Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 22:00
Moment émouvant hier à Maillé, où je me suis rendu aux traditionnelles cérémonies consacrées à l’effroyable tuerie qui a marqué l’histoire de ce petit village d’Indre-et-Loire, le 25 août 1944.

En quelques heures, quelques soldats allemands ont tué par balles ou armes blanches, dans une frénésie effroyable, indifféremment 124 hommes, femmes, enfants et vieillards. Puis ont incendié et bombardé le village à l’artillerie, laissant peu de chances aux survivants.

Ces exactions ont eu lieu alors que l’armée allemande était en repli sur l’ensemble du territoire national et que Paris se libérait.

Comme vous avez pu le constater dans la presse et dans les médias, la journée d’hier a été marquée par la présence du Président de la République, Nicolas Sarkozy aux cérémonies. C’est en effet la première fois qu’un chef de l’État français s’est rendu dans la commune martyr de Touraine, et c’est tout à son honneur d’y avoir invité la Nation à reconnaître une tragédie dont le souvenir doit désormais prendre toute sa place dans nos mémoires collectives.

Après le discours du chef de l’État, je me suis rendu au cimetière de Maillé, en compagnie d’autorités militaires, civiles et religieuses, ainsi que de représentants d’associations de rescapés et de responsables politiques et syndicaux du département.

Après la lecture des 124 noms des victimes par des rescapés du massacre, j’ai déposé une gerbe en tant que député d’Indre-et-Loire et une autre au nom de la fédération d’Indre-et-Loire du Parti Socialiste, traditionnellement présente aux commémorations. Enfin, j’ai rejoint la présidente du Conseil général Claude Roiron pour une visite de la Maison du Souvenir, initiative soutenue par le sénateur socialiste Yves Dauge et financée par le département et le Conseil régional.

Au-delà de l’émotion palpable qui se dégageait de cette journée, je voudrais attirer votre attention sur l’initiative récente du procureur de Dortmund Ulrich Maas d’avoir ouvert une enquête judiciaire sur cette tuerie. Je sais par ailleurs que quelques historiens ont travaillé sur ce massacre, et qu’il reste encore quelques fonds d’archives à exploiter, tout comme de nombreux témoignages à recueillir. Il s’agit, justement au nom de notre mémoire collective, de faire toute la lumière sur ce qui s’est réellement passé à Maillé en ce jour funeste et d’identifier les auteurs et les ordonnateurs de cette tuerie, et cerner leurs sombres motivations.

Le travail des Allemands sur ce dossier mérite clairement d’être souligné. La loi allemande a rendu imprescriptibles les crimes de guerre, ce qui rend l’enquête d’Ulrich Maas possible. Sa venue à Maillé en juillet, passée inaperçue auprès des représentants de l’État a contribué de fait à cette reconnaissance tardive de la République envers les habitants du village martyr.

Jean-Patrick GILLE, député d'Indre-et-Loire

Quelques photos de la journée :


   

Sources : Désirs d'Avenir 37 et  Le Blog de Jean-Patrick Gille

Partager cet article

Repost 0
Michèle Fazilleau DA86 - dans desirsdavenir86
commenter cet article

commentaires

Recherche

Pages