Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 21:52
            J'ai assisté à la Fête de la Rose à Melle autour de la candidate à qui 17 millions de Français ont fait confiance en mai dernier. Noyé parmi les 3000 participants, j'ai écouté, j'ai échangé, dans la chaude ambiance de cette fête estivale.

 
Ce qui me frappe, c'est la sérénité de Ségolène Royal, sans esprit de revanche, sans  amertume, en contraste avec « la chaude affection littéraire qui l'entoure en cette rentrée (1). « La priorité aussi donnée au « travail collectif de longue haleine » et la volonté de participer  à une « rénovation profonde de nos méthodes et de certaines de nos valeurs », en rejetant tout esprit de compétition. « Il faut être inventifs, créatifs, ne pas seulement déplorer ce qui n'est plus, mais repérer et comprendre les prémisses d'autres possibles ».

 
Des propos soucieux de tenir compte des « leçons de la présidentielle » pour redéfinir des réponses socialistes « en prise directe sur la société », pour organiser un « grand parti moderne, portes et fenêtres largement ouvertes », en partant d'une « analyse sans oeillères des réalités » telles qu'elles sont autant que des attentes des Français.

Des propos qui amorcent le comment inscrire  la réflexion dans le cadre de cette réalité qu'est l'économie de marché, « sans pour autant lui faire confiance pour assurer la justice sociale et la cohésion démocratique des sociétés ». Des propos pour réfléchir au bien fondé de la critique de gauche de l'individualisme, une gauche pourtant si soucieuse des droits de chaque être humain au travail, au logement, au savoir, à la santé afin d'assurer le plein épanouissement de chacun dans un cadre collectif de justice et de solidarité.

 
Ce discours de Melle est le premier grand discours politique à gauche depuis la présidentielle, intervention longuement applaudie par des militants dont nombre m'ont déclaré retrouver confiance. Un discours extérieur aux mesquines querelles, ouvert sur des pistes de réflexion nouvelles pour rebâtir un grand parti moderne au service de la France et des Français. Et il est réconfortant d'entendre Ségolène inviter les socialistes à adopter « la même attitude intellectuelle que celle d'un chercheur devant un problème nouveau : modestie mais obstination, esprit de curiosité et d'inventivité, rassemblement des intelligences, invention de nouvelles façons de faire, de se parler et de réfléchir ». 

Gérard Denecker

(1)  C'est dit par Ségolène Royal avec humour et sérénité au moment où quelques nostalgiques se défoulent en livres polémiques allant jusqu'à accuser la candidate d'avoir " de complicité idéologique avec la droite" (Liennemann) ?

 

Partager cet article

Repost 0
Michèle Fazilleau DA 86 Bux - dans Melle
commenter cet article

commentaires

monica 12/06/2010 00:49



Moi aussi, j'y étais !


l'arrivée de Ségolène saluée par la foule qui scandait "Merci Ségolène !" (alors que nous venions de perdre !)


tous ces moments forts de fraternité, de partage, des amitiés nouées qui durent toujours,


son intervention magistrale qui nous a tiré les larmes aux yeux,tant nous avons réalisé à côté de quelle France nous étions passés,


et l'enthousiasme de 3 000 personnes, émerveillées par sa force, sa simplicité, son humour et sa sérénité,


jamais je ne les oublierai !


MERCI SEGOLENE, Melle reste au fond du coeur de tous ceux qui étaient présents !


Nos désirs d'un avenir meilleur sont plus que jamais les mêmes !


 



12/06/2010 12:48



Melle 2007 est resté un grand moment pour tous ceux qui l'ont vécu en effet Monica !


En espérant que tu seras aussi parmi nous en Poitou-Charentes pour le 1er week-end de juillet 2010.



Recherche

Pages