Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 15:49

samedi 24 décembre 2011

242ème semaine de Sarkofrance: le mauvais Noël de Sarkozy

Il ne partira pas au Maroc, pour une fois. Il reste finalement à Paris. Il a même enjoint ses ministres à la prudence. Il avait pourtant promis une quinzaine de jours d'abstinence médiatique, « afin de laisser les Français se reposer ». Il n'en fut rien. Tous les jours de cette semaine, il s'est montré. Et il a fait savoir qu'il préparait un gros coup.

 

 

 

 

Triste Noël

 

Pour d'autres, cette fin d'année est terrible. Un sondage international classe les Français parmi les plus pessimistes d'Europe. Le chômage est toujours de masse; les prix du gaz ont été relevés de 4% quand le SMIC ne progressera que de 2,4%; la TVA réduite augmentera dans quelques jours. Le camping sauvage des mal-logés a été interdit. Les saisies sur salaires n'épargneront plus qu'un RSA individuel.

Sarkozy s'est indigné contre une grève d'agents de sûreté dans quelques aéroports. Il était fâché. Les Français ont trop souffert, a-t-il dit à quelques proches. On ne peut pas leur imposer ce tracas. Les Français ne prennent pas tous l'avion pour ce Noël, aurait-on dû lui rappeler. Les habituels perroquets/ministres de l'Elysée sont allés fustiger cette atteinte au service public. Pourquoi donc avoir laissé privatiser la sécurisation des accès aux vols ? Sarkozy a envoyé la Police de l'Air et des Frontières assurer le service minimum.

Manipulations

 

Officiellement, il n'est toujours pas candidat. Il nous a promis un livre. Jean-François Copé a demandé aux militants UMP d'écrire au Monarque pour l'exhorter d'être candidat. La manipulation a été éventée par le Monde.  Il ne manquerait plus qu'un concert « spontané  » de soutien de Carla...

Nicolas Sarkozy s'est montré en Ardèche, un des rares départements qu'il n'avait pas encore visité. Il ne lui en reste plus que trois, et son tour de France sera complet. Là-bas, il a parlé médecine rurale. Pas de table ronde, Sarkozy préférait se montrer tout en proximité, auprès de quelques médecins et infirmiers. Il pouvait faire oublier la réduction des moyens de prévention sanitaire, après le vote définitif, la veille, de la loi de finances pour 2012.

 

Jeudi, c'était au tour des Restos du Coeur de recevoir le candidat. deux jours avant Noël, l'image était parfaite. L'homme du Fouquet's au chevet des ultra-précaires. On se souvint de son lointain prédécesseur Giscard d'Estaing qui invitait des éboueurs réveillonner à l'Elysée devant des photographes.

Ce jeudi, Sarkozy labourait un terrain difficile. Il avait promis de baisser de 30% la pauvreté pendant son quinquennat. Le nombre de pauvres s'est au contraire accru d'environ 350.000 personnes depuis 2008. Et les très pauvres sont encore plus nombreux. Devant quelques responsables locaux des Restos du Coeur, le Monarque fit diversion avec son argument favori, opposer les pauvres aux précaires et vice-versa.

 

Sur le mal-logement, il fustigea l'occupation des HLM: « il se trouve dans ces logements des gens qui ne devraient pas y être, (...) le turnover dans les logements sociaux ne fonctionne pas. (...). A cela s'ajoute le problème de l'immigration ».

Obsession

 

En coulisses, Nicolas Sarkozy fait savoir et répéter combien il méprise François Hollande. Avec l'âge, le Monarque a désormais l'attaque sournoise et obsessionnelle. Il appelle le candidat socialiste « le petit ». Et a multiplié les propos désobligeants et peu courageux devant une quinzaine de proches sarkozystes (mardi midi), puis des députés UMP (mardi soir), puis encore des sénateurs UMP (mercredi midi). Il a aussi la menace facile: Hervé Morin a été publiquement prévenu qu'il ferait mieux de renoncer à sa candidature, car « s’il continue, on prendra les mesures nécessaires ».

Mercredi soir, un documentaire sur ARTE mettait la Sarkofrance en rage. Quelques 18 correspondants de médias étrangers étrillaient le bilan du président français. On mesurait, en une heure et trente minutes, combien l'image de notre pays s'est dégradée à l'étranger.

Nicolas Sarkozy est aussi obsédé par Marine Le Pen.

 

Quelques 3000 étudiants étrangers devront quitter le territoire français d'ici la fin de l'année. Ils se sont diplômés en France, ont trouvé un boulot mais la République ne veut plus d'eux. La circulaire Guéant de mai 2011 durcit la titularisation des étudiants étrangers créé quelques malaises jusque dans la majorité et au Medef: « La France doit rester un pays ouvert et attractif ». Vendredi, le Monarque avait convoqué son ministre à l'Elysée. Mais le spectre d'un score trop important de Marine Le Pen angoisse Nicolas Sarkozy. Jeudi soir, Claude Guéant a proposé de nouvelles sanctions « spécifiques » à la délinquance étrangère après les élections. Et voilà le retour de la double peine, supprimée en 2003 par ... Nicolas Sarkozy. 

 

Lire la suite :

http://sarkofrance.blogspot.com/

Partager cet article

Repost 0
Monique Ayrault - dans blogs
commenter cet article

commentaires

Recherche

Pages