Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 12:58

« Aucun chef de gouvernement n'a par le passé, comme vient de le faire M. Fillon, menacé une Région de ne pas desservir des villes par un TGV si elle ne participait pas aux financements. Comment s'appelle une menace pour obtenir des financements, en l'occurrence à hauteur de 100 millions d'euros ? Cela s'appelle du racket », a indiqué Ségolène Royal, Présidente de la Région Poitou-Charentes, le 5 août 2009, face à la menace faite par courrier du Premier Ministre du 27 juillet concernant le financement de la Ligne à Grande Vitesse Sud-Europe-Atlantique.

Au détriment de la croissance verte :
« Un TGV relève du financement de l'Etat ; les Régions sont chargées des trains régionaux. Mais les caisses de l'Etat sont vides alors que celles de la Région, bien gérées, ne le sont pas. Si les élus de la Région sont très mécontents contre ce chantage immoral de l'Etat, c'est parce que les investissements dans la croissance verte, où la Région est à l'avant-garde, sont prioritaires et que l'on ne veut pas augmenter les impôts. C'est aussi parce que nous avions proposé toutes tendances politiques confondues une solution, l'achat de terrain de la LGV par l'Etablissement Public Foncier Régional, ce que le premier Ministre a refusé sans explication convaincante », a précisé la Présidente de Région.

 

Pour en savoir plus :
La position de la Région
courrier du Premier Ministre à la Présidente de Région le 8 juillet 2009
courrier de la Présidente de Région au Premier Ministre le 19 juillet 2009
courrier du Premier Ministre à la Présidente de Région le 27 juillet 2009
courrier de la Présidente de Région au Premier Ministre le 31 juillet 2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Pages