Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 20:42


 L’actualité est riche sur le front de l’alimentation et voit se succéder bonnes et mauvaises nouvelles qui témoignent ainsi des oscillations de l’action publique. Je vous en propose ici quelques exemples instructifs qui montrent la nécessité d’une « mise en politique » plus forte de ces questions... Malgré les crises de sécurité des aliments intervenues depuis de nombreuses années, la consommation et l’alimentation restent les parents pauvres de l’agenda politique.

Camembert au lait cru : retour au bercail des mauvais élèves

Les deux plus grands producteurs de camembert : Lactalis et la coopérative Isigny Sainte-Mère avaient depuis deux ans choisi de renoncer au lait cru. Ils invoquaient des problèmes de maîtrise des risques sanitaires qui cachaient mal leur volonté de changer de mode de recette pour abaisser les coûts de production.

Le cahier des charges de l’AOC imposant l’utilisation du lait cru, ces deux sociétés avaient été contraintes de renoncer à l’appellation et avaient subit une perte de 30% de chiffre d’affaire au profit des producteurs de l’AOC. Les consommateurs ont donc ici imposé leur Loi.

La Commission européenne échoue à obtenir la levée de l’embargo hongrois et autrichien sur les OGM...

Contre toute attente, le refus de la proposition de levée de l’embargo faite par la Commission a réuni 22 des 27 États lors d’une récente réunion du Conseil des Ministres de l’environnement. Face à cette majorité qualifiée, la Commission ne peut décider seule et sera contrainte de revenir à la charge. C’est de bon augure pour la France qui verra son cas traité prochainement, mais cette fois par le Conseil des ministres de l’Agriculture.

... mais des traces d’OGM dans les assiettes bio en Belgique !

20% des produits testés présentant des traces d’OGM, dont certains produits bio, sept produits contenant des OGM non autorisés dans l’Union Européenne, tel est le constat dressé par l’organisation belge de défense des consommateurs Test-Achat. Celle-ci stigmatise le laxisme de l’Union Européenne, l’insuffisance de sa législation, et l’illusion de la possibilité de maîtriser les risques de contamination.

Fruits et légumes encore plus contaminés par les pesticides

Au cours de ses contrôles menés en 2007, la DGCCRF a identifié en moyenne 8% de produits non conformes à la règlementation en matière de résidus de pesticides pour les fruits, légumes et produits céréaliers. Ce taux est en constante augmentation depuis trois ans et plus de 40% de ces produits présentent des traces de pesticides. Ce constat est alarmant car il témoigne là encore d’une difficulté de maîtrise de la qualité sanitaire des produits.


Source : Ouvrir le champ des PossibleS  ici

Partager cet article

Repost 0
Michèle Fazilleau - dans desirsdavenir86
commenter cet article

commentaires

Recherche

Pages