Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 10:14

 

Mère Courage

Ségolène Royal est de retour. Sous le signe de « Cette belle idée du courage », titre de son dernier livre. Certains voient-ils dans cette galerie de personnalités historiques courageuses des portraits en creux - si l'on peut dire - de François Hollande ? Elle affiche lutter contre « le déclinisme ambiant ».

Peu importe aussi que Mère courage, la cantinière de Bertolt Brecht, à laquelle on pense, ayant promené sa carriole sur les fronts de la guerre de Trente ans, toujours à la recherche de quelque chose à vendre ou à acheter, ait fini par perdre ses trois enfants et par n'avoir plus rien à vendre… L'héroïne de Brecht est mue avant tout par sa haine de la guerre, et son caractère dominant est l'opiniâtreté. Il faut la lui reconnaître, ainsi qu'à Ségolène.

De même qu'on peut saluer son sens de l'opportunité. Au moment où l'opinion se désenchante du gouvernement (confusion, mollesse, « défaut de cap »), elle apporte, quoi qu'on dise, une forme de réponse. Mais elle évite le piège du programme alternatif : son inévitable impopularité le rendrait imprésentable (voir l'UMP) ; précis, il serait attaqué ; violent, il serait peu crédible (Le Pen, Mélenchon) ; « socialiste », il serait éventé. Dans un programme, il n'y a que des coups à prendre. Mais, dans une démarche, il y a un coup à jouer.

Or ils ne sont pas nombreux ceux qui peuvent s'affirmer seulement par une démarche. Elle, elle a de quoi. Sa forte individualité appelle naturellement à l'adhésion personnelle. Elle a la volonté de fer indispensable pour une telle entreprise. Elle n'est pas encombrée par d'antérieures responsabilités gouvernementales majeures qu'on pourrait lui retourner. Mais elle a su réunir 17 millions d'électeurs, qu'elle n'a pas déçus puisqu'elle ne gouverne pas. Sous les signes de l'ordre juste et du parler net, elle peut répondre au besoin général de se sentir entendu et entraîné. Même si son « économie sociale et solidaire » et sa « mutation écologique » restent floues, même si ses sorties à la BPI sont rustiques, on aurait comme une envie de la suivre, pour le plaisir. Hollande, une fois au pouvoir, a été bien obligé d'oublier de « réenchanter le rêve français ».

La place est libre. Ségolène s'en saisit.

 

http://www.lesechos.fr/opinions/favilla/0202764981754-mere-courage-568679.php

Mère Courage

Partager cet article

Repost 0
Désirs d'Avenir 86
commenter cet article

commentaires

Recherche

Pages