Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 15:53

Mariage gay - Françoise Héritier : "Le mariage n'a rien de sacré"

Le Point.fr - Publié le 23/04/2013 à 14:16 - Modifié le 23/04/2013 à 14:31

Alors que la France s'apprête à légaliser le mariage homosexuel, l'anthropologue s'interroge sur les nouveaux contours de la famille. Entretien.

  • Le Point.fr : Que vous a inspiré la violence des détracteurs du "mariage pour tous" ?

Françoise Héritier : Le mouvement a pris une ampleur considérable, car il est beaucoup plus facile, et plus visible, de protester que de soutenir. Mais les analyses, les sondages, la voie électorale et la volonté gouvernementale clairement affichée montrent bien qu'il n'y a pas d'opinion prise par surprise. Il faut également rappeler que c'est une loi qui ne porte pas de tort en retirant des droits aux personnes. Elle se contente d'en donner à certains qui n'en avaient pas. "Et les enfants ?" rétorque-t-on souvent avec ce slogan bêtasson "un papa, une maman". Je réponds que c'est oublier la réalité. Dans notre société, tous les enfants n'ont pas le droit à un père et une mère, et s'en accommodent très bien la plupart du temps. Dans notre histoire passée, il y a toujours eu une part importante de la population qui naissait bâtarde, de filles-mères car non mariées, sur qui régnait l'opprobre, car il leur manquait l'institution du mariage. Or, les détracteurs de la loi semblent oublier complètement cet aspect. Enfin, ils s'abritent, au nom de la religion, derrière l'idée de constante anthropologique, d'une nature des choses qui serait celle que Dieu a voulue. Or c'est totalement faux. L'ordre social a toujours été créé par l'esprit humain et correspondu à des impératifs qui étaient ceux d'un moment donné, avec ensuite transmission d'institutions au long cours. Dont le mariage.

Que dire de ceux qui crient à la disparition d'un ordre naturel ?

Il n'y a pas d'ordre naturel des choses. Le dieu des religions révélées est apparu il y a 8 000 ans dans notre histoire, ce qui n'est rien du tout par rapport à l'ancienneté du modèle de pensée qui existait déjà. Celui-ci a simplement été parachevé par l'introduction d'un dieu jaloux, intolérant, violent, incapable d'accepter la différence, la concurrence. Et qui a introduit un frein supplémentaire, pour les femmes notamment, qui est la notion de péché. Si vous ne faites pas ce que la nature vous dicte, relayant ce que Dieu a voulu, c'est-à-dire des enfants au sein du mariage reconnu par la société, eh bien vous péchez. Or, il se trouve qu'une bonne partie de la population ne pense pas comme ça et qu'il n'y a aucune raison de vouloir lui imposer, au nom de notre culture passée, un modèle qui n'a jamais été complètement respecté.

Comment expliquez-vous cette tendance humaine à penser que l'ordre dans lequel nous vivons est immuable ?

Il faut bien distinguer l'ordre social de l'ordre moral. L'ordre moral, c'est celui qui est ajouté pour nous faire croire que l'ordre social que l'on connaît est le seul juste. Or, l'ordre social change sous les actions et les volontés populaires. Mais depuis les origines, un seul modèle a existé : celui de la valeur différentielle des sexes, qui est fondé sur la domination du sexe masculin sur le sexe féminin. Et toutes les sociétés ont dérivé de ce modèle originel.

Comment s'est-il imposé à l'esprit humain ?

Par le fait que les hommes ne font pas leurs fils avec leur propre corps. Alors que les femmes, elles, font des filles et des fils. Pourquoi font-elles les fils et pas les hommes ? Parce qu'elles sont mises à leur disposition pour ça, pardi ! C'est du moins l'explication qui va s'enraciner dans les esprits. Donc les hommes vont s'échanger les femmes entre groupes pour assurer la continuité des lignées. L'instauration du mariage est un épisode de l'histoire de l'humanité qui assoit le modèle en supprimant définitivement à la fois l'inceste et les sexualités différentes qui étaient jusque-là autorisés. L'homosexualité ne menait pas à la reproduction sociale attendue. Mais il se trouve qu'on était à l'époque 300 000 sur terre, qu'il fallait assurer le lien et la paix sociale par des contrats, qu'on avait alors tout à créer. Mais maintenant que nous sommes 7 milliards ? Avons-nous encore besoin que les hommes échangent leurs soeurs entre eux pour fonder la société ? Nous ne vivons plus avec des arcs et des flèches ! Je ne dis pas qu'on ne puisse pas conserver l'institution du mariage pour partie, mais je pense qu'on peut parfaitement l'adapter. C'est le propre de l'esprit humain de changer.

On vit donc un moment historique ?

N'y voyons pas non plus une révolution brutale qui s'accomplit sous nos yeux en quelques dizaines d'années... Le mouvement a commencé progressivement avec les réflexions sur l'égalité entre les sexes au XVIIe siècle et s'est accru fortement avec les suffragettes aux XIXe et XXe siècles. Mais cette ère de changement nous conduit en effet inéluctablement vers un nouveau modèle bâti sur un autre rapport des sexes, qui impliquera nécessairement de nouvelles normes familiales. Lorsqu'on regarde ce qui se passe à l'étranger, on peut trouver que les rythmes d'adaptation sont bien différents. Mais à l'échelle de l'humanité, c'est la même période.

La suite....http://www.lepoint.fr/societe/mariage-gay-francoise-heritier-le-mariage-n-a-rien-de-sacre-23-04-2013-1658243_23.php

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Désirs d'Avenir 86
commenter cet article

commentaires

Recherche

Pages