Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 20:33

 

 

La réforme du lycée annoncée mardi 21 octobre signe la marginalisation et la disparition progressive (par tarissement) de l'enseignement des sciences économiques et sociales (SES). Cet enseignement a pourtant fait la preuve qu'il arrivait à intéresser et à faire réussir les élèves tout en leur fournissant des raisonnements leur permettant de mieux comprendre l'économie et la société dans laquelle ils vivent. L'Association des Professeurs de SES n'a pas manqué de réagir via un communiqué de presse.

Economie.jpg Malgré la crise financière mondiale et le besoin constant exprimé par une partie de la population de comprendre le monde économique et social, la réforme actuelle du lycée envisage de reléguer les sciences économiques et sociales (SES) au rang d'option semestrielle (15 semaines). Ainsi, elles seront en concurrence avec une vingtaine d'options dont des approfondissements d'enseignements déjà présents dans les enseignements généraux (mathématiques, français, histoire-géo, sciences de la vie et de la terre, physique-chimie, langues vivantes) qui seront vraisemblablement choisis par les élèves et les parents, car ce sont ces matières qui sont présentées comme décisives pour l'orientation en première... Les SES sont ainsi la seule matière dominante d'un des quatre "parcours" du cycle première-terminale qui ne serait pas un enseignement obligatoire en seconde.

En raison de cette multiplicité de modules d'accompagnement, de nombreux professeurs de sciences économiques et sociales craignent une marginalisation croissante de leur enseignement. Cette inquiétude suit les attaques subies par la matière, accusée de partialité contre le monde de l'entreprise, attaques notamment menées par l'association
Positive Entreprise, proche du MEDEF. Pourtant, en rendant obligatoire l'enseignement des SES au même titre que l'histoire ou la géographie, tous les élèves pourraient découvrir une matière qui leur est inconnue au collège et qui peut leur servir dans la formation de leur esprit critique et de leur participation à la citoyenneté.

Pour agir en ce sens et défendre la présence des SES au lycée, je vous propose de signer et faire signer
l'Appel de l'Association des Professeurs de SES, lancé le 17 octobre. Le nombre de signataires de l'appel de défense des SES doit augmenter considérablement dans les jours qui viennent pour infléchir la réforme du lycée et sauver les SES.
 
Source : blog Ouvrir le champ des PossibleS ici

Partager cet article

Repost 0
Michèle Fazilleau DA86 - dans desirsdavenir86
commenter cet article

commentaires

Recherche

Pages