changé, et Franz-Olivier Giesbert de rappeler l’évolution de cette liberté : "Le capital a le pouvoir (sur les médias). Il est normal que le pouvoir l’exerce".
 

 

Tout est dit.

Comme moi, allez vite voir « Les nouveaux chiens de garde » ! C’est une œuvre de salubrité publique


Par DESIRS D'AVENIR HERAULT

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages